Vanetta: «On pourrait faire encore mieux dans la formation à Genève»

FootballMatteo Vanetta vient de quitter l’académie du Servette FC. Il dit pourquoi et parle de cette formation «à la genevoise».

Les M18 de Vanetta ont participé à la Youth League en 2015. Un premier aboutissement.

Les M18 de Vanetta ont participé à la Youth League en 2015. Un premier aboutissement. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ni déçu ni fâché, Matteo Vanetta s’attable avec un sourire. Tout a commencé quand il a évoqué son départ imminent de l’académie du Servette FC. Entraîneur reconnu et expérimenté des M18 grenat, bardé de tous les diplômes souhaités, le technicien nous avait fait part de sa décision prise sans rancœur. Il avait évoqué cette pyramide de formation quasi unique en Suisse, qui fait légitimement la fierté du canton. Et puis il avait aussi relevé que cela pouvait encore être mieux et que pour certaines raisons, il préférait quitter le centre de formation de Balexert. De quoi mettre la puce à l’oreille.

«Genève, c’est un endroit où la mixité culturelle apporte une richesse incroyable aux jeunes footballeurs.»

«Je pars parce que je ne suis pas en harmonie avec la façon dont les jeunes sont gérés dans le cadre de la formation, explique-t-il. Le travail qui est effectué est excellent, je ne reviens pas sur ça. En revanche, dans le cadre de cette pyramide, il y a une sélection qui se fait et qui écarte des jeunes trop tôt, à mon sens. C’est cela que je ne pouvais pas continuer de cautionner. Parce que cela va à l’encontre de mes valeurs de voir qu’un jeune de 13 ans n’est pas retenu sans savoir s’il développera d’autres qualités plus tard. On brise des rêves et des projets, avec des risques de se tromper. C’est dommage. Parce que tout est présent à Genève pour faire mieux.»

Genève, c’est en effet un canton-ville qui regorge de talents. Et c’est la première chose qui a plu à Vanetta quand il est venu s’occuper des M18 il y a deux ans.

Genève riche de talents

«Genève, c’est un endroit où la mixité culturelle apporte une richesse incroyable aux jeunes footballeurs, assure Vanetta. La diversité apporte ce potentiel. Mieux: c’est encore l’un des rares endroits dans le pays où les jeunes improvisent des 4x4 sur un terrain quelconque. Sans qu’on leur dise: deux touches de balle. Sans qu’ils soient séparés en deux clans avec des chasubles de couleurs distinctes comme lors des entraînements en académie, ce qui oblige à ouvrir le champ de vision pour faire une passe à un coéquipier identifié comme tel. Sans entraîneur, ce qui leur permet d’essayer ce qu’ils veulent, utiliser l’arbre d’un parc pour dribbler ou le rebond sur un muret.»

Le point de départ, c’est donc cette grande richesse que Genève cultive. L’ancrage, c’est cette pyramide GEF (Genève Education Football), qui porte les ambitions d’excellence du canton. A vrai dire, à force d’entendre les louanges de l’ASF sur le travail fourni au bout du lac, on aurait tendance à croire au pari totalement réussi.

«Et c’est le cas, admet Vanetta. Ce qui est déjà en place est vraiment efficace. Oui, Genève, via Servette qui est en haut de la pyramide, apporte beaucoup de jeunes aux sélections suisses juniors. Mais est-ce le cas dans toutes les catégories?»

Le verdict des sélections

Matteo Vanetta a pris des documents avec lui. Avant de poursuivre, il prend des feuilles pour étayer son propos. Ce sont les dernières convocations pour les sélections juniors helvétiques. Le constat est là.

