Passer au contenu principal

Servette et Xamax, un nul un peu fou

Xamax menait 2-0 à la pause à Genève, avant que les Grenat ne se réveillent enfin pour égaliser.

Vincent Sasso harangue le public.
Vincent Sasso harangue le public.
Keystone

Un match fou, c’est une rencontre qui bouscule tous les codes. Pour ce derby romand, c’est exactement ce qui a été proposé par Servette et Xamax. Une première période pour un excellent Xamax face à un Servette méconnaissable. Une seconde mi-temps toute grenat qui permettait aux hommes de Geiger d’égaliser pour prendre un point inespéré à considérer ce qu’ils avaient proposé avant la pause.

Tout cela rappelle aux Grenat qu’ils ne peuvent pas se contenter de demi-mesures, même face à la lanterne rouge du classement. Une bonne leçon pour eux. De leur côtés, les Neuchâtelois se donnent des raisons d’espérer un mieux dans leur parcours. Parce que quand ils sont solidement organisés et suffisamment agressifs, ils peuvent poser bien des problèmes.

Dans les faits, c’est d’abord un Servette très loin de ses standards qui s’est donc effacé devant des Neuchâtelois. C’est l’inévitable Nuzzolo qui a profité d’une bourde de Séverin, passif, pour fusiller de volée Frick. C’est ensuite le même Nuzzolo qui lançait Karlen pour le deuxième but de Xamax, avec la complicité passive de Sasso cette fois. Il n’y avait pas grand-chose à redire: incapable de se montrer dangereux ou créatif, Servette regagnait les vestiaires la tête basse.

Au retour? Une autre équipe. Deux autres équipes en fait. Servette avait enfin décidé de se réveiller. Et dans le même temps, ce Xamax redevenu fébrile à l’idée de gagner enfin son premier match reculait et se montrait bien moins compact. De quoi donner des ailes aux Grenat. Faute de vraiment trouver la faille par le jeu, c’est grâce à deux corners que les hommes de Geiger ont corrigé le tir. Avec deux assists d’Imeri. Le premier trouvait la tête parfaite de Sasso. Le deuxième ajustait les cinq mètres pour pousser Djuric à la faute: pressé par Schalk, il déviait dans ses propres buts.

Servette a poussé encore, s’est exposé aussi à un ou deux contre, mais n’a pu totalement renverser la situation. Les Genevois se contenteront du point du nul, ce n’est pas ce qui était prévu dans les rangs genevois à la vue de leur début de saison. Mais après leur affreuse première période, c’est au moins ça. Xamax, de son côté, ruminera encore cette chance de victoire gâchée après avoir mené 2-0.

Servette - Xamax 2-2 (0-2)

Stade de Genève, 10 012 spectateurs.

Arbitre:M. Hänni.

Buts: 19e Nuzzolo 0-1; 45e Karlen 0-2; 65e Sasso 1-2; 77e Djuric autobut 2-2.

Servette: Frick; Gonçalves, Rouiller, Sasso, Séverin (70e Ondoua); Cespedes, Cognat (28e Chagas); Stevanovic, Wüthrich (59e Imeri), Tasar; Schalk.

Xamax: Walthert; Gomes, Djuric, Oss, Neitzke, Seydoux; Ramizi, Corbaz (91e Doudin), Mulaj (67e Haile-Selassie); Nuzzolo, Karlen (60e Seferi).

Avertissements: 15e Cespedes (antijeu), 86e Ramizi (antijeu).

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.