Becker tente de faire jouer l'immunité diplomatique

TennisL'ex-tennisman allemand cherche à échapper à des procédures judiciaires pour dettes au Royeume-Uni.

Boris Becker: ses avocats ont déposé un recours devant la Haute cour britannique.

Boris Becker: ses avocats ont déposé un recours devant la Haute cour britannique. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Boris Becker (50 ans) tente de se prévaloir de l'immunité diplomatique pour échapper à des procédures judiciaires pour dettes au Royaume-Uni. Selon la presse britannique, l'ancienne star du tennis allemand met en avant la mission que lui a confiée en avril la Centrafrique en tant qu'«attaché» pour les affaires sportives dans l'UE.

Les avocats du triple vainqueur de Wimbledon ont déposé un recours jeudi devant la Haute cour britannique dans lequel ils font valoir cet argument, rapporte l'agence britannique Press Association (PA).

«Décision injuste»

Six fois titré en Grand Chelem, «Boum Boum» a remporté 49 titres et obtenu plus de 20 millions d'euros de gains. Mais sa gestion de son après-carrière a viré au cauchemar au point qu'un tribunal londonien l'a déclaré en faillite en juin 2017.

Selon les avocats de l'ancien No 1 mondial, cette immunité suppose que toute action légale contre M. Becker devrait être préalablement approuvée par le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson et par son homologue centrafricain.

«La décision d'entamer des procédures pour banqueroute contre moi était injustifiée et injuste, a dit Boris Becker, cité par PA. J'ai à présent fait valoir mon immunité diplomatique, comme j'y suis tenu, afin de mettre un terme à cette farce, pour que je puisse commencer à rebâtir ma vie.»

Trophées perdus

Boris Becker a tenté récemment de rassembler les trophées et récompenses accumulés pendant sa prestigieuse carrière, afin de les vendre pour éponger ses dettes. Mais il a égaré les plus prestigieux, notamment cinq de ses six trophées majeurs qui restent introuvables.

L'Allemand avait eu des déboires judiciaires pour des dettes impayées avec la justice espagnole, concernant des travaux dans sa villa de Majorque, et la justice suisse, pour ne pas avoir payé le pasteur qui l'avait marié en 2009.

En 2002, la justice allemande l'avait condamné à deux ans de prison avec sursis ainsi qu'à 500'000 euros d'amende pour quelque 1,7 million d'euros d'arriérés d'impôts. (ATS/nxp)

Créé: 15.06.2018, 07h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...