Passer au contenu principal

Servette repart de zéro et ne doit plus se tromper

Battus par Rapperswil, les Grenat finissent 3es. C’est l’avenir qui importe.

Nathan et les Servettiens ont sombré face à Rapperswil. Le Brésilien a bien inscrit un but, mais contre son camp...
Nathan et les Servettiens ont sombré face à Rapperswil. Le Brésilien a bien inscrit un but, mais contre son camp...
ERIC LAFARGUE

Puisque cela fait longtemps que tout est dit, tournons la page pour de bon: après une ultime défaite contre Rapperswil (0-3 à la Praille), Servette finit la saison à une triste troisième place. Derrière un Schaffhouse qui a perdu son entraîneur et ses meilleurs joueurs en cours de championnat. Et à des années-lumière de Xamax, promu avec un budget inférieur aux Grenat…

C’est évidemment l’avenir qui est capital pour les Genevois. Ce futur qui tarde tant à dessiner ses contours. Cela fait des semaines que Kodro a été remercié, que Bojan Dimic a hérité d’un groupe brisé et que tout le monde, les joueurs en premier, attendent le nom du prochain entraîneur. Ils attendent toujours. La «short-list» s’est réduite à trois noms. Adrian Ursea en fait sans doute partie. «Je ne ferai pas de commentaire sur les noms, précise le président servettien, Didier Fischer. Il y a trois personnes avec qui nous sommes en discussion. Ce sont des techniciens qui connaissent très très bien le football suisse. Nous avons déjà parlé avec tous nos joueurs. La décision finale sera prise par le nouvel entraîneur. Qui devrait être nommé cette semaine encore.»

Servette va également s’attacher les services d’un responsable du recrutement, qui supervisera aussi le «talent manager». Son arrivée est imminente. Enfin, le club se cherche un directeur sportif, expérimenté, avec un gros carnet d’adresses. Cela demande plus de temps. Surtout: Servette n’a plus droit à l’erreur. Impensable de se lancer sans vrai buteur, comme cette saison. Ce n’est qu’un exemple parmi beaucoup d’autres.

Des choix opérés aujourd’hui dépendra la capacité de Servette à rivaliser avec Lausanne la saison prochaine en vue de la promotion. Un LS avec un budget deux fois supérieur. Le tout en commençant les cinq premiers matches à l’extérieur en raison de la réfection de la pelouse de la Praille. Oui, il va falloir que toutes les planètes s’alignent pour que les Grenat se dessinent un destin.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.