Si Servette veut s’en sortir, il doit être plus intelligent

FootballMalgré un nouveau système de jeu, les Grenat perdent face à Saint-Gall, sur des erreurs individuelles bêtes. La barre se rapproche.

Opposé au St-Gallois Letard, Wuethrich tombe à la renverse à l'image de la culbute de Servette au classement.

Opposé au St-Gallois Letard, Wuethrich tombe à la renverse à l'image de la culbute de Servette au classement. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Chirurgicale dans sa commission, la victoire de Saint-Gall a laissé un Servette abattu, avec un sale goût dans la bouche, une amertume tenace. Un sentiment de frustration, pire, d’injustice aussi, avec ces attitudes détestables des Brodeurs en fin de match, cette pression désespérée qui ne portera pas ses fruits, cette nouvelle défaite affreuse, cette fatalité malsaine qui semble désormais coller aux crampons grenat. Et puis il y a la réalité. Ces détails qui n’en sont pas, qui coûtent deux buts, qui plombent la performance.

Le coup tactique de Geiger

Le nouveau système de jeu mis en place n’est même pas en cause. Le problème est au-delà des articulations tactiques. Alain Geiger avait opté pour un 3-4-2-1 pour commencer. Et tous les avertissements qui allaient avec, pour rappeler le pressing haut des Saint-Gallois, leur sens de la rupture, leur verticalité. Sept minutes et les Genevois se jetaient déjà dans la gueule du loup, avec des passes courtes à la relance, jusqu’à la passe de trop, cette déviation ambitieuse et manquée de Maccoppi. Quelques secondes plus tard, le ballon filait déjà vers Demirovic. Que le buteur ait eu deux contres favorables pour ouvrir le score d’un tir croisé dit moins la chance que l’idée de la provoquer.

Une erreur, un petit détail, une perte de balle qui ne doit pas toujours se transformer en but encaissé? Peut-être. Mais ces risques-là, ces imprécisions dans les zones clés, sous pression, ont des conséquences directes en Super League. C’est sur une même bêtise, en début de seconde période, que tout s’est d’ailleurs compliqué pour Servette. Le coupable? Timothé Cognat. Au sortir d’un coup franc, dernier défenseur, il héritait d’un ballon et tentait un crochet hasardeux. Babic avait flairé le péché d’orgueil, il lançait aussitôt Ruiz qui prolongeait parfaitement pour Demirovic, seul: 2-0 pour les Brodeurs, deux cadeaux grenat.

Égalisation annulée

Le pire, c’est que ce Servette – qui venait de passer en 3-4-3 pour la deuxième période – n’a pas démérité. Au contraire. Après avoir encaissé le coup, c’est une frappe de Varol Tasar pour le 1-2 qui l’a remis en selle juste avant l’heure de jeu. «Je savais que la fin de match allait être compliquée, soufflait Peter Zeidler. Servette a beaucoup poussé, nous a fait mal, nous avons eu de la réussite aussi sur le but annulé de Iapichino…»

C’est vrai ça, malheur supplémentaire, Dennis Iapichino aurait pu fêter son premier match en Super League par un magnifique but. Sauf que la VAR a annulé sa réussite, Schalk étant jugé hors jeu pour quelques centimètres sur l’ouverture qui précédait. Le retour en forme de cet homme de couloir, dont la disponibilité n’est pas étrangère au système choisi par Geiger, est finalement la seule bonne nouvelle.

La belle débauche d’énergie qui aurait dû conduire à une égalisation méritée sera donc restée sans bonheur pour les Grenat, qui reculent au classement. Qui comprennent définitivement qu’il faut resserrer les rangs, éviter les erreurs individuelles, gagner en maturité. Pour tout dire: apprendre à être plus intelligents sur le terrain, dans les choix, dans les orientations de jeu; apprendre à oublier parfois le beau jeu pour plus de sécurité? Peut-être, oui.

Samedi prochain, c’est à Sion que les Servettiens ont rendez-vous. Un derby face à l’ennemi intime, qui vient de perdre 3-1 à Lucerne. Autant dire que les points en jeu valent cher pour les deux équipes. Et que Servette ne peut plus s’autoriser ce qu’Alain Geiger appelle de la «naïveté». Mais qui a tout du manque de jugeote.

Créé: 20.10.2019, 21h08

Servette - Saint-Gall 1-2 (0-1)

Stade de Genève, 4784 spectateurs.
Arbitre: M. San.
Buts: 7e Demirovic 0-1, 47e Demirovic 0-2, 69e Tasar 1-2,
Servette: Frick; Rouiller, Routis, Sasso; Sauthier, Maccoppi (46e Schalk), Cognat (66e Imeri), Iapichino; Tasar, Wüthrich; Kyei (79e Chagas).
Saint-Gall: Stojanovic; Hefti, Stergiou, Letard, Muheim; Görtier (92e Wiss), Quintilla (94e Rüfli), Ruiz; Itten; Babic (65e Fazliji), Demirovic.
Avertissements: 20e Maccoppi, 31e Letard, 40e Sauthier, 72e Routis, 81e Fazliji, 94e Demirovic.
Note: Servette sans Kone ni Stevanovic (blessés).

Geiger: «C'est interdit»

Mi-caustique, mi-chafouin, Alain Geiger a bien sûr vu les erreurs individuelles qui ont offert la victoire à Saint-Gall. «Si on donne deux cadeaux à une telle équipe, tout est forcément compliqué, pestait-il. Le premier, on est naïf. Le deuxième… Un dernier défenseur qui dribble, c’est tout simplement interdit. Mais malgré ça, il y a eu de très bonnes choses. Les joueurs doivent s’adapter à l’élite en jouant parfois différemment.»
Différemment, ce n’est pas oublier l’idée de jeu. Mais de savoir quand la porter, quand un risque peut être pris ou pas. «On est très attaché ici à cette idée de jouerie, souffle Geiger. Mais on est en train de construire quelque chose, on découvre une autre manière de jouer. Il faut que l’équipe l’accepte.» Moins de possession, moins de prise de risque, plus d’agressivité, plus de détermination et plus d’efficacité. Kyei a tenté de peser sur la défense saint-galloise, mais sans jamais y parvenir. Au contraire d’un Schalk, voir de Chagas sur la fin. «Je ne suis pas inquiet pour Servette», a assuré Peter Zeidler. Cela a fait sourire Geiger. Qui pense déjà à ce Sion-Servette samedi prochain. D.V.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Regula Rytz vise le siège d'Ignacio Cassis
Plus...