Trois matches qui ont marqué l’histoire des derbys lémaniques

FootballAlain Geiger, Éric Pédat et Alain Joseph se souviennent. Retour sur trois rencontres mémorables.

À gauche, un une-deux avec Brigger et une balle brossée hors de portée de Milani, le chef-d’œuvre d’Alain Geiger en finale de la Coupe 1984. Au centre, Éric Pédat, le portier genevois en 1999 lors du titre remporté à Lausanne. À droite, Alain Joseph, qui avait promis de racheter le LS en cas de maintien en 2013. Promesse tenue.

À gauche, un une-deux avec Brigger et une balle brossée hors de portée de Milani, le chef-d’œuvre d’Alain Geiger en finale de la Coupe 1984. Au centre, Éric Pédat, le portier genevois en 1999 lors du titre remporté à Lausanne. À droite, Alain Joseph, qui avait promis de racheter le LS en cas de maintien en 2013. Promesse tenue. Image: ASL / DI NOLFI / PH. MAEDER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?


1984 - Alain Geiger terrasse Lausanne en finale de Coupe

C’est la seule fois que les deux frères ennemis se rencontrent en finale de la Coupe de Suisse. C’est un lundi de Pentecôte, le 11 juin, et les deux équipes bataillent sur la pelouse du Wankdorf, à Berne, c’était la tradition à l’époque. On a donc dépassé le cadre du seul derby, il n’y a pas que le prestige en jeu. Mais aussi cette Coupe qui fera le bonheur du seul vainqueur et qui attire les convoitises des deux camps.

Les derbys, c’est une affaire de rivalité: pour le coup, elle est très présente. Plus que jamais sans doute. Dans le contingent lausannois, il y a plusieurs ex-Servettiens, des héros de la saison 78-79 quand les Grenat avaient tout gagné, du championnat à la Coupe, en passant par la Coupe des Alpes et celle de la Ligue. On parle de Bizzini, d’Andrey, de Pfister, de Seramondi ou de Mauron. C’est même Peter Pazmandy qui entraîne les Vaudois. Il y a aussi Gabet Chapuisat, Kok ou Ryf. C’est donc spécial, comme le sont toujours ces matches-là. Mais le Servette FC a également fière allure, avec Renquin, Brigger, Barberis, Burgener ou un certain Alain Geiger.

L’actuel entraîneur des Grenat a joué le rôle phare de la partie, il est l’homme du match. Il raconte. «Il y a 0-0, c’est les prolongations qui commencent, sourit-il. Je viens faire le surnombre, j’arrive près des 16 mètres après un une-deux avec Brigger. Et là, je me souviens de ce que me disait souvent Marc Schnyder: tenter la balle brossée. C’est ce que j’ai donc fait. Suffisamment bien pour que Milani ne puisse toucher le ballon. C’est un beau souvenir.» Ce sera le seul but de cette finale (il y a eu une latte de Mauron pour le LS), Alain Geiger a terrassé par ce tir brossé le Lausanne-Sport. D.V.


1999 - Éric Pédat se souvient du dernier titre grenat, gagné à la Pontaise

Nous sommes le 2 juin 1999 à la Pontaise et tous les supporters de Servette ont le souvenir de cette date-là. Les Vaudois aussi, pour d’autres raisons. Sur la pelouse détrempée de la Pontaise (il est tombé des cordes jusqu’au coup d’envoi, le terrain est à peine praticable), c’est la finale du championnat. Le dernier match et il oppose justement les deux équipes lémaniques.

Si Servette gagne, il est champion. Si Lausanne gagne, il est champion. S’il y a nul, c’est Grasshopper qui peut en profiter. Privé du meilleur buteur de la saison (Rey, suspendu), menacé par un Lausanne qui finit la saison en boulet de canon, Servette est dans ses petits souliers avant le début de la partie. Alors quand Celestini ouvre le score dès la 9e minute, tout semble porter Lausanne vers le titre.

Mais c’est là que le derby devient légende, qu’il bascule dans le déraisonnable pour devenir inoubliable. Servette va s’imposer 5-2 dans un match fou. Un triplé de Vurens et un doublé de Petrov. Éric Pédat, le gardien grenat, se souvient. «Franchement, Lausanne était archifavori, nous étions dans le dur depuis quelques matches déjà, nous avions marné pour en arriver là et quand nous avons encaissé le 1-0, où je n’étais pas à mon avantage, il y a eu un moment compliqué, lance-t-il. Mais c’était un derby, avec le titre en jeu. Et dès la 9e minute, nous n’avions en fait plus le choix. Alors nous avons attaqué. En profitant des circonstances, avec cette pelouse détrempée, avec le 4-3-3 concocté par Gérard Castella et avec la classe individuelle de certains joueurs. Ce match était fou. Les derbys entre Servette et le LS le sont souvent. Je ne manquerai pas celui de vendredi soir, je serai au stade.» D.V.


2013 - Une soirée doublement inoubliable pour Alain Joseph

Ce mercredi 29 mai 2013 se dispute la 35e et avant-dernière journée de Super League. Au classement, le Lausanne-Sport (9e) précède Servette de quatre points. Mais la situation des Vaudois, entraînés par Laurent Roussey, est plus préoccupante qu’elle n’en a l’air car ils connaissent une forte baisse de régime depuis plus de deux mois. Tout le contraire des Genevois qui remontent la pente après une entame catastrophique. Une folle soirée qu’Alain Joseph n’oubliera jamais. «Ce derby a sans doute été le match le plus stressant que j’ai vécu, raconte l’ancien président et propriétaire du LS. En 90 minutes, se jouaient à la fois notre maintien en Super League et mon avenir au sein du club. Quelques jours avant ce match, j’avais en effet donné ma parole à Jean-François Collet que je lui rachèterais le club si l’équipe se sauvait. Nous l’avons finalement emporté 3-0 et j’ai tenu ma promesse. Mais tout s’est joué à un rien car, après trois minutes de jeu, un tir servettien avait frappé sous la barre transversale avant de rebondir juste devant la ligne. Peut-être que si ce ballon était entré, nous aurions perdu ce match et je ne serais ensuite jamais devenu propriétaire du LS. Durant la partie, j’étais bien sûr très content de voir mon équipe gagner, mais je ne pouvais pas m’empêcher de me poser mille questions sur l’engagement que j’avais pris et ses conséquences pour moi. Il nous arrive d’ailleurs de reparler parfois de cette soirée très spéciale avec Jeff Collet.» A.B.

Créé: 10.05.2019, 11h00

Articles en relation

Servette - Lausanne est toujours un match explosif

Football Ce vendredi à Genève (20h), Servette et le LS disputeront le 184e derby de l’histoire. Avec un enjeu de taille pour les deux clubs. Plus...

Pasche: «On veut empêcher Servette de faire la fête»

Football À la veille du derby, le message de l’ancien joueur grenat est clair: le LS est déterminé à conserver sa deuxième place. Plus...

Avant Servette - Lausanne, les pronostics des légendes

Football Le match contre Lausanne, vendredi soir à la Praille, permettra de fêter les 40 ans de la saison historique 1978-1979. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.