Après la tragédie, la planète basket pleure Kobe Bryant

BasketballIl était l’un des meilleurs basketteurs de l’histoire. Sa mort tragique touche tout le monde.

Partout des autels improvisés ont fleuri lundi, à la mémoire de Kobe Bryant, mort avec sa fille de 13 ans et sept autres personnes dans un crash d'hélicoptère dimanche soir.

Partout des autels improvisés ont fleuri lundi, à la mémoire de Kobe Bryant, mort avec sa fille de 13 ans et sept autres personnes dans un crash d'hélicoptère dimanche soir. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’émotion a gagné les réseaux sociaux, les discussions, envahit les pensées de ceux qui se sentaient concernés, mais des autres aussi. La disparition tragique de Kobe Bryant à 41 ans, dimanche soir dans un accident d’hélicoptère qui a emporté neuf personnes, dont l’ex-champion NBA donc et sa fille Gianna (13 ans), a débordé le cadre du basketball qui pleurait l’un des meilleurs joueurs de l’histoire. C’est le monde du sport dans son ensemble qui lui a rendu hommage. C’est le monde entier en fait qui a mesuré d’un coup, même sans le connaître, toute l’importance qu’il avait eue lors de ses 20 ans passés sous le maillot des Los Angeles Lakers.

Dans la constellation des stars de la NBA, le meilleur championnat de basket de la planète, il y a bien sûr Michael Jordan, Kareem Abdul-Jabbar, Lebron James et bien d’autres. Kobe Bryant a sa place dans ce panthéon, pour toujours. On pourra toujours pester contre cet accident terrible, qui a arraché un père de famille et sa fille aux siens, cette tragédie qui a voulu que son propre hélicoptère privé soit à l’origine de sa disparition et de huit autres personnes. Il se dit, selon les premiers éléments de l’enquête diligentée par la police californienne, que «la situation météorologique ne répondait pas aux normes minimales de vol».

Les mots de Jordan

Il reste aujourd’hui cette vague d’hommages. Ceux des stars du basket, comme Jordan, «les mots ne peuvent décrire la douleur que je ressens», ou comme Nick Kyrgios, qui s’est échauffé avant son match contre Nadal, à Melbourne, avec le maillot No 8 de ses débuts aux Lakers. Et puis il y a les anonymes, pour qui la douleur est grande aussi, ceux qui ont toujours suivi le champion et ses records jusqu’à sa retraite en 2016. Kobe Bryant, c’est cinq titres NBA, c’est 5640 points en play-off, seuls Lebron James, Jordan et Abdul-Jabbar ont fait mieux, c’est 25 matches NBA à plus de 50 points (seuls Jordan et Chamberlain sont au-dessus). C’est 60 points inscrits en 2016 lors de son dernier match contre Utah Jazz.

Kobe Bryant, était et restera un sportif hors normes, qui a grandi en Italie (Calabre) où son père était basketteur professionnel et qui a ensuite dompté mieux que les autres la balle orange, même s'il la gardait souvent pour lui.


Thabo Sefolosha, Houston Rockets

«Je ne connaissais pas Kobe personnellement, mais j’ai suivi ses accomplissements depuis si longtemps, ses hauts et ses bas, sa carrière et j’ai eu la chance de jouer contre lui tellement de fois que j’ai l’impression de le connaître. En tant que fan, en tant que père de famille et en tant que joueur qui a partagé le terrain avec lui, cette nouvelle me fend le cœur. J’ai beaucoup de souvenirs de ma jeunesse, de mon adolescence et de ma carrière en NBA qui sont rattachés à son nom. Mes pensées les plus sincères vont vers sa famille. Il est dur de retenir mes larmes quand je pense à sa fille Gigi qui est décédée avec lui et aux trois enfants ainsi qu’à sa femme qu’il laisse derrière lui. Il a été un héros et restera désormais à jamais une légende dans le monde du sport et bien au-delà.»


Gilles Martin, ex-Vevey Basket

«C’est ma mère qui m’a envoyé un message avec un lien sur un site américain, dimanche soir, qui annonçait la mort de Kobe Bryant. Je lui ai répondu que c’était sûrement une fake news. Mais j’ai vérifié. Et cela s’est confirmé. Cela a été un choc, j’étais bizarre durant une ou deux heures. Bryant, j’ai grandi avec ses exploits. Je me souviens que je collectionnais les cartes à son effigie dans les paquets de corn-flakes. Il a ma première idole du basket, j’étais trop jeune pour suivre Jordan. Après, j’étais aussi fan d’Allen Iverson. Mais pour moi, Kobe Bryant est le meilleur basketteur offensif qui ait jamais existé. Si je devais ne garder qu’un moment en tête, ce serait les 81 points marqués contre les Raptors en 2006.»


Arnaud Cotture, Lions de Genève

«Toute personne qui a joué au basket, peu importe son niveau, est forcément touchée par cette tragédie. Tout le monde en réalité. Kobe Bryant a inspiré beaucoup de jeunes, il a eu une influence sur ce sport importante. Mon cousin et mon meilleur ami ont commencé le basket grâce à lui. Il avait une mentalité de fou, un gagneur, un compétiteur de tous les instants. La mentalité «Black Mamba», son surnom, n’avait pas d’égal sans doute. Il fait partie de ces rares joueurs qui ont fait évoluer le basket, qui ont changé le jeu en apportant sa patte. Je ne suis pas surpris de voir cette déferlante d’hommages. Cela témoigne de l’affection que tout le monde lui portait, le monde du sport, mais au-delà aussi. Je me souviendrai de son dernier match, c’était en 2016 contre Utah Jazz. Il avait fait étalage de tout son art pour sa dernière apparition (ndlr: 60 points inscrits). C’était à l’image de sa carrière et de son talent: exceptionnel.»


Jérémy Jaunin, Fribourg Olympic

«Je venais de coucher les enfants quand j’ai regardé un peu les réseaux sociaux. J’ai vite vu la nouvelle qui commençait à être reprise un peu partout. Au début, je n’y croyais presque pas, en me disant que cela n’était pas arrivé, que cette tragédie avait enflé sans raison. Mais tout s’est emballé encore et les confirmations tombaient. J’avoue avoir été tout tremblant durant quelques minutes, parcouru par une sensation bizarre. Je n’ai jamais été en contact avec lui, ,mais je joue au basket et Kobe a été une icône de mon sport. Il a été un exemple pour moi. Avec une mentalité qui force le respect. Ce qui m’a impressionné et inspiré, c’est la charge de travail qu’il mettait en œuvre. Le talent, c’est une chose, il l’avait. Mais avec le boulot en plus, il a atteint les sommets. Kobe Bryant a eu un impact immense sur le basket. Il y avait déjà eu Jordan, que je suivais aussi, avant. Mais Bryant a repris ce que faisait déjà Jordan et a poussé le curseur encore, avec l’évolution du basket. Plus de rapidité, aller plus haut encore. C’était un joueur complet, qui savait tout faire, marquer bien sûr, mais aussi défendre. Il n’était sans doute pas le plus altruiste, mais parfois, il lui fallait prendre seul les choses en mains. Il y a plein d’images qui me reviennent en pensant à son incroyable carrière.J’ai encore en tête, par exemple, ce match où il s’était déchiré un tendon d’Achille. Mais il était allé tirer ses deux lancers francs, qu’il avait rentrés, avant de quitter le parquet. Quelle mentalité! C’était ça, Kobe Bryant.»

Créé: 27.01.2020, 18h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...