Thomas Lüthi pénalisé sévèrement?

MotoEn attaquant «à la limite» Xavi Vierge, le Bernois a été condamné à un «long lap». Il se sent lésé et le dit.

Tom Lüthi est allé au contact avec l'Espagnol Xavi Vierge.

Tom Lüthi est allé au contact avec l'Espagnol Xavi Vierge. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Treizième tour du GP d’Allemagne Moto2. Mal placé sur la grille de départ (12e), Tom Lüthi revient toujours plus vers les avant-postes. Le voilà qui attaque Xavi Vierge au freinage du virage No 1. Il est à l’intérieur, bien placé, on devine que l’avant de sa moto glisse au moment où l’Espagnol tente de retrouver sa place: touchette, chute de Vierge qui fait de grands gestes dans le bac à sable.

On annonce immédiatement que la direction de course va analyser l’action. La décision tombe: pénalisé d’un long lap, Tom ne va perdre qu’une place. Pas ses nerfs, heureusement. «Viva España!» Daniel-M. Epp, même s’il avoue ne rien vouloir dire, dit beaucoup de choses: «Tom était plus rapide que son adversaire, il a vu une ouverture, il a essayé. S’il ne l’avait pas fait, les critiques se seraient déchaînés.»

«Un fait de course»

Un petit choc, de grosses conséquences (0 point) pour Vierge. «Je me suis excusé, mais je n’en démords pas: pour moi, la punition est sévère. J’étais à l’intérieur, à côté de Xavi; il a freiné très tard, moi encore plus. Il a lâché le frein, j’ai dû le faire également sous peine d’une catastrophe et ma roue avant a touché sa roue arrière. Nous étions tous les deux trop rapides à cet endroit. Pour moi, c’est un fait de course.»

Que disent les règles? La gravité des actes considérés comme illicites ne peut pas être figée dans le texte. Ce sont des êtres humains qui pilotent, c’est aussi un jugement humain qui se fait dans la tour de contrôle, avec des avis expérimentés, comme celui de l’ancien phénomène américain Freddie Spencer. «Je comprends qu’on puisse parler de fait de course», estime Gilles Bigot, ancien chef technique de Tom, au service désormais de sa «victime» du jour. «Mais je crois savoir que la philosophie générale de la direction de course, pour un but sécuritaire, dit que, s’il y a contact entre deux motos, il y a punition si l’un des deux pilotes tombe. Ce qui fut le cas aujourd’hui.»

Tom remonté et motivé

Du coup, Tom Lüthi, finalement cinquième, recède le leadership du mondial à Alex Márquez, encore souverain. «Il est très fort, rien à dire pour cela. Mais je n’abandonne pas pour autant. Je suis revenu de loin, j’ai résisté à des clients sérieux après ma punition, c’est l’important.» Bonnes vacances, Tom…

Créé: 07.07.2019, 17h07

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.