Roger Federer: «Je suis triste, j'aurais tellement voulu gagner»

TennisLe Bâlois ne cachait pas sa déception après son revers contre Milos Raonic à Wimbledon.

Un homme à terre, c'est Roger Federer...

Un homme à terre, c'est Roger Federer... Image: AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A peine une demi-heure après avoir rendu les armes contre Milos Raonic en demi-finales de Wimbledo, Roger Federer est apparu en conférence de presse. Touché par sa défaite, et visiblement gêné par son genou, le Bâlois a toutefois tenu à rester positif. Et souriant. Morceaux choisis.

Roger Federer, vous perdez après avoir eu tant d'opportunités...

Oui, c'est clair. J'ai eu les possibilités, notamment durant le 4e set. Je l'ai vraiment poussé sur chaque jeu de service, mais je n'ai jamais réussi à concrétiser. A chaque fois, il servait bien, il trouvait la ligne. Ou alors il m'alignait en coup droit, droit derrière. Milos a fait du très bon travail, il mérite son succès.

Sur une échelle de 10, quelle note donneriez-vous à votre performance du jour?

Eh bien, c'était pas mal. Ce n'était pas mauvais, ni exceptionnel. Mais c'est une chose avec laquelle je peux vivre.

Quelle a été la nature de votre blessure au 5e set et quel impact a-t-elle eu sur la suite du match?

Je ne sais pas encore ce qu'il en est. Mais droit derrière il a joué un superbe point pour faire le break. C'est moi qui ai manqué les opportunités. Peut-être aurais-je pu tenir encore si je n'avais pas concédé mon service. Mais je suis très déçu, notamment d'avoir été breaké à 5-6 dans le 4e set. Puis à 1-2 dans le 5e. Qui sait ce qui aurait pu se passer...

Qu'est-ce qui s'est justement passé à 5-6 dans le 4e, avec notamment vos deux doubles-fautes de rang?

Je n'en sais rien. Quelque chose n'a pas fonctionné. Servir deux «doubles» de suite, c'est inexplicable. Je suis très triste et fâché contre moi, car je n'aurais jamais dû permettre à Milos de revenir si facilement. Bien sûr qu'il mérite son succès, bien sûr qu'il est allé le chercher, mais je l'ai aidé. J'aurais aimé aller au tie-break, car j'étais le meilleur joueur sur le terrain durant cette 4e manche.

Et revient désormais cette question sur la quête de votre 8e titre ici, de votre 18e du Grand Chelem. Pensez-vous la pourchasser encore dans le futur?

Tant que je suis dans le tournoi, c'est un rêve de gagner une 8e fois ici. Mais rassurez-vous, ce n'est pas l'unique raison qui me pousse à jouer encore. Sinon je me mettrais au frigo et ne ressortirais qu'une fois dans l'année! On s'entraîne, on voyage et on joue 60 matches dans l'année pour réaliser d'autres choses. Bien sûr, Wimbledon est important, mais ce n'est pas tout pour moi non plus. Après, ce que j'ai réalisé dans cette quinzaine est encourageant pour la suite de ma saison, pour la suite de ma carrière. Car avant le tournoi, je n'aurais jamais pensé pouvoir réaliser une quinzaine pareille. Après, comme je l'ai déjà dit, je suis très triste, car j'aurais vraiment gagner ce match pour me donner une possibilité, dimanche, de m'imposer une fois encore ici.

Vous vous êtes fait mal en tombant au cours du 5e set, mais auparavant vous aviez déjà fait appel au kiné. Pour quelle raison?

Je sentais une petite douleur à la cuisse, peut-être due à une compensation de mes soucis de genou du début d'année. Un problème que j'ai ressenti tout au long du tournoi. Et comme Milos avait pris une longue pause pipi, j'ai eu raison de me faire masser (rires).

En quittant le Centre Court, au moment de remercier le public, avez-vous pensé que c'était peut-être la dernière fois que vous y jouiez?

Ce n'est pas ainsi que je voyais les choses, sur le moment. Je voulais juste dire merci aux gens pour l'énergie qu'ils m'ont donnée tout au long du tournoi. Je me sentais chanceux d'avoir eu droit à tout ça. Je n'ai pas pensé que ce serait peut-être mon dernier Wimbledon. Simplement car j'espère bien revenir sur le Centre Court l'an prochain.

Et maintenant, place aux JO?

Je vais regarder ce soir et demain comment je me sens, comment j'aurais récupéré, pour ensuite établir le reste de mon programme avec mes coaches et mon staff. Mais bien sûr que cela passera par Rio, où je jouerais le double mixte avec Martina Hingis. L'idée de ne pas le faire ne m'a jamais traversé l'esprit. Ensuite, des questions subsistent quant à Toronto, mais il y aura bien sûr l'US Open. Pour le reste, on verra...

(TDG)

Créé: 08.07.2016, 18h44

Articles en relation

Lâché par son service et son physique, Roger Federer perd son immense pari

Tennis Alors qu’il semblait avoir pris le meilleur sur Raonic, le Bâlois a subitement calé. Wimbledon 2016 ne sera pas sien. Triste! Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...