Servette se trace un chemin à suivre

FootballUn schéma direct et efficace, des choix clairs: Aarau est balayé 4-0. Les Grenat ont réagi. En espérant que ce ne soit pas trop tard.

Un large succès 4-0 face à Aarau: le début d’une série pour les Servettiens?

Un large succès 4-0 face à Aarau: le début d’une série pour les Servettiens? Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les vérités simples sont comme les bonheurs discrets: elles imposent leurs évidences naturellement. Pour ce Servette FC qui a passé si longtemps à se compliquer la tâche, il aura fallu un début de deuxième tour raté pour favoriser une prise de conscience collective. Sans savoir encore si cette large victoire sur Aarau est le début d’une série, ou tout simplement si ces nouvelles idées suffiront pour rattraper Xamax (qui joue ce lundi à Chiasso), les Grenat se sont au moins trouvé un chemin à suivre.

En tout cas, dans la froideur d’un Stade de Genève peuplé de quelque 1378 spectateurs âmes transies, les Servettiens ont réchauffé l’atmosphère à quatre reprises. On peut nuancer: marquer quatre buts, c’est bien, c’est surtout plus facile face à la pire défense de la ligue (mis à part un Wohlen déjà relégué). Mais c’est davantage la méthode choisie et surtout l’animation des schémas arrêtés qui racontent une nouvelle histoire en gestation pour Servette.

Des choix clairs

Meho Kodro a trop souvent eu tendance à aligner ensemble deux cerbères pour boucler le milieu axial. Cette fois, il a laissé Fabry seule sentinelle, pour lui associer Cespedes. Premier effet: Cespedes joue naturellement plus haut, en No 8, capable de soutenir les offensives servettiennes en se montrant présent dans les seize mètres adverses. C’est d’ailleurs lui, qui allait inscrire le 2-0, justement placé haut pour récupérer. Fabry à la récupération, Cespedes comme premier relais vers les joueurs offensifs: une évidence simple. Quand Micha Stevanovic sera de retour sur le côté droit, Kodro aura même le choix entre Cespedes et Imeri pour épauler Fabry ou Dalibor Stevanovic. Une évidence simple.

La verticalité d’abord

Ce choix de jeu, au milieu, s’impose d’autant plus avec la volonté désormais ferme de «verticaliser» très vite les offensives. C’est plus simple à schématiser contre Aarau que face à Xamax, mais la tendance s’impose. Avec un Chagas épaulé de près par Wüthrich, avec samedi un Willie ou un Imeri qui viennent prendre l’axe eux aussi, cela convoque du monde dans la zone de vérité. Xamax ne fait d’ailleurs pas autre chose, même s’il le fait avec une grande maîtrise pour appliquer ça depuis deux saisons déjà.

Le compromis

Ce souci de verticalité impose un compromis. Jusque-là, Servette possédait le ballon en zone 1, en zone 2 et cherchait à le porter en zone 3. C’est bien là que les problèmes surgissaient, les Grenat peinant à déstabiliser l’adversaire, d’autant plus avec un Chagas (ou autre avant) trop seul devant. Le compromis, c’est de «sauter» la zone 2 pour surprendre l’arrière-garde adverse. Le corner du premier but? Une longue ouverture de Sauthier au départ. Le troisième but? Une passe longue de Mfuyi pour Imeri, prompt à l’appel en direction de l’axe. La dernière réussite? Une rupture avec Wüthrich immédiatement trouvé et qui sert aussitôt Willie dans la profondeur.

«On évolue, on a changé pour trouver cette verticalité qui manquait, confirme Wüthrich. C’est un autre style, je dois être plus près de Chagas, mais c’est plus dangereux.»

Avec la meilleure défense de la ligue, Servette peut se permettre d’attendre l’adversaire pour le surprendre avec des ruptures rapides et verticales. Et parfois aussi s’atteler à plus de jeu. C’est cette animation-là qui a souvent fait défaut cette saison. Ce sont ces schémas qui font la différence en Challenge League. À Servette de s’y tenir, d’améliorer encore les automatismes. C’est tard dans la saison pour fondre sur un si solide Xamax. Mais les Grenat n’ont d’autre horizon que d’y croire, engranger des succès et croiser les doigts. (nxp)

Créé: 25.02.2018, 15h36

Servette - Aarau 4-0 (2-0)

Stade de Genève,1378 spectateurs.

Arbitre: M. Klossner.

Buts: 7e Chagas 1-0; 45e Cespedes 2-0; 56e Willie 3-0; 74e Imeri 4-0.

Servette: Gonzalez; Sauthier, Mfuyi, Nathan, De Ceglie (84e Gazzetta); Fabry, Cespedes; Imeri, Wüthrich (75e Antunes), Willie; Chagas (75e Lang).

Aarau: Deana; Giger, Garat (59e Jäckle), Thaler, Nganga; Hammerich, Yapi (68e Gjorgjev), Perrier; Frontino; Ciarrocchi, Rossini (81e Lüscher-Boakye).

Avertissements: 35e Perrier (jeu dangereux), 50e Garat (jeu dur), 70e Nathan (antijeu), 72e Cespedes (jeu dur).

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...