Wüthrich et Stevanovic, deux amis pour un bonheur grenat

FootballCes deux-là se comprennent sans se parler, se trouvent sans se voir. Gros plan sur une osmose avant Servette-Vaduz.

Complices sur la pelouse, amis en dehors, les deux compères sont sur la même longueur d’onde et ça se voit.

Complices sur la pelouse, amis en dehors, les deux compères sont sur la même longueur d’onde et ça se voit. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans ce but magique contre Schaffhouse qui a fait le tour du monde sur les réseaux, il y a le bonheur de Servette en mouvement. Avec un collectif pour porter l’action d’école, mais deux hommes à la baguette, les deux seuls qui toucheront deux fois le ballon: Micha Stevanovic et Sébastien Wüthrich, dont le relais en une-deux scinde le schéma parfait en deux, comme si tout était naturel, comme si leur double attraction devait s’inscrire sur la pelouse. Avec ces deux joueurs en forme, les Grenat possèdent deux joyaux qui ne sont pas étrangers à la place de leader qu’occupe Servette en attendant Vaduz, ce samedi.

Évidentes jusqu’à l’obsession sur le terrain, leurs affinités sont aussi électives en dehors. Il y a par-delà les deux inspirateurs du jeu grenat deux amis en civil aussi. Deux personnalités que tout réunit. C’est aussi la chance de Servette de pouvoir conjuguer les talents supérieurs de ces deux-là. Alors autant en parler directement avec eux.

Quand l’un parle de l’autre

Plus que des coéquipiers, Wüthrich et Stevanovic sont amis. Ils le resteront en dehors et après leur parcours au Servette. Mais que pensent-ils l’un de l’autre?

Wüthrich: «Micha mérite de jouer en Super League, c’est presque dommage de le voir en Challenge League. Il est clairement au-dessus du lot. C’est un plaisir d’évoluer à ses côtés. C’est aussi mon ami en dehors. Alors j’essaie de le sortir un peu sur Genève, de le faire voir du monde, parce qu’il est un peu introverti. Il y a une affinité particulière entre nous, oui.»

Stevanovic: «Quand Meho Kodro m’a demandé de venir au Servette, il m’a dit qu’il avait dans l’équipe un super No 10 avec lequel je m’entendrais tellement bien qu’il me suffirait de faire le bon appel pour avoir la bonne passe. Je l’ai tout de suite remarqué à l’entraînement. S’il ne s’était pas blessé la saison passée, cela aurait pu être différent avec Xamax. Sinon, l’homme est génial. Il est venu me trouver chez moi à Belgrade cet été. Et oui, Bichon (ndlr: rires, c’est le surnom qu’il a donné à Wüthrich) essaie toujours me sortir de chez moi, sur Genève, même quand je ne veux pas…»

La métamorphose du groupe

C’est un Servette presque neurasthénique qui a bouclé un printemps pourri, la saison passée. C’est désormais des Grenat en pleine santé qui sont en tête du classement. Pourquoi une telle métamorphose?

Wüthrich: «Il y a eu une coupure après l’éviction de Kodro. Pour Micha ou pour moi, c’était compliqué, Kodro, c’était celui qui nous avait fait venir au club. Tout ça a mis une mauvaise ambiance dans l’équipe. Il y avait les pour, les contre… On a lâché, c’est vrai. Mais cette saison, c’est différent. L’équipe est plus homogène, des leaders sont venus. Il n’y a plus de clans dans le vestiaire.»

Stevanovic: «Déjà, je ne suis pas content de mes performances durant le printemps. Mais c’était compliqué. Cette saison, je crois que je suis le seul qui a besoin d’une traduction, tout le monde comprend le français. C’est bien mieux. Avant, l’entraîneur parlait espagnol, il fallait traduire en portugais, en français, voire en bosnien ou en anglais. Ce n’était pas simple pour la concentration. Et puis c’est vrai que nous avons de vrais leaders qui nous ont rejoints. Pas seulement sur le terrain, dans le vestiaire aussi, avec les Routis, Rouiller ou Maccoppi.»

La technique et le mental

Servette n’a pas que ses deux milieux de terrain pour briller techniquement. On l’a vu sur le but de rêve contre Schaffhouse: Cespedes peut lancer l’action avec un petit pont; Alphonse, sans toucher le ballon, a une course d’une grande intelligence technique, qui finit par aspirer la défense à l’intérieur, ouvrant l’espace pour la conclusion de Wüthrich; Cognat, alerté par Stevanovic, voit tout de suite Wüthrich pour lui donner un ballon parfait en première intention. De quoi faire des jaloux dans la ligue.

Wüthrich: «Je crois que Servette est au-dessus de la moyenne sur le plan technique, oui. Mais cela ne serait rien sans le travail physique et, surtout, sans l’état d’esprit qui nous anime actuellement. C’est ce qui nous manquait avant. C’est ce qui nous permet de nous battre jusqu’au bout pour battre Kriens 3-2 avec deux buts dans les arrêts de jeu.»

Stevanovic: «Nous sommes sans doute la meilleure équipe de la ligue, techniquement parlant. Désormais, avec notre système et les joueurs présents, nous sommes capables de multiplier les passes courtes, là où nous favorisions les passes longues avant. Ce groupe va encore s’améliorer, à force de grandir ensemble dans la continuité. En attendant, à nous de réussir nos quatre derniers matches avant la pause.» (nxp)

Créé: 23.11.2018, 15h48

En direct du vestiaire

Le match Servette-Vaduz, Stade de Genève, ce samedi à 19 heures.

Les absents Servette sans Lang, Souare, Busset ni Sarr, blessés.; Antunes, malade; Kone (toujours pas de permis de travail).

Le mot de Geiger «Nous sommes l’équipe à battre. À nous d’être forts mentalement.» D.V.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...