Servette a souffert, mais son esprit de corps a payé

FootballInsolents de réussite, les Grenat se sont imposés 2-0 sur la pelouse d’Aarau grâce à des réussites de Routis et de Wüthrich.

Les Servettiens félicitent Sébastien Wüthrich (à d.) après le deuxième but genevois. Aarau ne s’en relèvera pas.

Les Servettiens félicitent Sébastien Wüthrich (à d.) après le deuxième but genevois. Aarau ne s’en relèvera pas. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La comparaison est osée. Mais quand même, c’est bien la dernière image de football qui occupe nos esprits. Alors affirmons-le: à Aarau samedi soir, on a vu dans le Servette de Geiger un peu de la France de Deschamps. Toutes proportions gardées, bien sûr. Il n’y a pas un dixième du talent des champions du monde à Servette. Mais il y avait cette forme d’insolente réussite qui ne trompe pas. Conjuguée à une solidité à toute épreuve, elle offrait quelques ingrédients bien utiles pour s’imposer 2-0 au Brügglifeld.

Car on ne jurerait pas tous les jours que Routis soit capable d’ouvrir le score sur une frappe en finesse du gauche (son mauvais pied!). On aurait plus facilement imaginé que Wüthrich transperce la lucarne de Deana d’un missile des vingt mètres. Mais de là à y voir les deux seules véritables occasions des Grenat, cela aurait été un peu forcé. C’est pourtant ce qui s’est passé. Pour nourrir la comparaison, il y a aussi cette possession largement à l’avantage des Argoviens. Elle confirme qu’avoir le ballon ne fait pas gagner. Même si Aarau a eu ses opportunités. Par Tasar, Peyretti ou encore Schneuwly. Sans réussite.

Pressing efficace

Faut-il dire que Servette a fait tout juste? Le vainqueur est souvent celui qui a raison. L’esprit de corps affiché lui donne du crédit: il y a de la vie qui se dégage de cette équipe. Et puis il y a ces deux buts, venus d’une récupération haute grâce à la hargne des joueurs offensifs (Cognat sur le premier, Lang sur le second). «C’est quelque chose que l’on recherche, souligne Alain Geiger. Plus on aura d’impact et de vitesse vers l’avant à la récupération, mieux ce sera. Je ne veux pas que l’on ronronne avec le ballon.» C’est un style à explorer. Il peut fonctionner.

Mais il demandera aussi autre chose. Notamment plus de justesse à la construction. Car le milieu de terrain a plus souvent été survolé qu’utilisé. Pas forcément judicieux, vu le profil de Schalk (lire encadré). «On ne voulait pas prendre trop de risques, admet le coach. On ne pouvait pas forcément faire plus, parce qu’on était trop juste physiquement et parce qu’Aarau nous gênait bien.»

Geiger doit trouver la formule

Du coup, il a fallu se reposer sur une défense héroïque contre son gré. Servette n’a pas de milieu récupérateur depuis le départ de Fabry. La paire Routis-Maccoppi n’a pas été plus à même de resserrer les lignes que le duo Stevanovic-Imeri qui lui a succédé. Résultat: les Grenat ont défendu dans leur surface, où Rouiller et Mfuyi ont protégé Frick à dessein, malgré les 21 tirs concédés (contre 5 tentés).

Reste qu’il y a des points rassurants, ou des circonstances atténuantes. Plusieurs joueurs sont à court de forme. En ce sens, le quatrième remplacement désormais autorisé a permis de retrouver un peu de fraîcheur. Surtout, les qualités individuelles de ce groupe sont évidentes. La tâche de Geiger sera de les accorder. Ce succès lui offre une semaine de travail dans la sérénité. Puis les cartes seront déjà rebattues samedi à Chiasso. Car un projet qui se base sur la réussite peut s’avérer bancal. (nxp)

Créé: 22.07.2018, 18h36

Aarau - Servette 0-2 (0-2)

Brügglifeld, 3481 spectateurs.
Arbitre: M. Tschudi.
Buts: 17e Routis 0-1, 26e Wüthrich 0-2.
Aarau: Deana; Leo (58e Almeida), Zverotic, Schindelholz; Hammerich (83e Pepsi); Giger, Peyretti (76e Peralta), Frontino, Obexer; Schneuwly, Tasar (83e Liechti).
Servette: Frick; Sauthier, Mfuyi, Rouiller, Severin; Cognat, Routis (73e D. Stevanovic), Maccoppi (55e Imeri), Lang; Wüthrich (64e Follonier); Schalk (49e Chagas).
Notes: Aarau sans Jäckle, Mehidic, Misic, Ramadani, Rossini ni Thaler (blessés). Servette sans Alphonse, Sarr, M. Stevanovic (convalescents), Antunes, Cespedes (blessés) ni Willie (non-convoqué).
Avertissements: 16e Frontino, 28e Wüthrich, 34e Maccoppi, 65e Schindelholz, 70e Imeri, 78e Tasar, 90e Lang.

Schalk: «Apprendre à se connaître»

On était prévenu: Alex Schalk manque de rythme. Mais il y avait quand même une petite attente qui pesait sur lui. L’idée qu’il puisse être le buteur que Servette espère a traversé bien des esprits dans les travées du Brügglifeld.
Premières impressions? On parle là d’un joueur solide sur ses appuis, lorsqu’il est servi dans les pieds. Il est moins performant dès lors qu’il est sollicité par les airs, même s’il n’a jamais rechigné au combat samedi.

«Je n’aime pas spécialement ce jeu-là, bien que je l’aie connu en Écosse, observe-t-il. Mais je suis capable de jouer ainsi. Et je ne suis là que depuis dix jours. Nous devons apprendre à nous connaître. Avec les joueurs techniques qu’il y a dans l’équipe, cela se passera bien.» Schalk se décrit comme un attaquant habile des deux pieds et avide d’espaces. Mais sa zone préférentielle, c’est la surface: «Plus nous jouerons haut dans la moitié de terrain adverse, meilleur je serai.»

Le petit Néerlandais (171 cm) se sait attendu. Cela ne lui fait pas peur: «N’importe quel attaquant doit marquer des buts. En Écosse, j’en ai inscrit et j’espère continuer cette année. Mais je dois être à 100%, il me faut donc quelques semaines encore.» Et que Servette s’adapte à lui. V.S.

Articles en relation

Le Servette de Geiger aborde la saison avec très peu de certitudes

Les Grenat reprennent en Challenge League samedi, à Aarau, après une préparation compliquée. Plus...

Challenge League

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.