Xamax-Servette comme premier tournant, déjà

FootballLes enjeux d’un derby, ce samedi, bien plus important qu’il n’y paraît, autant pour les Neuchâtelois que pour les Grenat.

Il y a à peine plus d'un mois, les deux équipes s'étaient quittées sur un 2-2 à Genève, notamment grâce à Sasso (buteur) et à Schalk.

Il y a à peine plus d'un mois, les deux équipes s'étaient quittées sur un 2-2 à Genève, notamment grâce à Sasso (buteur) et à Schalk. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La jurisprudence «Alain Geiger» veut que les vérités d’une saison ne se dégagent qu’à mi-parcours et pas après le premier tour. Il l’avait martelé l’année dernière, quand Servette était gêné aux entournures et n’avait pas encore trouvé le rythme de croisière d’un paquebot qui devait ensuite filer vers la promotion. Il avait raison, même avant l’heure. À la veille du Xamax-Servette de ce samedi, aucune raison, donc, de forcer le trait. Le championnat est encore long, rien ne sera bien sûr définitif pour les Grenat pas plus que pour les Neuchâtelois, quel que soit le résultat du choc.

Voilà pour le décor épuré, débarrassé de toute émotion. Sauf que le théâtre de ce derby pousse le curseur au-delà des marges sagement définies. Évidemment. Il s’inscrit dans un contexte. Il est déjà lourd d’enjeux, de ceux qui forgent des destinées. Pour tout dire, ce Xamax-Servette a la saveur d’un premier tournant dans la saison. Il faut voir pourquoi.

Une dynamique à tracer

Premier match du deuxième des quatre tours au programme, ce derby arrive à un moment clé pour les deux équipes. Xamax, après un début de saison très compliqué, a abandonné la lanterne rouge en même temps qu’il fêtait sa première victoire la semaine passée. Les Neuchâtelois vont mieux, jouent mieux, prennent conscience de leur potentiel sans oublier la difficulté de la tâche. Servette a vécu le chemin inverse. D’abord le bonheur insouciant du jeu, des résultats, des promesses et d’un coup toutes les intentions qui se figent pour un mois de septembre inquiétant. La question est moins de savoir pourquoi (blessures, effet de surprise qui s’estompe, euphorie qui se dissipe) que comment faire pour retrouver ce qui faisait la force des Grenat et qui s’est envolé.

Ce derby, c’est celui de deux dynamiques opposées qui peuvent aussi bien s’inverser en fonction du résultat. Soit Servette parvient à redresser la tête pour relancer une machine grippée, replaçant Xamax dans la douleur, soit les Grenat continuent de s’enfoncer dans le malaise. Geiger pourra toujours attendre pour se forger des images précises, il mesure bien l’importance de ce match.

Des choix à valider

La remise en question est affaire permanente pour un entraîneur professionnel. Joël Magnin a peu à peu abandonné l’idée de faire que défendre, le salut passe par un minimum de risques à prendre. Chez les Servettiens, la gestion du risque est différente: ils en prenaient avec bonheur au début, ils en prennent toujours, mais tout est devenu inefficace ou approximatif. Tout est question de choix.

Geiger a dû composer avec plusieurs blessés qui se sont succédés (Ondoua, Kone, Cognat, Sasso, Sauthier, notamment), il ne faut pas l’oublier. Mais il s’est aussi lancé dans des essais qui n’ont pas été concluants. Rouiller décalé à droite pour remplacer Sauthier? Fausse bonne idée: Servette a plus perdu dans l’axe, en défense, qu’il a gagné sur le côté droit. Ondoua milieu gauche? La stabilité du flanc gauche était en jeu. Mais Ondoua, exilé sur ce côté, était perdu. Il restera très en dessous des attentes quand il sera recentré le match suivant. Alors qu’Imeri ronge son frein. Ou que Souici offre une possibilité. Un ou deux attaquants? Geiger a aussi cherché des solutions pour relancer les siens. On devine que c’est plus l’intention et l’animation qui font défaut, plutôt que le système.

Des responsabilités à assumer

C’est également aux joueurs de se révéler dans ces moments troubles. Ondoua doit être le patron en No 6? À lui de montrer autre chose que lors des deux derniers matches. Kone veut être le buteur que Servette attend toujours? A lui marquer son premier but de la saison pur commencer. Le jeune Imeri ronge son frein? À lui, puisqu’il, sera titulaire à la Maladière, de saisir sa chance. Gonçalves veut se forger un nom en Super League? À lui de boucler le flanc gauche. À Maccoppi aussi de saisir sa chance. On s’est souvent interrogé sur la qualité du banc grenat. Ceux qui jouent moins doivent répondre présent samedi.

Dans ce derby, il n’y a pas que le prestige en jeu: il y a le caractère de tous qui sera mis dans la balance. Avec en perspective la possibilité de passer la pause internationale qui suivra l’esprit serein ou la tête lourde.


Des techniciens en moins

Stevanovic et Cespedes sont suspendus, Wüthrich est ménagé. Cognat, qui revient de blessure, ne devrait pas commencer sur le synthétique neuchâtelois. C’est trois techniciens du milieu en moins et un qui ne devrait pas débuter le derby. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour les Grenat.

Rien à faire contre la suspension de Stevanovic et de Cespedes, ils ont un match à purger et ce sera celui-là. Décision logique concernant Cognat, qui n’a plus joué depuis plus d’un mois et qui entrera sûrement en cours de match. Wüthrich? C’est un choix conjoint de Geiger et du staff médical. Il est vrai que le synthétique de la Maladière lui a joué des mauvais tours par le passé. Le principe de précaution a prévalu, même si l’on devine que le Neuchâtelois aurait volontiers fait l’effort, tout particulièrement face à Xamax. Il profitera de trois semaines de pause (trêve internationale).

Dans tous les cas, Servette va devoir se lancer dans le derby sans plusieurs de ses artistes, ceux qui sont le plus à l’aise balle au pied. Au groupe de monter qu’il peut surmonter ça. D.V.

Créé: 04.10.2019, 16h35

En direct du vestiaire

Le match Xamax - Servette, Maladière ce samedi soir, coup d’envoi à 19 heures.

Les contingents A Servette, Stevanovic et Cespedes sont suspendus. Wüthrich, ménagé, n’est pas convoqué. Iapichino est blessé. Lang et Busset sont avec les M21. En revanche, Sauthier est de retour dans l’effectif. À Xamax, Di Nardo, Dugourd, Farine et Mveng sont blessés.

Le contexte Xamax, huitième au classement au bénéfice de sa victoire à Lugano la semaine passée, a abandonné la lanterne rouge à Thoune. Servette, battu par Zurich dimanche, est dans une mauvaise passe, il a reculé au sixième rang. Trois points d’écart seulement séparent les deux équipes.

Le mot de Geiger «Les matches entre les équipes situées dans la deuxième moitié du classement sont toujours un peu plus importants. Nous ne sommes pas dans une bonne période, cela est dû notamment aux blessures qui ont touché plusieurs joueurs. Il y a à nouveau plusieurs absences de titulaires. Il me faut gérer tout cela. En espérant une réaction globale avant la pause internationale.» D.V.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Hong Kong: un pays, deux systèmes
Plus...