Un Xamax à réaction n’a pas volé son point

FootballA chacun sa mi-temps dans le derby romand de Super League. Mais Servette pensait avoir fait le plus dur en menant 0-2 à la pause.

A l'instar ici du duel entre Nuzzolo (au premier plan) et Sauthier, le derby romand entre Xamax et Servette s'est révélé particulièrement indécis.

A l'instar ici du duel entre Nuzzolo (au premier plan) et Sauthier, le derby romand entre Xamax et Servette s'est révélé particulièrement indécis. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il faut croire que Xamax et Servette sont inséparables, du moins lorsqu’ils s’affrontent. Comme lors du premier rendez-vous de la saison qui s’était déjà soldé par un match nul à La Praille (2-2 le 31 août), il n’y a pas eu de vainqueur samedi soir dans le derby romand. Devant moins de 6000 spectateurs, les deux néo-promus - l’ancien et le nouveau - se sont neutralisés.

Comme trop souvent déjà la saison dernière lorsqu’ils retombaient dans leurs travers chaque fois que la possibilité de confirmer leur fragile redressement se présentait, les Neuchâtelois n’ont pas réussi à capitaliser sur leur victoire du Cornaredo. Ce nouveau verdict de parité n’a pourtant pas la même signification pour chacun des protagonistes. Alors qu’il résonne comme une défaite pour Servette, qui n’est pas parvenu à gérer ses deux buts d’avance, il équivaut malgré tout à une petite victoire pour un Xamax qui a eu le mérite d’effacer son retard.

Alors que Joël Magnin avait choisi de s’en remettre au même onze de départ qu’au Tessin, Alain Geiger a considérablement rebrassé ses lignes suite aux suspensions frappant Cespedes et surtout Stevanovic. A la Maladière, il a ainsi offert ses premières minutes de jeu à Maccoppi et titularisé Imeri, Gonçalves relayant le décevant Severin dans le couloir gauche. Changement de système aussi, au niveau de son interprétation en tout cas, Schalk se tenant cette fois plus en retrait, décalé sur le côté, du seul attaquant nominal (Kone), alors que Tasar basculait sur la droite, sa place de prédilection, qu’il occupait avec Aarau.

Entame de match calamiteuse

Sous la pluie, Xamax allait connaître une entame de match calamiteuse, prenant l’eau de toutes parts, principalement en défense. Des largesses que Servette n’a pas manqué d’exploiter. Après une première alerte sans conséquence pour les Neuchâtelois, suite à un ballon perdu par Neitzke (9e, frappe enroulée d’Imeri), Schalk transposait le jeu pour Tasar qui, guère inquiété, avait tout le temps de s’avancer avant de réaliser un petit bijou – sa frappe croisée du gauche venait mourir dans le petit filet.

Trois minutes plus tard, le même Schalk signait son deuxième assist de la soirée. Le No. 11 se jouait d’une défense médusée pour offrir un caviar à Ondoua, laissé libre de tout marquage à 10m et qui n’éprouvait aucune difficulté à doubler la mise. Sur une nouvelle erreur, signée cette fois Oss, Kone pouvait ensuite s’en aller seul affronter Walthert, qui sauvait au premier poteau. Xamax n’en menait alors pas large, souffrant de la vitesse des contres genevois. Seul Walthert, souvent livré à lui-même, empêchait alors les visiteurs d’alourdir le score. Seule occasion d’un Xamax certes maître de la possession du ballon (58%) mais alors totalement improductif : une tête de Nuzzolo filant à côté du poteau droit d’un Frick battu (41e). Bien insuffisant.

Métamorphose totale

Si l’on ignore la teneur exacte du discours (que l’on peut imaginer) que Magnin a tenu à ses joueurs durant la pause, ceux-ci allaient revenir totalement métamorphosés. Très vite même, Xamax devait marquer le but de l’espoir, un curieux but signé Karlen, consécutivement à un cafouillage provoqué par une remise de Ramizi. Suffisant pour réveiller la Maladière et insuffler le doute dans des esprits «grenat» dépassés. Le match venait de basculer.

Alors ce Xamax que l’on pensait abattu mais qui possède des ressources peut-être insoupçonnées pressa tant et plus, obligeant Servette à reculer. Le public crut à l’égalisation lorsqu’une tête de Neitzke frôla le poteau avant que Frick ne réalise une extraordinaire parade à l’heure de jeu. Face à des Neuchâtelois retrouvés imposant leur furia, Servette n’allait plus rien faire de bien, perdre ses repères et se mettre à son tour à cafouiller. A la 77e, M. Horisberger sifflait un penalty de la contestation, sanctionnant une supposée poussette de Maccoppi sur Nuzzolo, un penalty que le No 14 xamaxien transformait en force.

Si Xamax n’a pas volé son point en réussissant le même retour que le néo-promu «grenat» avait réalisé à Genève lors du premier match, Servette peut s’en vouloir d’avoir lâché trois points qui semblaient lui revenir au vu de la période initiale. Mais comme son hôte s’est opportunément souvenu qu’un match durait 90 minutes…

NE Xamax – Servette 2-2 (0-2)

La Maladière, 5819 spectateurs. Arbitre : M. Horisberger.

Buts: 15e Tasar 0-1, 18e Ondoua 0-2, 51e Karlen 1-2, 78e Nuzzolo (penalty).

Xamax: Walthert ; Neitzke, Oss, Xhemajli ; Seydoux, Corbaz, Ramizi, Kamber ; Haile-Selassie (31e Doudin), Nuzzolo ; Karlen (82e Seferi). Entraîneur : J. Magnin.

Servette: Frick ; Sauthier, Rouiller, Sasso, Gonçalves ; Maccoppi, Ondoua (81e Kyei) ; Tasar (70e Cognat), Imeri, Schalk (62e Souici) ; Kone. Entraîneur : A. Geiger.

Notes: Xamax sans Di Nardo, Mveng, Dugourd, Farine (blessés). Servette sans Iapichino (blessé), Cespedes, Stevanovic (suspendus), Wüthrich (ménagé), Chagas (pas convoqué), Busset, Lang (M21).

Avertissements: 1re Kamber, 48e Xhemajli, 58e Maccoppi, 63e Kone, 74e Karlen, 78e Frick, 83e Kyei.

Créé: 05.10.2019, 21h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Hong Kong: un pays, deux systèmes
Plus...