Servette ne rate pas le coche à Kriens

FootballAprès une défaite à Chiasso et un nul contre Wil au Stade de Genève, Servette a parfaitement réagi en Suisse centrale (0-3).

Les Grenat ont pu fêter ça.

Les Grenat ont pu fêter ça. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur la pelouse artificielle de Kriens, les Grenat se sont d’abord cherchés en première période, en ouvrant tout de même le score dans les arrêts de jeu, avant d’accélérer vraiment après la pause, avec deux nouvelles réussites pour classer l’affaire à la 69e déjà. C’est une belle opération au classement pour les Genevois, puisque Lausanne a dû se contenter du nul à Wil. Servette reprend donc six points d’avance sur les Vaudois. Surtout, avec ce succès sans tache, il se remet sur le droit chemin avant son déplacement à Aarau.

C’est quand tout semblait s’estomper sans relief en direction de la pause que le coup d’éclat a réveillé tout le monde. Avec un meilleur fond de jeu mais toujours sans la hargne suffisante en 2019, Servette avait la maîtrise du ballon, s’était fait deux frayeurs majeures (bourde de Routis, tir en pivot raté de Siegrist) et n’avait alerté le portier de Kriens que sur deux têtes molles (Stevanovic et Wüthrich), quand une action tranquille a débouché sur un exploit.

Tout est parti de la droite, avec Stevanovic qui décalait Maccoppi, lequel prolongeait pour Iapichino. La dernière recrue servettienne expédiait alors un boulet de canon dans la lucarne d’Enzler. Imparable. De quoi passer la mi-temps. De quoi également se dire entre dans le vestiaire qu’il en faut plus.

Il faut croire que le message est passé, que le pacte conclu durant la pause a porté ses fruits. Au retour sur le terrain, Servette avait enfin plus de tranchant. Le 4-4-1-1 trop statique du début avait cédé la place à un système plus remuant, même en gardant les mêmes bases. Tout n’est toujours question que d’animation. Timothé Cognat n’était pas étranger à ces améliorations. Dès la 60e, c’est lui qui transmettait à Schalk pour un nouveau tir imparable, de Schalk cette fois. Puis à la 69e, le Français se chargeait lui-même de la conclusion sur un service trois étoiles de Stevanovic.

Kriens - Servette 0-3 (0-1)

Kleinfeld, 1300 spectateurs. Arbitre: M. Wolfensberger. Buts: 45e Iapichino 0-1; 60e Schalk 0-2; 69e Cognat 0-3. Kriens: Enzler; Fäh, Elvedi, Berisha; Urtic (46e Dzonlagic), Wiget (79e Cirelli), Sadrijaj, Selmani (54e Sukacev), Costa; Siegrist, Chihadeh. Servette: Frick; Sauthier, Sarr, Routis, Séverin (8e Follonier); Stevanovic (90e Duah), Maccoppi, Cognat, Iapichino; Wüthrich (77e Imeri); Schalk (70e Chagas). Avertissements: 53e Wüthrich (antijeu), 92e Frick (réclamation). Notes: Servette sans Rouiller, suspendu. Sans Kone, Lang et Busset, blessés. (nxp)

Créé: 23.02.2019, 19h29

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le président du Kazakhstan part, la capitale prend son prénom
Plus...