Tibert Pont, ce cœur grenat qui quitte le Servette FC en géant

Football Après 21 ans au club, il offre la victoire aux siens contre Aarau pour son dernier match à Genève. Chapeau! Respect!

Tibert Pont sort par la grande porte avec un but. Respect!

Tibert Pont sort par la grande porte avec un but. Respect! Image: ERIC LAFARGUE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’histoire se termine sans doute un peu contre son gré, puisqu’il imaginait jouer encore une saison avec le maillot grenat, puisque le Servette de demain a décidé de se priver de ses services. Mais cette ombre-là n’efface rien de ces 21 saisons passées dans son club. Pour Tibert Pont, la page s’est tournée à la 61e minute de jeu, quand il a quitté la pelouse de la Praille en larmes, baigné d’une émotion pure, chargé de tous ses souvenirs, les bons comme les mauvais.

Mais il était écrit quelque part que ce match contre Aarau devait charrier plus encore. Alors à la 47e minute, quand un corner a permis au capitaine servettien de placer en volée un plat du pied de rêve, le temps s’est suspendu et les quelque 2000 spectateurs présents ont mesuré l’intensité de l’instant, ce moment pur qui permettait de célébrer un joueur et un homme.

«Journée forte en émotion»

«C’était une journée forte en émotion, oui, soupire Tibert. Dès le début, avec la haie d’honneur pour rentrer sur le terrain. Le but? C’est fou, incroyable, je ne pouvais pas rêver mieux. En fait, ce n’était pas prévu que je monte sur les corners. J’ai enfreint les consignes… Et puis la sortie. Mes coéquipiers et les Argoviens qui me prennent dans leur bras. Quelle reconnaissance! Si on m’avait dit il y a 15 ans ou plus que je connaîtrais ça, que je vivrais une telle chose…»

La fête a été belle après la rencontre aussi: soirée d’équipe et petit tour à côté du Stade, au Village du soir. «Je récupère, sourit Tibert. De toutes ces émotions. Je sais bien qu’une page s’est tournée. Je ne suis pas amer, mais déçu, parce que je pensais pouvoir encore apporter quelque chose la prochaine saison à Servette. Ce n’est même pas une question financière, j’étais prêt à tous les sacrifices… Mais voilà, n’en parlons plus. J’ai encore envie de jouer et je suis ouvert à toute proposition, je ne ferme aucune porte.»

Le Stade Nyonnais est déjà sur les rangs. D’autres clubs aussi sans doute ne tarderont pas à se positionner. Parce qu’ils savent pouvoir compter sur un professionnel exemplaire et en forme. Qui n’a rien à envier à Fabry, par exemple, même à 33 ans. On a pu s’en persuader encore une fois samedi, le Colombien étant bien sûr toujours combatif devant la défense grenat, mais n’apportant rien dans le jeu, si ce n’est des ralentissements ou de rares ouvertures approximatives. On veut bien croire à son potentiel, mais il tarde furieusement à s’exprimer.

Les Grenat ont deux visages

Ce sera d’ailleurs tout le défi du Servette sans Pont de la saison prochaine: exprimer tous les potentiels. Depuis l’arrivée de Kodro, les Grenat ont montré deux visages. Le premier était celui de la spontanéité et il a fait le bonheur comptable de l’équipe avec une série de sept victoires consécutives. Le second était plus calculateur. Meho Kodro inscrit cela dans un processus qui veut que ses joueurs apprennent à gérer la possession sans systématiquement chercher la verticalité. Intention louable, mais l’équilibre est dur à trouver.

On aurait aimé des tests dans les options tactiques. Ou dans le placement de certains joueurs. Mais Servette a insisté dans ses schémas, s’enfermant dans des mouvements parfois trop stéréotypés. Un passage obligé pour progresser? C’est à souhaiter, parce que pour jouer la promotion dès la reprise, il faudra des certitudes et des assurances fortes. Surtout avec une équipe qui n’aura plus tout à fait la même physionomie.

On rappelle que Jean-Pierre Nsame veut partir (YB). Ce sera dur de retenir en Challenge League un buteur qui a inscrit 22 buts, même s’il est sous contrat avec les Grenat. On sait que Steven Lang est de retour, lui qui a cartonné avec Schaffhouse depuis janvier. Le Slovène Stevanovic a lui aussi signé.

Bosetti attend toujours

Quid des autres renforts attendus? Alexy Bosetti attend toujours des nouvelles. Selon son agent, entre ce que propose Servette et ce que demande le joueur, il n’y a pas de problème insurmontable. Mais pour l’heure, rien n’est encore signé et le buteur niçois, même s’il fait du SFC sa priorité, commence à étudier d’autres opportunités (MLS aux Etats-Unis notamment).

Sébastien Wüthrich, absent samedi (blessure), est lui aussi en contact. Mais comme il est encore sous contrat avec Aarau pour la saison prochaine, on imagine qu’une négociation pourrait être en cours, les Argoviens ne voulant pas le «lâcher» gratuitement. Ils aimeraient un geste de Servette (50 000 francs?).

Tout cela ne concerne plus Tibert Pont. Avec son cœur à jamais grenat, il sera pour toujours le plus grand supporter de Servette, mais sans plus porter le maillot servettien. Chapeau pour ce parcours exemplaire, en junior dès 1996, en pro dès 2003. Respect!

(TDG)

Créé: 28.05.2017, 23h13

Servette - Aarau 1-0 (0-0)

Stade de Genève, 2056 spectateurs.

Arbitre: M. Jancevski.

But: 47e Pont 1-0.

Servette: Gonzalez; Sauthier, Rodrigues, Pont (61e Cadamuro), Faug-Porret (83e Delley); Cespedes, Fabry; Caslei (72e Vitkieviez), Alphonse, Le Pogam; Nsame.

Aarau: Hunn; Nganga, Thaler, Garat; Perrier; Markaj, Jäckle, Hemmi (68e Romano), Mehidic; Josipovic (29e Lüscher), Rossini.

Avertissements: 67e Le Pogam (geste antisportif), 77e Jäckle (jeu dur), 92e Cespedes (jeu dur).

Challenge League

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les insectes débarquent dans nos assiettes
Plus...