Passer au contenu principal

A Vaduz, Servette ne joue pas sa saison. Mais déjà une part de sa crédibilité

Après le piètre 2-2 contre Chiasso, les Grenat doivent faire preuve de caractère au Liechtenstein, face à un concurrent direct, ce dimanche.

Cadamuro laissera-t-il sa place en défense centrale à Mfuyi ce dimanche à Vaduz?
Cadamuro laissera-t-il sa place en défense centrale à Mfuyi ce dimanche à Vaduz?
ERIC LAFARGUE

C’est ce que l’on appelle un test grandeur nature. Un seul match, qui plus est le deuxième de la saison, ne décide sans doute pas d’un championnat. Mais une semaine après une déconvenue troublante – ce médiocre 2-2 à domicile contre un faible Chiasso – la perspective d’affronter Vaduz, candidat à la promotion, inscrit déjà des vérités à observer.

Dimanche, Servette doit faire preuve de caractère. Dimanche, Servette doit démontrer que l’affreuse seconde période contre Chiasso tient plus de l’accident de parcours que d’un souci plus grave. Dimanche, Servette doit être à la hauteur de ses ambitions: qui veut retrouver la Super League doit savoir tenir tête à ses concurrents directs à la promotion. Dimanche, Servette doit déjà prendre ses responsabilités pour imprimer une vraie dynamique de groupe en ce début de championnat.

Voilà pour la stratégie globale qui doit porter les Servettiens au Rheinpark. La tactique, c’est le moyen qu’emploiera Meho Kodro pour appliquer sa stratégie. Samedi passé, il avait curieusement décidé de se passer des services de Christopher Mfuyi. Le défenseur central était pourtant le meilleur joueur grenat de la saison passée, avec Nsame…

Mfuyi de retour dimanche?

«Mais ce n’était qu’un match, sourit Kodro. Un choix, oui. Si nous étions en novembre et que Christopher ne jouait toujours pas, je comprendrais davantage la question.» Peut-être. Mais en attendant, certains soucis défensifs ont permis à Chiasso de profiter d’un manque de sérénité grenat. On ne sait pas si la seule présence de Mfuyi aurait suffi à dissiper ces moments de flottement ou si avec lui les Grenat auraient moins reculé après la pause, mais on sait en revanche que sans le meilleur défenseur de la saison passée, cela s’est produit. Sera-t-il titulaire dimanche à Vaduz?

«Je ne sais pas, répond tranquillement Mfuyi. J’étais prêt à jouer contre Chiasso. Le coach a fait ses choix. Sarr et Cadamuro l’ont plus convaincu que moi, sans doute. Alors j’ai vécu ce match depuis le banc. C’était frustrant, parce qu’on a toujours envie d’aider. Bien sûr, j’aimerais bien retrouver le terrain contre Vaduz. Vaduz: on a vu des vidéos, on sait le danger des latéraux adverses, qui sont très offensifs. A nous de trouver les espaces dans leur dos, avec nos qualités. Oui, nous avons des choses à montrer sur le terrain dimanche.»

Avant ce déplacement au Liechtenstein, c’est un groupe calme et appliqué qui s’est entraîné. A Balexert, les soucis qui ont conduit Servette sur la pente de la contre-performance contre Chiasso ont été identifiés. Promesse de Kodro.

Kodro a ausculté Vaduz

«Ma méthode est simple, explique-t-il. Il y a le match, ensuite nous analysons la performance, nous en parlons, nous pointons le doigt sur les problèmes. Et après nous passons au match suivant, la page est tournée. Ce qui n’a pas fonctionné samedi passé, nous l’avons corrigé. Et nous nous sommes concentrés sur Vaduz, nous allons sur place pour prendre les trois points.»

Meho Kodro a aussi souligné la solidité, dans l’axe, de Vaduz, avec les deux centraux et les deux No 6 qui forment un carré inamovible (Konrad-Puljic derrière, Ciccone-Muntwiler juste devant). Il a parlé des deux latéraux qui jouent un rôle important en phase offensive (Brogmann et von Niederhaüsern). Et il a bien sûr insisté sur les forces de «son» Servette, qui peut lui aussi poser des problèmes sur les ailes. Le reste sera question d’équilibre et de gestion des situations. Mais Kodro en est sûr, «ce match est important dans le sens où il peut donner une dynamique. Nous ferons le nécessaire, je sais où l’on va.»

Servette n’est pas déjà dos au mur. Il est face à ses responsabilités. Plutôt il les prendra, mieux ce sera. Réponse dimanche en fin d’après-midi, à Vaduz.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.