Wüthrich: «Être plus discret, moins décisif, cela ne me plaît pas»

FootballAvant le Aarau-Servette de ce vendredi soir, le meneur de jeu parle de lui, de sa forme qu’il veut retrouver, de son futur aussi.

Sébastien Wüthrich: entre ombre et lumière, il choisira de briller à Aarau.

Sébastien Wüthrich: entre ombre et lumière, il choisira de briller à Aarau. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

De lui, on mesure toute la grâce du geste juste, quand il éclaire le jeu d’une passe lumineuse, quand il donne aussi le dernier coup d’éclat au terme d’une action de rêve, comme contre Schaffhouse à l’automne. De lui, on discerne également le côté obscur, quand tout devient moins brillant, des intentions à l’exécution, comme si une pesanteur sombre noircissait le tableau et c’est un peu le cas depuis la reprise. Il n’est pas le seul concerné dans le contingent du Servette FC. Mais pour savoir toutes les lumières qu’il peut allumer, Sébastien Wüthrich (28 ans) n’accepte pas cette part d’ombre.

On le rencontre avant un déplacement compliqué à Aarau ce vendredi, où Servette est privé de Schalk, Kone et Séverin. Où les Grenat attendent de lui qu’il retrouve pleinement son rôle de leader. Il sait bien tout cela.

Sébastien, Servette a retrouvé son efficacité contre Kriens il y a une semaine, en seconde période, mais depuis la reprise, tout semble plus compliqué: avez-vous perdu une forme d’insouciance?

Avant la pause, tout nous réussissait, c’est vrai. Je ne sais pas si la trêve a cassé quelque chose, mais nous n’avons plus exactement le même dynamisme. Il nous manque des changements de rythme, Cognat nous montre l’exemple. Mais durant la préparation, nous avons beaucoup bossé pour tenir sur toute la longueur de la saison, pour ne plus avoir de baisse de régime entre la 60e et la 80e comme la saison passée au printemps. Nous avons recommencé à bosser l’explosivité depuis peu, finalement. C’est une part de l’explication.

L’autre c’est le rendement des joueurs cadres, dont vous faites partie: le groupe attend plus de vous. Quel regard portez-vous sur vos performances actuelles?

Moins bien jouer, cela fait réfléchir, bien sûr. Être plus discret, moins décisif, cela ne me plaît pas. Je veux retrouver la forme, comme à l’automne, je dois faire plus, c’est sûr. Nous sommes plusieurs cadres dans cette situation. Nous en avons parlé en équipe. Certains ont souligné que si Micha Stevanovic et moi n’étions pas au top, tout se compliquait. C’est bien d’en parler, le groupe est sain. J’en ai aussi discuté avec Micha, dont je suis proche. Nous savons que nous devons apporter plus qu’actuellement.

En avez-vous parlé également avec Alain Geiger?

Pas vraiment, non. Les choses sont claires. Je sais ce qu’il attend de moi. Il m’a placé à mon poste de prédilection, tout s’est bien passé en automne. C’est à moi de retrouver le même degré de performance.

Ce n’est pas la première fois que vous avez des hauts et des bas dans votre carrière, durant une saison: comment le vivez-vous?

C’est un peu le souci qui m’a accompagné durant ma carrière. C’est parfois dû aux blessures, souvent même. Mais si je n’avais pas ces hauts et ces bas, je ne serais peut-être pas à Servette.

Allez-vous y rester? Où en êtes-vous avec votre contrat grenat?

Ndlr: le chef de presse, présent lors des interviews, intervient pour dire que l’on ne parle pas de contrat, décision du club. On précise, donc: selon nos informations, Wüthrich serait justement en discussion avec les dirigeants grenat pour négocier une prolongation de contrat. Il s’était engagé pour deux ans à l’été 2017.

Sébastien, avez-vous déjà des contacts avec d’autres clubs?

Pas moi, mais mon agent. Des clubs de Super League et certains à l’étranger se sont approchés. Je n’ai pas fermé la porte. Mais je ne suis pas allé plus loin. J’espère être en Super League et en grenat la saison prochaine. Si Servette me propose une prolongation, je la signerai.

En attendant, il y a ce match à Aarau, face à votre ancienne équipe, un sacré test, même si Aarau a perdu à Vaduz la semaine passée, non?

Oui, Il y a de la qualité, Aarau s’est renforcé durant l’hiver. Toutes les équipes nous attendent, en fait. À Chiasso, il y avait même du marquage individuel sur certains d’entre nous. Tout le monde a observé de près notre système, rien n’est jamais simple, à nous d’élever le niveau et de trouver des solutions.

Avec une sorte de 4-4-1-1, comme à Kriens, cette option permettant à Cognat de jouer axial, de percuter?

Cognat est en forme, c’est très bien pour le groupe. Le losange au milieu, ça va pour les matches à domicile peut-être. Pour l’extérieur, pas besoin de se présenter la fleur au fusil. Le 4-4-1-1 permet aussi de trouver des solutions dans l’axe, oui, comme à Kriens.

Créé: 28.02.2019, 17h15

En direct du vestiaire

Le match Aarau - Servette, ce vendredi soir, stade du Brügglifeld, coup d’envoi à 20 heures.

L’effectif Blessé à Kriens en début de match, Yoan Séverin souffre d’une déchirure aux ischio-jambiers. Il sera indisponible quelques semaines. Kone est de retour, mais le staff ne prendra pas de risques: l’Ivoirien ne jouera pas à Aarau. Pas plus que Schalk, légèrement touché à un adducteur et malade. Busset a repris avec le groupe, mais ne peut pas encore prétendre à jouer.

Le contexte Après cinq succès, la série s’est arrêté à Vaduz dimanche passé pour Aarau (défaite 2-0). Servette a fait le nécessaire pour retrouver la victoire à Kriens 3-0 après une défaite et un nul.

Le mot de Geiger «Un gros match nous attend. Mais nous pouvons mettre Aarau sous pression.» D.V.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...