Servette et le dualisme, le meilleur et le pire

FootballLes Grenat sont capables de faire vaciller Saint-Gall, mais s’oublient au moment de conclure: une «belle» défaite.

Tasar échoue devant Zigi, qui a fait le désespoir des Servettiens.

Tasar échoue devant Zigi, qui a fait le désespoir des Servettiens. Image: Éric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Baignée d’un soleil printanier, la banlieue saint-galloise maquillait le piège en sourire dans un après-midi chaleureux. Il fallait se méfier, sous ses plus beaux atours ce Saint-Gall promettait le baiser de la mort. Gentiment, le soleil s’est couché, il y a eu comme un froid. Les promesses trompeuses s’étaient déjà évanouies quand Servette a été saisi à la gorge. Sauf que ce Servette-là n’était pas venu en victime expiatoire. Les Grenat avaient un plan et il a parfaitement fonctionné. Malgré la défaite, malgré les frustrations.

En premier lieu, ne pas paniquer. Trouver la première passe verticale pour casser la ligne de pressing, justement, et s’offrir les espaces béants, derrière. Pendant dix minutes, de la 20e à la 30e, Servette l’a fait à merveille. C’est précisément au moment même où il fallait conclure ces actions lumineuses qui éclairaient le jeu servettien que la panne de courant a eu lieu.

Cela s’est répété après la pause encore, quand les Brodeurs avaient baissé d’un ton. Même black-out à l’instant du dernier geste. Cela a concerné Stevanovic, Kone deux fois, Kyei, par extension Tasar aussi. Forcément, cela interpelle pour la suite de la saison. Servette a beau bien jouer et se créer des occasions: s’il commence à rater des buts tout faits, seul devant le gardien (et fût-il si inspiré à l’image de Zigi), cela va vite devenir compliqué. Le meilleur et le pire ensuite.

Et doublement frustrant, quand Itten trouve la faille alors que Park était ausculté sur la touche depuis cinq minutes. Ce flottement, ce moment mal géré par tout le monde, aura coûté le but de la défaite, Hefti en profitant pour servir son buteur. Sans oublier cette fin de match à onze contre dix, Ruiz ayant été expulsé.

Buteur, voilà un mot qui sonne en creux dans la tête d’Alain Geiger. «On a gaspillé des occasions tellement énormes que j’en ai encore mal à la tête rien que d’en parler», soupirait l’entraîneur. Quel est l’état des lieux dans ce domaine?

Il y a Koro Kone. Il devait être le buteur attendu, une sorte de métronome, capable de faire la différence. Il ne l’est clairement pas. Kone est sans doute précieux pour ses efforts défensifs, son jeu dos au but parfois, mais cela n’efface pas le constat d’insuffisance devant la cage alors qu’il est en situation idéale, comme contre Saint-Gall à deux ou trois reprises. Depuis le début de la saison, il n’a inscrit que trois buts…

Il y a Grejohn Kyei aussi. Il lui fallait une vraie préparation, il l’a eue cet hiver. Mais il est remplaçant depuis. Et au kybunpark, il n’a pas fait mieux que Kone, ratant lui aussi une chance en or seul devant Zigi.

Il y a Tasar. Le meilleur buteur du Servette FC est un milieu de couloir, tout est dit. Avec six réussites, le transfuge d’Aarau se signale par intermittence.

Sinon, il y a Schalk, actuellement blessé, qui en est à quatre buts. Comme Wüthrich, désormais banni… À Saint-Gall, Demirovic, Itten et Quintillà ont déjà chacun fait trembler les filets neuf fois, Babic suivant avec sept réussites. Une autre dynamique.

On veut espérer que les buteurs grenat attendus vont réagir, prendre leurs responsabilités, corriger le tir dans tous les sens du terme. Mais on ne peut s’empêcher de penser qu’avec un grand finisseur devant, à la Nsame, Servette aurait plusieurs points en plus. Il ne faut pas être plus royaliste que le roi, sans doute, mais cette défaite à Saint-Gall aura rappelé toute l’importance d’avoir des attaquants efficaces.


L’hommage de Peter Zeidler

Peter Zeidler n’a pas tourné autour du pot. La victoire de son Saint-Gall moins ébouriffant qu’à l’habitude, surtout après la pause, ne lui a pas fait perdre le sens de la mesure. Au contraire. «Que dire, sinon que ce succès est très chanceux, a reconnu l’entraîneur. Je n’ai pas souvenir d’avoir vu un adversaire se créer autant de chances de buts ici. Heureusement, on avait un gardien à un niveau de classe mondiale aujourd’hui.» Et des attaquants grenat en face, aussi…

Jeremy Guillemenot, reconnaissait lui aussi les difficultés rencontrées par Saint-Gall. «Servette a bien joué le coup, relevait le plus Grenat des Brodeurs. On ne s’attendait pas à quelque chose de facile, mais on a su gérer. Parfois, cela se joue à peu de chose.»

C’est Alain Geiger qui soupirait le plus, forcément. Depuis la touche et durant toute la partie, au rythme des occasions manquées par les siens, il s’est énervé, a gesticulé. Et il se retenait un peu au moment de dire sa frustration. «Saint-Gall a marqué seize buts de plus que nous jusque-là, soufflait-il. Je n’ai pas trois joueurs à neuf réussites. Franchement, avec les quatre ou cinq énormes occasions que l’on a, au moins une doit finir au fond, non? On doit pouvoir mieux faire, c’est clair, même si l’on sait que c’est notre problème, l’efficacité.»

Retrouver rapidement efficacité et confiance: c’est tout le programme qui attend les attaquants servettiens. Avec le retour de blessure de Schalk aussi, mais qui a perdu le rythme. Décidément. D.V.

Créé: 10.02.2020, 07h43

St-Gall - Servette 1-0 (1-0)

Kybunpark, 16'256 spectateurs.

Arbitre: M. Piccolo.

But: 38e Itten 1-0.

Saint-Gall: Zigi; Heftim Stergiou, Letard, Fazliji; Görtler, Quintillà, Ruiz; Guillemenot (70e Babic); Demirovic (79e Rüfli), Itten (92e Bakayoko).

Servette: Frick; Sauthier (82e Imeri), Rouiller, Sasso, Iapichino; Stevanoovic, Cespedes, Cognat, Park (40e Kyei); Kone (70e Alves), Tasar.

Avertissements: 9e Kone (jeu dur), 43e Quintillà (antijeu), 72e Sasso (jeu dur), 78e Rouiller (intimidation), 81e Görtler (jeu dur), 81e Cespedes (jeu dur).

Expulsion: 78e Ruiz (geste vengeur sur Sauthier).

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...