Passer au contenu principal

Le Supercross a ses fidèles, mais ne doit pas s’endormir

La manifestation genevoise, qui n’échappe pas à la surabondance d’événements, reste toutefois une bonne affaire.

L’Australien Josh Sheehan fait le show. C’était en 2015. Et le public en redemande.
L’Australien Josh Sheehan fait le show. C’était en 2015. Et le public en redemande.
Keystone

La journée de Stéphanie Almazan Bezon, la directrice du Supercross de Genève, a été longue, tendue. Rapport, notamment, aux conséquences des grèves françaises: «Pour éviter le chaos, des gens sont venus un jour plus tôt, il a fallu les loger. Et les vols de plusieurs pilotes américains ont dû être modifiés. Il y a dix minutes – peu après 18 heures, donc – j’ai eu la confirmation qu’ils étaient finalement tous arrivés», concède la patronne. Ouf...

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.