Ce Servette moins léger a rendez-vous à Saint-Gall pour tester son caractère

FootballRéaction attendue des Grenat à Saint-Gall après la piètre élimination en Coupe. Réglages probables dans le onze de Geiger.

Servette, qui reste sur un nul conte Ne/Xamax et une élimination en Coupe face à GC (ici Tasar), est de retour sur terre.

Servette, qui reste sur un nul conte Ne/Xamax et une élimination en Coupe face à GC (ici Tasar), est de retour sur terre.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est une forme de lourdeur, ou plus précisément de pesanteur. Comme si le temps de l’insouciance s’était enfui, dissipé. Pour ce Servette soudainement moins léger, rien de dramatique: le début de championnat demeure très bon, personne n’a jamais attendu du néo-promu qu’il donne systématiquement une leçon de football aux clubs de l’élite, semaine après semaine. Non, ce fantasme-là devait se frotter à la réalité pour s’évanouir et c’est exactement ce qui arrive aux Grenat.

On aurait d’ailleurs tort de croire que les Servettiens eux-mêmes ont rêvé trop fort. Ils se savaient bien sûr condamnés à traverser l’épreuve du retour sur terre. Le nul à domicile contre Xamax (2-2 au prix d’une seconde période à l’énergie) et surtout la médiocre élimination en Coupe face à GC, à Zurich, n’indiquent rien d’autre qu’un moment délicat à gérer. Cela concerne les joueurs, mais aussi le staff technique, Alain Geiger en tête. Et c’est bien pour cela que ce déplacement à Saint-Gall, ce samedi soir, est un match test.

Les raisons d’un coup de mou

Il y a plusieurs raisons qui, objectivement, président au «coup de mou» du Servette FC.

1. Les absences. Sauthier blessé, c’est une perte pour l’équipe mais surtout pour Stevanovic, qui est privé de sa rampe de lancement. Cognat à l’infirmerie, c’est le potentiel de percussion au milieu qui diminue drastiquement, tant le Français est capable de «casser» les lignes. Kone touché et absent, c’est un point d’ancrage devant qui disparaît, précieux pour la conservation du ballon et pour les orientations données. Sasso lui aussi blessé et incertain, c’est le duo formé en défense centrale avec Rouiller qui n’est plus à disposition. Le capitaine et la colonne vertébrale en moins, tout se complique. La profondeur du banc grenat est ici également en question.

2. L’euphorie. C’est un sentiment qui a accompagné les Grenat avec leur promotion. Il n’est pas éternel et si tous le savaient déjà dans le groupe, c’est maintenant qu’il faut faire face à la nouvelle donne. En retroussant les manches.

3. L’effet de surprise. Ce Servette si joueur n’a pas renié ses principes en Super League. Il a apporté un vent de fraîcheur, par le jeu proposé. Mais l’adversité a vite fait d’étudier le cas grenat. Le premier schéma? Face à une défense à 5, compacte, Servette a de la peine dans les trente derniers mètres. L’autre tactique? Bloquer le couloir droit servettien pour museler Stevanovic (Xamax l’a très bien fait) et forcer le trait sur le point faible des Genevois depuis trop longtemps, le flanc gauche. Les deux erreurs de Séverin, contre Xamax et GC, ont à chaque fois coûté un but. Mais c’est une forme d’équilibre global à trouver qui est en question ici.

Geiger prêt à réagir

Au fond, c’est un peu de tout cela qui mine les performances de Servette actuellement. Alain Geiger ne se masque pas la vérité.

«Oui, on peut parler d’un petit coup de mou, il faut le reconnaître, lance-t-il. On en a parlé entre nous. Parce que cela suscite des interrogations qu’il faut rapidement dissiper. Cela peut se matérialiser avec un Stevanovic qui se dit qu’il passe moins souvent qu’avant. Ou avec un autre qui éprouve aussi des difficultés. Mais il faut trouver une solution collectivement et pas individuellement. Cette semaine, j’ai mis l’accent sur la rapidité et la verticalité. Moins de passes latérales, plus de profondeur et surtout plus rapidement. Peut-être faut-il être moins joueur pour être plus dangereux dans nos projections. Peut-être faut-il procéder à des changements tactiques. Peut-être, enfin, est-ce à moi d’avoir le courage de changer des choses?»

Le caractère du groupe

Jouer moins pour jouer mieux, le paradoxe de ce Servette qui aime le ballon ou qui doit encore apprendre à l’aimer autrement.

Un Servette qui doit surtout faire preuve de caractère. C’est très bien d’imposer sa philosophie au sein de l’élite. C’est encore mieux d’avoir plusieurs cordes à son arc. Et ça, c’est justement le caractère. Plus que son idée de jeu, c’est la force morale du groupe face à l’adversité qui doit forger l’assise de Servette. Cela tombe bien: tous, dans le staff et dans l’équipe, assurent que la famille grenat possède cette résilience.

À vérifier à Saint-Gall, ce samedi soir.

Créé: 21.09.2019, 09h06

En direct du vestiaire

Le match Saint-Gall - Servette, ce samedi, coup d’envoi à 19 heures.

Le contingent Servette est toujours privé de Cognat, Kone, Iapichino, Lang et Busset, blessés. Imeri a rejoint l’infirmerie. Sasso est incertain. Sauthier a retrouvé le groupe. À St-Gall, Bakayoko, Lünchinger et Nuhu sont blessés.

Le contexte Les deux équipes sortent d’une élimination peu glorieuse en Coupe, Servette à GC, Saint-Gall à Winterthour. Elles veulent réagir. Au classement, les Brodeurs (5es) talonnent les Grenat (4es), avec deux points de retard. Servette va aussi retrouver Vincent Rüfli et Jérémy Guillemenot.

L’analyse de Zeidler L’entraîneur de Saint-Gall est bien sûr concentré sur les siens. Mais il était présent lors de Xamax-SFC et il a aussi décortiqué le match de Coupe des Grenat à GC. «J’ai vu un Servette qui a un beau potentiel, explique Peter Zeidler. Je connais Kyei, qui avait brillé contre Sochaux avec Reims, c’est un bon renfort. Il y a aussi un Wüthrich, avec une grande intelligence de jeu, de l’efficacité devant le but, j’aimerais bien l’avoir à Saint-Gall (ndlr: et si les dirigeants grenat se dépêchaient de prolonger le Neuchâtelois?). Et puis Stevanovic, bien sûr. Mais il y a surtout une envie de jouer. Je ne crois pas que Servette soit essoufflé. Les deux équipes veulent jouer haut et presser, ce sera intense.» D.V.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...