Avec la Suisse M15: 5 Servettiens retenus. Avec la Suisse M16: 5 Servettiens retenus. Avec la Suisse M17: 3 Servettiens. Avec la Suisse M18: 1 Servettien et 1 joueur de Perly-Certoux. Avec la Suisse M19: 1 joueur formé à Servette mais qui est désormais à Barcelone (Guillemenot). Avec la Suisse M20: 2 joueurs formés à Servette mais qui n’y sont plus (Kutesa et Dominguez). Avec la Suisse M21: 3 joueurs formés à Servette et qui n’y sont plus, à nouveau Kutesa et Dominguez, ainsi que Pagliuca.

«Qu’est-ce que cela nous dit?, s’interroge Vanetta. Que plus on avance dans les sélections, moins Servette ou Genève est représenté. Rien n’est simple dans la formation, surtout quand on monte, mais il y a là matière à réflexion. L’idée par exemple de réunir dès 13-14 ans tous les plus prometteurs joueurs du canton, dans une équipe à Servette, permet d’avoir tous les meilleurs, ensemble. Et que se passe-t-il? Comme la qualité est là à Genève, on voit que les FE 13 peuvent écraser Sion 10-4, que FE 14 peuvent faire de même avec Etoile-Carouge en gagnant 12-2 (ndlr: FE pour FootEco, qui précède les formations élites dès M15, M16 etc.). Qu’apprennent-ils dans ces matches? Pas forcément grand-chose, faute de réelle concurrence. Ils ne la découvrent vraiment que plus tard, et c’est peut-être pour cela que cela se complique un peu avec l’âge. Parce que je sais que chez d’autres clubs en Suisse ou à l’étranger, la réunification qui a lieu tôt ici se fait plus tard, vers les M17.»

La solution?

Que faire pour que tout fonctionne encore mieux? Cette question, Matteo Vanetta se l’est posée. Et il apporte des éléments de réponse.

«Si la réunification avait lieu plus tard, autrement dit si les meilleurs jeunes de Carouge ou de Meyrin ne rejoignaient pas Servette dès 13 ou 14 ans, alors ils resteraient dans leurs structures un peu plus longtemps. Deux avantages. D’abord, permettre à ceux qui n’auraient pas figuré dans la réunion des meilleurs de continuer à côtoyer les plus forts lors des entraînements, leur offrir donc la possibilité de développer des qualités face à eux et de rester potentiellement sélectionnables. Ensuite: cela équilibre les différents pôles des matches. Au lieu d’un Servette-Carouge qui se termine par 12-2, si trois ou quatre Grenat sont à Carouge, cela donne un autre match, avec une autre concurrence.»

Matteo Vanetta ne donne pas de leçon. Il est un professionnel qui analyse son sport. Il connaît bien la situation à Genève et apporte un regard sain. «Je dis simplement que le travail est très bien fait, mais que Genève pourrait mettre encore plus d’atouts de son côté pour le seul objectif souhaité: amener le maximum de bons joueurs en Super League. Ma vision est une façon d’envisager la formation, rien de plus.»

Evidemment, cela suppose un Servette au sein de l’élite du football suisse. Une raison de plus de jouer la promotion cette saison.

En attendant, Vanetta ne sait pas encore de quoi sera fait son avenir. Il pourrait bien faire un essai avec le football des adultes, en adjoint d’abord, pour voir s’il veut embrasser une carrière d’entraîneur en élite. Ou alors revenir à la formation. Avec ses idées. (TDG)

Créé: 23.06.2017, 07h39

Matteo Vanetta, ex-entraîneur des M18 du Servette FC. (Image: Eric Lafargue)

Articles en relation

La formation du Servette FC se projette au Grand-Saconnex

Football Obligée de quitter Balexert, l’académie grenat pourrait rebondir dans un écrin pour porter le projet Genève Education Football. Plus...

Gros plan sur la formation des jeunes footballeurs genevois: la meilleure!

Football Le canton regorge de talents qui brillent. Il y a une philosophie derrière cette réussite. Et une nécessité: Servette doit retrouver l’élite. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Scrutin annulé: Pagani vilipendé
Plus...