Thomas Bach: «Je ne m’attendais pas à voir autant de monde aux JOJ»

Lausanne 2020Même le président du CIO a été surpris par les affluences. Prise de pouls au cœur des Jeux, lors du premier week-end de compétition.

La foule a rejoint la place des Médailles vendredi pour assister à la cérémonie protocolaire.

La foule a rejoint la place des Médailles vendredi pour assister à la cérémonie protocolaire. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Y aura-t-il du monde pendant les Jeux olympiques de la jeunesse? Cette question, totalement légitime, était sur toutes les lèvres il y a quelques semaines encore. Attirer du public lors d’un événement de jeunes est un défi particulièrement ambitieux. D’ordinaire, même les Championnats du monde de ski alpin juniors rassemblent uniquement les familles et amis des skieurs. S’il y a 200 spectateurs dans l’aire d’arrivée (entraîneurs et athlètes inclus), il s’agit d’un grand maximum. Alors, pour se faire une idée de l’impact de ces Jeux sur le public, nous nous sommes rendus sur plusieurs sites. En prenant le parti d’y aller le week-end, nous étions sûrs de ne pas tomber sur les 80'000 écoliers (70'000 Vaudois, 10'000 Français) invités précisément pour animer les journées plus creuses.

Vendredi soir, place des Médailles

Trois cérémonies, trois fois l’hymne suisse. La première soirée protocolaire ne pouvait pas mieux tomber. Plusieurs milliers de spectateurs ont convergé vers le Flon à Lausanne pour assister à la remise des médailles de ski-alpinisme et de ski alpin. «Nous avions ajouté des écrans géants pour qu’en cas de foule, les gens situés à l’arrière puisse voir ce qui se passe sur la scène, raconte Ian Logan, directeur général de ces JOJ. On m’avait traité de fou quand j’ai demandé cette mesure. Nous avons finalement bien fait de ne pas y renoncer.»

Même Tony Estanguet, président du comité d’organisation de Paris 2024, était admiratif. «C’est la première fois que je vois une telle ferveur. Le centre-ville de Lausanne était bondé! Et tout le monde a la banane.»

Samedi après-midi, Skating Arena

Des drapeaux suisses déployés, un grondement de 5000 spectateurs frappant au sol sur les parties métalliques de l’ex-Malley 2.0. Pour un peu, on se serait cru à un match du LHC. Mais au lieu de voir arriver Tobias Stephan ou Tyler Moy, c’est la patineuse du CPA Yverdon Anaïs Coraducci (16 ans) qui griffait la glace de la Skating Arena. À chaque figure, le public de connaisseurs réagissait du tac au tac. Comme aux Mondiaux, une pluie de peluches tombait sur la glace. Seul bémol: des centaines de places n’étaient pas occupées, alors que l’on patinait à guichets fermés. La faute à un quota de billets réservés aux familles et amis et qui ne sont pas utilisés. Du coup, les organisateurs ont permis à des spectateurs non inscrits au préalable de rejoindre les gradins.

Samedi soir, Vaudoise aréna

Ambiance plus désertique à la Vaudoise aréna, où se disputait le tournoi féminin de hockey 3x3 multinations. Environ 300 spectateurs sur les 7900 sièges de la patinoire. L’ambiance était différente de celle de jeudi, lors de la cérémonie d’ouverture. Le spectacle aussi. Cette sorte d’unihockey sur glace n’a pas tout à fait convaincu. Au niveau technique, il y avait trop de déchet pour véritablement couper le souffle des curieux venus observer cette nouvelle discipline. Pour la défense des hockeyeuses, il faut dire qu’elles évoluaient avec des partenaires d’autres pays. Les automatismes n’étaient assurément pas en place. Mais les spectateurs ont été plutôt bon public en manifestant bruyamment à chaque but. À l’instar du basket 3x3, les matches se déroulent en musique. Même s’il ne se passe pas grand-chose sur la glace, il est possible d’essayer de reconnaître les versions instrumentales de tubes bien connus. Un blind test improvisé qui a ravi les fans de Bon Jovi, Van Halen ou Katy Perry.

