Servette - Lausanne est toujours un match explosif

FootballCe vendredi à Genève (20h), Servette et le LS disputeront le 184e derby de l’histoire. Avec un enjeu de taille pour les deux clubs.

Ce vendredi sur le coup de 20 h, la foule sera au rendez-vous pour un duel qui dépasse la simple rivalité citadine ou régionale.

Ce vendredi sur le coup de 20 h, la foule sera au rendez-vous pour un duel qui dépasse la simple rivalité citadine ou régionale. Image: ÉRIC LAFARGUE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’aphorisme que l’on prête souvent au dernier acte d’une compétition, «une finale ça ne se joue pas, ça se gagne», peut sans problème être répété pour un derby. Combien de fois n’a-t-on pas entendu à quel point une défaite ou une victoire lors de ces matches qui génèrent des émotions si fortes et particulières influencent ensuite, en bien ou en mal, le parcours des deux adversaires. Surtout lorsque l’enjeu du duel dépasse la simple rivalité citadine ou régionale.

Cette 184e confrontation entre le Servette FC et le Lausanne-Sport fait partie de ces rendez-vous à part qu’il ne faut surtout pas rater. Elle ne sera pas accompagnée du «prestige» du plus haut niveau qui a très souvent entouré les derbys du passé – comme les trois dont nous évoquons le souvenir ci-contre – mais cette rencontre aura à coup sûr des conséquences. Minimes probablement pour Servette qui, en cas de revers, n’aura finalement que manqué une magnifique occasion de fêter sa promotion devant ses très nombreux supporters qui lui en voudront un peu d’avoir gâché leur soirée et leur plaisir.

Les conséquences d’une défaite ce vendredi à Genève seront en revanche plus lourdes pour le Lausanne-Sport. De favoris dans la course à cette deuxième place synonyme de barrage, peut-être salvateur, contre le 9e de Super League, Giorgio Contini et consorts se retrouveraient en ballottage défavorable par rapport à Aarau. Des Argoviens qui auraient alors, et pour la toute première fois de leur incroyable saison, leur destin entre leurs mains.

Pour atteindre leur objectif, il s’agira d’abord, pour les acteurs des deux équipes, de maîtriser le mieux possible leurs nerfs et leurs émotions. Dans cet ordre d’idée, les quelque 20'000 spectateurs chauds bouillants espérés à la Praille pourraient jouer un rôle très important. Parce que tout au long de cette saison de Challenge League, Servette et le LS sont plus habitués à évoluer dans les bruissements d’un parterre de fidèles curieux que face à une foule enthousiaste. «Si l’on n’est pas capable de gérer ce facteur, il ne faut pas que l’on monte en Super League, souffle le défenseur lausannois Igor Nganga. Comment fera-t-on alors au niveau supérieur lorsqu’il s’agira de jouer devant beaucoup plus de monde encore à Bâle ou à Berne? Cette ambiance, même si elle nous est hostile, devra au contraire contribuer à nous transcender.»

Un moment à part

Pour ces spectateurs qui prendront place au Stade de Genève ce vendredi, la soirée risque aussi d’être mémorable. Souvent emprunté lorsqu’il doit évoquer ses souvenirs, Alain Joseph en est la meilleure preuve. «L’un des très rares matches qui restent dans ma tête est un derby de longue date. J’avais une dizaine d’années et accompagné mon père à la Pontaise. Où je n’avais trouvé une petite place que sur les escaliers de la tribune nord, tellement il y avait de monde. Georges Vuilleumier est le joueur qui m’avait marqué ce soir-là.»


Sûr de lui, Servette veut maintenant placer la cerise sur le gâteau

La famille servettienne retient son souffle. Quoi qu’il arrive ce vendredi soir, même en cas de défaite donc, la promotion du Servette FC ne devrait pas être remise en cause, elle serait au pire retardée. Mais pour voir les planètes du bonheur s’aligner comme par magie, offrant ce derby qui déjà peut s’avérer décisif, les Grenat veulent avoir la tête dans les étoiles sans plus attendre. Dans cette famille-là, déchirée, maltraitée depuis plus de quinze ans, où mauvais fils et pères indignes ont fait régner la loi du chaos trop longtemps pour si peu d’embellies, c’est ce soir que l’espoir de jours meilleurs prend vraiment forme.

C’est un peu la destinée de ce groupe dirigé par Alain Geiger. En tête du classement depuis le 27 octobre, au prix d’un invraisemblable retournement de situation à Kriens qui racontait déjà la force de ce collectif, Servette a rendez-vous avec son histoire. Elle sera présente, cette histoire, avec les glorieux anciens de la saison de rêve 78-79, qui seront célébrés avant le derby. Les Grenat d’aujourd’hui ont entendu ces noms être murmurés avec admiration. Ils sont conscients de ce moment particulier qui les attend, avec un public genevois qui sera là. Une forme de renaissance?

«C’est une petite pression pour nous, mais nous devons nous montrer dignes: des anciens, des spectateurs qui seront là, lance le capitaine Sauthier. Ramener du monde à la Praille, c’était un de nos objectifs. Maintenant, c’est à nous de faire le reste sur le terrain. Et pour que la fête soit vraiment belle, une victoire serait la cerise sur le gâteau, même si un nul nous suffit pour être mathématiquement promus.» Viser la victoire la plus large, c’est ce qui a fait la différence cette saison entre Servette et Lausanne. Les Genevois ont déjà 20 succès à leur actif (73 buts inscrits), parce que telle était leur philosophie: attaquer. Lausanne a 14 victoires mais autant de matches nuls (7 pour les Grenat), les Vaudois se sont réveillés sur le tard.

Mais ils jouent gros. Attention à la bête blessée à Aarau. Alain Geiger a déjà averti les siens. Maintenant, place au derby et aux émotions. Daniel Visentini

(24 Heures)

Créé: 10.05.2019, 06h55

Résultats et classements

À L'AFFICHE
Challenge League
Vendredi 10 mai
20.00 Servette - Lausanne
Samedi
17.30 Kriens - Wil
17.30 Schaffhouse - Aarau
18.00 Vaduz - Winterthour
20.00 Chiasso - Rapperswil

Classement
1. Servette 32 20 7 5 73 31 67
2. Lausanne-Sport 32 14 14 4 55 32 56
3. Aarau 32 16 6 10 58 44 54
4. Winterthour 32 13 8 11 48 47 47
5. Wil 32 9 11 12 29 41 38
6. Vaduz 32 10 8 14 43 58 38
7. Rapperswil-Jona 32 10 5 17 42 47 35
8. Kriens 32 7 14 11 43 49 35
9. Schaffhouse 32 9 8 15 38 57 35
10. Chiasso 32 7 9 16 39 62 30

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des soins pour Vincent Lambert
Plus...