Passer au contenu principal

Servette ne néglige rien, le foot est mis en équation

Matthieu Feigean est l’analyste des Grenat. Avant la venue de Thoune ce dimanche, il lève le voile sur ses secrets chiffrés.

Selon les statistiques, baséées sur des milliers et des milliers d'occasions similaires, Stevanovic avait 22% de chances de marquer ce 1-0 contre Bâle.
Selon les statistiques, baséées sur des milliers et des milliers d'occasions similaires, Stevanovic avait 22% de chances de marquer ce 1-0 contre Bâle.
Eric Lafargue

L’ordinateur ne ment pas. Les chiffres non plus. Devant son écran, Matthieu Feigean saute d’un élément à l’autre. Il dévoile des pourcentages savamment dosés, il montre un Servette FC en mouvement, vu de haut avec des boules pour symboliser les joueurs, il s’attarde sur un graphique qui définit l’origine et la destination d’une passe, sa réussite, sa conséquence pour le groupe: c’est bien de football dont il est question, mais plus celui d’hier, celui de demain. Ou alors celui d’hier «augmenté» de celui de demain. Toutes les équipes professionnelles ont leur(s) analyste(s), Matthieu Feigean est celui de Servette depuis le début de la saison. Il a 27 ans, il est Nantais et comme le domaine des données est loin des terrains, il n’est pas issu du monde du foot. Il y a joué à peine deux saisons en club quand il était plus jeune, c’est tout.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.