Servette revient à trois points de Bâle

Football Les Grenat dominent un pauvre Thoune et talonnent désormais le FCB (3e) au classement.

Thoune n'avait pas les armes pour battre Servette ce dimanche.

Thoune n'avait pas les armes pour battre Servette ce dimanche. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Servette poursuit sa marche en avant. Après Xamax, c’est Thoune qui a été battu par les Grenat. Un Thoune inoffensif, calculateur, qui n’a mis la tête à la fenêtre que lorsqu’il était mené au score et qui en a payé le prix, faute de savoir comment s’y prendre, en concédant un deuxième but. Bref, Servette fait toujours un beau quatrième du classement. Et il est même désormais à trois points de Bâle, battu chez lui par Saint-Gall (1-2).

Geiger innove tactiquement

Pour cette rencontre, Alain Geiger alignait le même onze de base que contre Xamax une semaine plus tôt. Système de jeu un brin différent. Si Tasar avait commencé à la Maladière en numéro 10, il était cette fois plus proche de Kone dans une sorte de 4-4-2. Ne trouvant pas les bons espaces dans l’axe, Alain Geiger a rapidement procédé à une modification tactique en replaçant Tasar dans l’axe. Park est venu prendre la place devant avec Kone. C’était la 30e minute, Kone avait déjà manqué d’à-propos sur un centre de Stevanovic et Servette jouait sans Frick depuis la 23e minute.

Le portier titulaire, malheureux dans un choc avec Rapp alors que le Bernois était hors-jeu au départ, avait dû jeter l’éponge, laissant la cage à Joël Kiassumbua. Le champion du monde M17 de 2009 touchera son premier ballon dans les arrêts de jeu de la première période. De quoi illustrer la pauvreté des velléités de ce Thoune si calculateur.

Des Grenat d'abord imprécis

Il fallait donc que Servette trouve la faille. Les opportunités ont existé, avec encore Kone (service de Cognat). Avec Stevanovic sur un centre de Iapichino, pour une tête trop centrée sur Faivre. Avec surtout cette chance pour Cognat, retrouvé, qui s’infiltrait, était sur son pied gauche dans l’axe et dans les seize mètres, mais qui, au lieu de frapper, tentait un ultime décalage, renonçant à prendre ses responsabilités.

Les Grenat auraient pu ouvrir le score quelques secondes après la pause, quand Park armait un tir sournois, mais Faivre y allait d’une claquette salvatrice. C’est dur de subir et de ne jamais ou presque pouvoir respirer. La lanterne rouge a sans doute battu Sion la semaine passée, mais face à ce Servette plus sûr de lui, Thoune a souffert.

Ondoua libérateur

Alors quand Park a frappé et qu'Ondoua a dévié trompant Faivre sans être hors-jeu, les Grenat n’y ont vu que justice. C’est à ce moment seulement que les Bernois ont vaguement tenté de sortir de leur torpeur, en prenant un peu de risque. Après avoir défendu durant plus de 50 minutes, cela n’avait rien de naturel. Et rien d’efficace. C’est Servette qui en a profité. Cespedes venait de remplacer Tasar quand il a décalé Stevanovic, qui profitait des espaces laissés pour déborder sur la droite et ajuster Park en retrait au deuxième poteau. Contrôle, frappe enroulée qui rebondissait juste devant Faivre et la messe était dite.

Servette peut dormir sur ses deux oreilles, il va bien. Très bien même.

Créé: 02.02.2020, 18h10

Servette – Thoune 2–0 (0-0)

Stade de Genève,4862 spectateurs.
Arbitre: M. Schärer.
Buts: 53e Ondoua 1-0; 79e Park 2-0.
Servette: Frick (23e Kiassumbua); Sauthier, Rouiller, Sasso, Iapichino; Stevanovic, Ondoua, Cognat, Park; Tasar (78e Cespedes), Kone (64e Kyei).
Thoune: Faivre; Glarner, Stillhart, Sutter, Hefti; Bertone; Tosetti (57e Ahmed), Castroman, Hasler, Salanovic (70e Bandé); Rapp.
Avertissements: 42e Ondoua (jeu dur), 61e Castroman (jeu dur).

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...