Servette en embuscade, le duel avec Xamax se précise

FootballVainqueur de Rapperswil pendant que Schaffhouse perdait à Chiasso, les Servettiens sont deuxièmes, à un point de Xamax.

Deux Stevanovic pour une victoire. Dalibor a montré le chemin, Miroslav l’a suivi: nouveau succès pour Servette.

Deux Stevanovic pour une victoire. Dalibor a montré le chemin, Miroslav l’a suivi: nouveau succès pour Servette. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

On l’a croisé un peu chafouin avant ce match, durant lequel il aurait été si précieux pour Servette. Face à un Rapperswil qui aligne deux lignes compactes de quatre joueurs, les inspirations de Sébastien Wüthrich auraient sans doute donné plus de percussion aux offensives genevoises. Blessé pour encore un moment, le No 10 servettien a grommelé une vérité qui fait mouche: «C’est dur de ne pas pouvoir jouer, aider l’équipe, mais ce qui me console, c’est que les gars font le boulot sur le terrain…»

C’est vrai, Servette fait le boulot. Il s’est sans doute fait un peu peur sur la fin de la rencontre, notamment dans les dernières minutes, quand l’inévitable Chagas avait ramené les siens à 2-1 (85e) pour un épilogue crispant. Mais les Grenat avaient déjà fait la différence avant, sur deux fulgurances de Stevanovic. La première de Dalibor (une frappe sourde et pure), la seconde de Miroslav (une tête chirurgicale sur un beau centre de Lang).

Savoir gagner sans briller

Servette n’a sans doute pas brillé, il a même été çà et là sous la pression de quelques saillies saint-galloises, mais pour tout dire, les hommes de Kodro étaient en contrôle. Ce n’est pas toujours folichon, cela manquait peut-être de relief à certains moments, mais il faut bien reconnaître que ce visage-là est également précieux quand on veut traverser une saison en visant la première place.

«Nous avons bien mieux joué à Neuchâtel, mais nous avons pourtant perdu, soufflait d’ailleurs Miroslav Stevanovic. Alors gagner en jouant moins bien, cela me va.» Servette grandit. Il apprend à gérer ses émotions sur le terrain, même quand tout n’est pas fluide, comme samedi soir. C’est l’avantage d’avoir des individualités pour faire la différence. Plusieurs, qui plus est. A lui de se montrer encore plus percutant et efficace dans ses moments forts. A l’image de Neuchâtel Xamax, par exemple. Le leader est souvent loin de produire un jeu alléchant. Mais il gère ses temps faibles et excelle quand vient un moment fort de domination pour faire la différence. Chiasso et Vaduz en savent quelque chose. Il y a désormais un duo à la tête du classement. Et donc un duel qui se précise plus que jamais entre Xamax et Servette. Schaffhouse s’accroche sans doute, mais sa défaite à Chiasso est venue confirmer que l’après-Murat Yakin, conjugué aux départs du patron du milieu et du capitaine de la défense, ne se fait pas sans heurts.

Alors on retrouve Xamax en tête et Servette qui le talonne, toujours à un point. Le mano a mano est lancé entre les deux meilleures équipes du championnat. Et il faudra que Servette se montre régulier et efficace.

Meho Kodro ne dit rien d’autre: «Une saison, c’est long, rappelle-t-il. Il y a eu un peu de crispation sur la fin, peut-être que nous sommes comme l’Atlético Madrid, que nous avons besoin de gagner en souffrant. Mais en fait, je crois que le succès est mérité. Même si l’on aurait pu faire mieux, notamment dans les mouvements sans ballon pour donner des solutions. Mais je suis fier de mon équipe.»

Il peut. Parce que si même quand Servette ne produit pas son meilleur jeu, il gagne, cela ouvre des perspectives.

Un message des dirigeants

La soirée qui a fait le bonheur des Servettiens s’est prolongée avec un message solennel et énervé de la direction, dont le directeur sportif, Alain Studer, résumait la teneur: «Peu importe la façon dont on essaie de déstabiliser le club, il y a une unité entre la direction, le staff et les joueurs. Le football, c’est du sport, nous ne voulons parler que de sport.»

Une réaction à l’intérêt que la fédération de Bosnie-Herzégovine pourrait porter à Meho Kodro, comme le rapportent plusieurs sites et journaux des Balkans, plaçant pour certains Kodro en candidat No 1 pour reprendre la sélection nationale. Intérêt relaté ici, avec parole donnée aux dirigeants et à Meho Kodro. Nullement déstabilisé, même amusé quand il relevait les nombreux appels reçus de journalistes bosniens, l’entraîneur prenait la chose avec du recul. Il a toujours affirmé n’avoir pas été approché pour le moment et ne pas vouloir se prononcer sur des «si», le cas échéant. Il précise se sentir très bien à Genève, au Servette FC avec cette équipe qui occupe toutes ses pensées. Le tout avec le sourire et quelques pointes d’humour quand on pouvait insister avec lui sur la question,

Serein. Il a bien raison, Servette vient de se hisser à la deuxième place du classement et c’est bien là tout ce qui importe. (TDG)

Créé: 22.10.2017, 18h49

Servette - Rapperswil-Jona 2-1 (2-0)

Stade de Genève, 2155 spec.

Arbitre: M. Superczynski.

Buts: 19e D. Stevanovic 1-0; 42e M. Stevanovic 2-0; 85e Chagas 2-1.

Servette: Frick; Sauthier, Mfuyi, Nathan, Le Pogam; D. Stevanovic, Fabry; M. Stevanovic, Alphonse (78e Malonga), Willie (86e Imeri); Lang (69e Berisha).

Rapperswil-Jona: Yanz; Sülüngöz; Rohrbach, Simani, Elmer; Schwizer (59e Salanovic), Pecci (63e Jaggy), Nater, Kleiber (80e Da Silva); Shabani; Chagas.

Avertissements: 37e Sauthier (antijeu), 44e Alphonse (jeu dur), 61e Pecci (antijeu), 88e D. Stevanovic (antijeu).

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse-UE: Toujours pas d'accord-cadre
Plus...