Passer au contenu principal

Stade à 18'000 places, gazon artificiel, Servette fait sa révolution

En marge de l’initiative «Servette Community Challenge», le président Quennec dévoile un futur déjà en marche.

D’abord, il y a la volonté d’inscrire toujours plus un club dans sa communauté. De ce noble souci est née l’opération «Servette Community Challenge». C’est cette initiative que le président Hugh Quennec a présentée hier. Mais rapidement, certaines phrases ont laissé entendre que d’autres choses étaient en jeu, au-delà de la bonne cause. Et c’est bien de cela qu’il s’est agi en parlant un peu avec le président du Servette FC, ce jeudi.

On sait tous les projets qui fourmillent souvent autour du club grenat. On sait aussi que les finances du club sont, comme le précise Quennec lui-même, «fragiles». Dans cette optique, le désir de former communauté autour et avec Servette n’est en fait qu’un point de départ. «Il faut donner pour recevoir», a d’emblée précisé Hugh Quennec. Il est vrai que le président attend beaucoup en retour. Et c’est justement ce qui sera l’objet d’une première réunion qui aura lieu la semaine prochaine, avec le Conseil d’Etat et la Fondation du Stade de Genève.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.