Passer au contenu principal

Dans les pas de Timea, les Suisses ont presque fait tout juste

Une invitée manque à la nouba rouge à croix blanche censée se prolonger cette semaine.

Timea Bacsinszky laisse exploser sa joie. Trois des quatre Suisses en lice lundi ont connu les joies de la victoire.
Timea Bacsinszky laisse exploser sa joie. Trois des quatre Suisses en lice lundi ont connu les joies de la victoire.
Reuters

On avait osé espérer très fort une tempête, quatre Suisses en quarts de finale, une fête nationale avant l’heure et un gros cocorico comme savent si bien le faire nos voisins. Mais, lundi à Wimbledon, les émotions helvétiques ont dû rester quelque peu contenues, une invitée manquant finalement à la nouba rouge à croix blanche censée se prolonger cette semaine. Dans l’ambiance feutrée de Church Road, Belinda Bencic n’a en effet pas su s’extirper du piège incarné par Victoria Azarenka (2-6, 3-6). Alors que ses trois compatriotes ont passé l’épaule, la Saint-Galloise s’est heurtée à la puissance de la Biélorusse, ancienne reine du circuit WTA. «Vika a été bien trop solide pour moi, trop forte au service et en retours», regrettait-elle.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.