Wüthrich et Servette, un gâchis sportif

FootballFaute d’entente sur un contrat de prolongation, les chemins se séparent. Les Grenat perdent leur No 10, qui ne sera pas remplacé.

Sébastien Wüthrich, une aisance technique largement au-dessus de la moyenne en Super League, va cruellement manquer dès la reprise.

Sébastien Wüthrich, une aisance technique largement au-dessus de la moyenne en Super League, va cruellement manquer dès la reprise. Image: ÉRIC LAFARGUE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est une histoire curieuse où tout le monde est perdant. À l’origine, le désaccord. Cela fait maintenant plusieurs mois que le Servette FC et Sébastien Wüthrich cherchent à s’accorder pour une prolongation de contrat. Avec un bail qui se termine en juin 2020, l’urgence imposait une entente rapide. Après la dernière rencontre entre le No 10 grenat et la direction du club, jeudi matin, le couperet est tombé: pas d’accord et des conséquences fâcheuses pour les deux parties. Servette va perdre son meneur de jeu pour le deuxième tour, lequel ne jouera donc plus dès le mois de janvier dans une équipe où il était comme un poisson dans l’eau.

Un calcul dangereux

Dans les faits, la direction du club a tranché dans le vif: Sébastien Wüthrich sera écarté de la première équipe dès l’année prochaine. Il ne devrait pas participer au camp de préparation en janvier et devrait ensuite s’entraîner en solitaire. Cela ressemble furieusement à un «deal» perdant-perdant. Wüthrich a été l’un des artisans de la remontée de Servette en Super League, il était aussi depuis le début de cette saison dans l’élite un élément très en vue (quatre buts et autant d’assists jusqu’à présent).

Comment en est-on arrivé là? Tout le monde a ses raisons et sans doute ses torts aussi. «On prend des chemins différents, nous n’avons pas trouvé de terrain d’entente», résume simplement Loïc Favre, l’agent de Sébastien Wüthrich, qui ne veut pas jeter de l’huile sur le feu. «Nous avons fait une proposition de prolongation, supérieure au contrat en court, que le joueur et son agent n’ont pas acceptée, explique Didier Fischer. Ils nous ont fait une contre-proposition, que nous ne pouvions pas accepter eu égard à notre politique budgétaire. Il n’y a aucun esprit punitif, mais le Servette FC a besoin de savoir sur qui il peut compter pour préparer le futur. Wüthrich ne sera pas remplacé: selon notre philosophie, nous comptons sur les jeunes de notre académie.»

Le message est clair; le calcul est dangereux. Bien sûr, Ricardo Azevedo a le même profil que son aîné Neuchâtelois. Mais à 29 ans, le meneur de jeu possède cette précieuse expérience que le jeune Azevedo (18 ans depuis quelques jours) doit encore acquérir.

Selon nos informations, tant Alain Geiger que le recruteur en chef, Gérard Bonneau, avaient envoyé un signal positif pour une prolongation de contrat du No 10. Mais la direction n’a pas dérogé à sa ligne de conduite, restant ferme, sans vouloir faire un effort financier particulier pour conserver Wüthrich, fût-il jugé essentiel par les techniciens.

Sportivement, c’est un gâchis évident. L’aisance technique du milieu offensif, largement au-dessus de la moyenne en Super League, va cruellement manquer dès la reprise. Ou dès samedi, si décision est déjà prise de ne plus l’aligner pour le dernier match de l’année, contre Thoune. On pourra toujours se dire que les Servettiens ont écrasé Zurich 5-0 sans Wüthrich (suspendu), mais le raccourci serait bien trop simpliste, tant le rôle joué par le Neuchâtelois est souvent essentiel dans le système grenat.

Quelles conséquences?

Pour le reste, il faudra savoir comment le groupe va digérer la nouvelle. Wüthrich absent du vestiaire dès 2020, c’est un vide qui fera tache. Notamment pour «Micha» Stevanovic: les deux joueurs-clés sur le terrain sont les deux meilleurs amis du monde en dehors. Il serait bien dommage que cette décision radicale, qui a pour lit une politique inflexible, ait des conséquences néfastes sur la vie du groupe.

De son côté, Wüthrich cherche donc un club. Servette demandera-t-il une indemnité de transfert si une équipe se présente en janvier? «Nous verrons le cas échéant», résume Didier Fischer.

Créé: 13.12.2019, 08h05

Articles en relation

Wüthrich et Servette, une fin en queue de poisson

Football Le No 10 et meneur de jeu des Grenat ne s’entraînera plus avec la première équipe dès janvier. Plus...

Gros plan sur «JB» Park, héros de Servette à Zurich

Football Le Coréen de 25 ans a livré un récital dimanche au Letzigrund. Cela fait moins d’un mois qu’il est grenat… Plus...

Servette donne la fessée à Zurich

Football Le FCZ restait sur cinq victoires consécutives. Il tombe de haut face aux Grenat, avec un triplé de Park pour un succès 5-0. Plus...

Servette accuse le coup, en attendant la solution

Football Le club genevois, muet de colère suite à l’échec du projet du Pré-du-Stand, a besoin d’une alternative. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Votation: faut-il taxer les chiens?
Plus...