Dimanche matin, Les Tuffes

Ambiance de folie aux Tuffes (France) sur le stade de biathlon. Quelque 4000 spectateurs sont venus assister à la victoire de l’équipe de France mixte. Des spectateurs suédois, tchèques, japonais, norvégiens, français et suisses étaient notamment présents. «On ne pensait pas avoir autant de personnes, s’étonne Nicolas Michaud, responsable du site. Ce qui est beau, c’est de voir que dans le public il n’y a pas que des spectateurs locaux.» À chaque tir réussi, des «ouah» surgissaient de la foule.

Parmi les spectateurs, Thomas Bach arborait un grand sourire devant le pas de tir. «Cette expérience est magnifique pour les athlètes, reconnaît le président du CIO. Je crois que l’on peut remercier les spectateurs de leur présence. Je ne m’attendais pas à voir autant de monde. À mon avis, le relais de la flamme et le succès de la cérémonie d’ouverture ont contribué à cette effervescence.»

Tony Estanguet était lui aussi étonné. «En fait, je ne suis surpris qu’à moitié. La culture du ski nordique est forte ici. La population aime se mobiliser pour ce type d’événements.» Le multiple champion olympique, du monde et d’Europe de canoë a d’ailleurs pris des notes pour l’organisation des JO 2024. «Il y a 10'000 écoliers français impliqués sur ces JOJ. Un nombre colossal pour la région. Nous allons nous baser sur ce modèle éducatif, puisqu’il s’agit visiblement de la bonne stratégie à adopter.»

L’expertise des organisateurs des Tuffes est sans doute la première explication du succès des épreuves nordiques aux JOJ. «Une année, nous avons reçu entre 7000 et 8000 spectateurs, lors de championnats de France, se souvient Nicolas Michaud. Ces JOJ nous montrent que nous pouvons accueillir des événements de cette ampleur.»


Commentaire: Un succès populaire indéniable

Les 7900 billets de la cérémonie d’ouverture des JOJ avaient certes trouvé preneur en deux heures. Mais de là à voir affluer des milliers de spectateurs au bord des pistes de ski alpin ou de biathlon, il y a de quoi être surpris. D’autant plus que les épreuves de Lillehammer, lors des 2es Jeux de la jeunesse, il y a quatre ans, n’avaient pas véritablement attiré les foules. Et cela, malgré la ferveur bien connue des Norvégiens pour le sport.

Quoi qu’il arrive durant la dizaine de jours à venir, Lausanne 2020 est déjà assuré de faire un meilleur score que Lillehammer, en termes d’affluence. Les chiffres de 2016 indiquent qu’il y a eu 210000 spectateurs sur l’ensemble des Jeux. À ce jour, 135'000 billets ont été réservés rien que sur les épreuves indoor des patinoires lausannoises. Ajoutez les 80'000 élèves (vaudois et français) invités et le compte est plus que bon. En plus, ces chiffres ne prennent même pas en compte les spectateurs des épreuves en plein air, hors contexte scolaire.

Cette réussite n’est pas étrangère aux compétences des organisateurs locaux, lesquels ont mis leur savoir-être et leur savoir-faire au service de ces Jeux et de ses athlètes venus du monde entier.

Pierre-Alain Schlosser

Créé: 12.01.2020, 20h24

Infobox

Articles en relation

JOJ: Le Vortex sous haute surveillance

Le Matin Dimanche Les athlètes des Jeux olympiques de la jeunesse cohabitent au Vortex, une vaste résidence dans laquelle les règles sont strictes: pas de tabac, pas d’alcool et un couvre-feu décrété chaque soir à 22 h. Plus...

Personnes handicapées bienvenues aux JOJ

Lausanne Tout un dispositif a été prévu pour accueillir et faire participer les jeunes handicapés aux Jeux olympiques de la jeunesse. Plus...

Découvrez l'hymne des JOJ 2020

JO de la jeunesse «Start Now», la chanson officielle des Jeux de la jeunesse de Lausanne sort ce mardi. Récit de la fabrication de la bande-son d’un événement, du concours à l’enregistrement du clip. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: les communes les plus riches ont le plus de chiens
Plus...