Si Servette a vraiment du cœur, il doit le démontrer face à Xamax

FootballLe choc au sommet, c’est ce soir à la Maladière. Les Grenat sont au pied du mur: victoire indispensable pour continuer à rêver.

Le 4 décembre contre Xamax, Servette n’avait été hargneux qu’en première période (ici Sauthier et M. Stevanovic)…

Le 4 décembre contre Xamax, Servette n’avait été hargneux qu’en première période (ici Sauthier et M. Stevanovic)… Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’idée fixe s’impose, obsédante, entêtante. Il faudrait donc croire que le Xamax-Servette de ce soir (20 h) balaie tout sur son passage, cristallise toutes les ambitions des uns et des autres, sera forcément définitif avec un résultat qui figera aussitôt les positions, pour toujours. Toute autre issue qu’une victoire condamnerait ainsi les Grenat et propulserait les Neuchâtelois immédiatement en Super League. En revanche, un succès servettien et la belle assurance de Xamax serait vouée à s’éteindre pour laisser la place libre aux Genevois.

Au-delà des orteils chers au président Binggeli, qui voulait déjà en compter quelques-uns dans l’élite pour «son» Xamax au soir d’un épilogue inespéré, il en va des raccourcis comme des mirages: ils racontent plus l’envie sourde que la réalité.

Alors oui, ce match-là a beau ne rapporter que trois points, comme toute rencontre, il n’est en aucune façon comparable aux autres. Bien sûr qu’après avoir laissé filer par deux fois la victoire, s’inclinant dans les arrêts de jeu, Servette a le besoin impératif d’un succès pour inverser la tendance. Mais il restera tant de points en jeu que la vérité de ce soir-là sera moins comptable que mentale. Et c’est sur ce plan précis que les Grenat ont l’impérieuse nécessité de marquer le terrain. Comment?

1. Afficher ses ambitions

Servette vise la promotion, comme Xamax? Il doit le démontrer dès le coup d’envoi. Pas de demi-mesure comme à Schaffhouse. La prudence est une chose, l’équilibre aussi. Mais Xamax n’est pas bête et l’a déjà montré par deux fois: si les Grenat montrent le moindre signe de fébrilité, Michel Decastel saura l’exploiter. Afficher ses ambitions, c’est agir en fonction pour prendre son destin en mains. «Gagner, ce serait envoyer un signal fort, lance Paulo De Ceglie. Nous devons montrer ce que nous avons en tête.»

2. Ne plus reculer

Lors des deux défaites de la première phase du championnat, c’est quand Servette a reculé qu’il a prêté le flanc aux velléités neuchâteloises. Être candidat à la promotion interdit ce genre de tropisme. «Mes coéquipiers m’ont parlé de ces deux rencontres, explique De Ceglie. OK, Xamax a sans doute gagné sur la fin. Mais nous sommes capables de le faire nous aussi. Comme à Schaffhouse. Perdre comme ça contre Neuchâtel, ce n’est pas une fatalité.»

3. Envoyer le bon message

Sur le terrain, le système vaut si les intentions sont visibles. Presser l’adversaire, c’est lui envoyer un message. Enlever un milieu offensif pour le remplacer par un plus défensif, par-delà les raisons stratégiques, c’est donner un signe de fébrilité. C’est comme cela que l’adversaire le «sent». Et sur ce plan, les intentions des uns, les joueurs, valent autant que celles des autres, les entraîneurs. Kodro est averti: viser les sommets, c’est l’affirmer dans ses choix et dans son coaching.

4. Des leaders présents

Gérer les temps forts (où Servette doit se montrer plus efficace) et les temps faibles (où les Grenat ne doivent pas être fébriles), c’est une chose. Pour cela, il faut s’appuyer sur des leaders. Sur ce plan, on attend plus d’un Dalibor Stevanovic, d’un Sauthier ou d’un Sarr, par exemple. L’arrivée de De Ceglie pourrait aider. «Oui, j’espère apporter quelque chose sur ce plan aussi, assure l’Italien. Un seul joueur ne changera pas les choses, il faut tous avoir cette mentalité de leader.»

Servette sait ce qu’il doit faire. L’idée d’une promotion est à ce prix. (nxp)

Créé: 19.02.2018, 08h04

En direct du vestiaire

Le match
Xamax - Servette, ce lundi soir à la Maladière, coup d’envoi à 20 heures.

Les effectifs
Servette est toujours privé de Le Pogam, Mfuyi et Busset, blessé. Wüthrich ressent des douleurs en raison de sa pubalgie, ainsi que Nathan à un genou, mais les deux sont à disposition. Chagas et Willie, suspendus à Schaffhouse, sont de retour dans le groupe. À Neuchâtel, pas de soucis pour Michel Decastel: pas de blessé, pas de suspendu. Mota, dernière recrue, n’a pas été convoqué.

Le contexte
C’est le choc au sommet. Servette a sans doute un match en retard, mais il pointe à 11 longueurs de Xamax et sait bien qu’il est obligé de l’emporter. Pour lancer sa «remontada» et aussi pour effacer les deux dernières défaites, lors de la première phase de la saison, qui a vu par deux fois les Neuchâtelois revenir de nulle part quand Servette menait au score, pour s’imposer.

Le mot d’Henchoz
L’adjoint de Michel Decastel a les pieds sur terre: «Nous connaissons très bien les circonstances qui nous ont permis de battre deux fois Servette, même si nous avons tout fait pour les provoquer. Nous savons à quoi nous attendre face à une très bonne équipe.»

Le mot de Kodro
«Ce n’est pas un match comme les autres, c’est clair. Il faudra trouver le bon équilibre entre le calme et la prise de risque. Nous sommes tous conscients de la nécessité de gagner. La deuxième période à Schaffhouse nous a donné confiance. À nous de provoquer toujours la chance. Il y a sans doute plus de pression autour de ce match que sur un autre, mais cela n’affectera pas notre créativité. Nous sommes prêts pour ce choc au sommet.» D.V.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...