Servette est désormais seul en tête et tous les voyants sont au vert

FootballMenés au score par Winterthour, dès la 6e minute, les Grenat ne s’affolent pas et font parler leurs qualités pour marquer trois buts.

Schalk a mis Servette sur orbite en égalisant à la 18e minute.

Schalk a mis Servette sur orbite en égalisant à la 18e minute. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Petit à petit les interrogations se lèvent, les unes après les autres. Dans le ciel grenat du début de saison, plusieurs questions flottaient encore. On savait les ambitions logiques, ce retour en Super League. On devait pourtant se montrer lucide et l’être encore aujourd’hui. Mais enfin, après une brillante victoire 3-1 à Winterthour pour s’installer tout seul en tête du classement, les questionnements se dissipent.

Oui, Servette est un leader légitime, la meilleure équipe de Challenge League actuellement et depuis plusieurs matches. Oui, il pratique un football offensif, élégant, et les assurances qui naissent depuis quelques semaines sont autant de solides assises pour le futur. Oui, Alain Geiger effectue un travail remarquable en gérant son groupe. Le nouvel entraîneur demandait du temps, mais les choses se mettent en place vite. Il a dégagé une équipe type, il s’appuie sur deux ou trois systèmes de jeu qu’il peut moduler en cours de match sans que cela ne déconcerte les siens.

Les qualités des Grenat

Dans l’archipel de ces petites satisfactions qui en forment des grosses, il y a des évidences. On veut parler de la qualité technique de ce groupe grenat. Winterthour a des arguments, les Zurichois ont même eu le culot d’ouvrir le score à domicile dès la sixième minute, profitant d’une flopée d’erreurs personnelles (Routis pour le corner concédé, Séverin pour le dégagement raté et la faute qui suivait, Frick pour le coup franc de Sliskovic qui lui passait sous le ventre). Mais rien ne semble devoir perturber Servette, pas même ce 1-0 qui les cueillait à froid. Non, sans affolement, les Grenat se sont appliqués à faire ce qu’ils font de mieux depuis plusieurs matches: jouer. Après tout, quand on a marqué trois fois de suite trois buts lors des trois derniers matches, il n’y a pas de raisons de paniquer. C’est ce que Schalk s’est dit quand il a enfin inscrit son premier but pour égaliser dès la 18e minute.

En fait, c’est toujours plus simple quand on a dans ses rangs Stevanovic (assiste de rêve pour Alphonse après une bourde de Wild, 1-2 à la 49e), Alphonse passe géniale sur le 1-3 et Wüthrich pour conclure magistralement par une balle brossée dans la lucarne. On rajoutera encore Cognat, qui aurait dû trouver la faille lui aussi. Mais tous méritent un coup de chapeau. Parce que ce groupe-là est solidaire, parce que Geiger, après avoir décidé de commencer en 4-1-3-2, a vite recadré Alphonse sur la gauche: bonne décision pour un 4-4-1-1 qui tenait mieux la route à ce moment. La preuve d’une belle marge de manœuvre. «Je veux une équipe qui attaque et qui joue, j’ai les éléments pour cela, lançait Geiger. Je sais pourquoi nous sommes à cinq succès d’affilée: le boulot, tous les jours à l’entraînement et une forme d’harmonie aussi.»

«Garder la tête froide»

C’est simple, oui. Servette regorge de talents et quand ceux-ci jouent ensemble, c’est toute l’équipe qui devient irrésistible. De quoi donner le sourire à l’une des perles de l’équipe, Micha Stevanovic. «Je crois que celui qui vient nous voir jouer maintenant doit remarquer la confiance qui se dégage de l’équipe, souligne-t-il. Nous avions seulement besoin d’un peu de temps. Un nouvel entraîneur, des nouveaux joueurs: il faut apprendre à se connaître. Mais il faut garder la tête froide. C’est très bien d’être seul en tête et de marquer plein de buts. C’est sympa de fêter ça le soir de la victoire. Mais le lendemain, c’est oublié. Le danger, ce serait justement de se croire déjà arrivé quelque part ou de penser à la promotion. Il faut continuer à travailler.»

Servette fait preuve de sagesse, il passera une belle trêve internationale, en leader. «Et après, il y aura encore quatre matches, dont trois à domicile, que nous devons gagner», sourit encore Stevanovic. En plus, il a de la suite dans les idées. (nxp)

Créé: 09.11.2018, 23h19

Winterthour - Servette 1-3 (1-1)

Schützenwiese de Winterthour, 4500 spectateurs.

Arbitre: M. Fedayi.

Buts: 6e Sliskovic 1-0. 18e Schalk 1-1. 49e Alphonse 1-2. 55e Wüthrich 1-3.

Winterthour: Spiegel; Lekaj, Izik (62e Markaj), Hajrovic (77e Schättin), Wild; Arnold, Doumbia; Callà, Gazzetta (79e Sutter), Radice (75e Alves); Sliskovic.
Entraîneur: Ralf Loose.

Servette: Frick; Sauthier, Routis, Rouiller, Séverin; Cespedes; Stevanovic, Wüthrich (79e Follonier), Cognat (77e Imeri); Schalk (88e Chagas), Alphonse (83e Duah).
Entraîneur: Alain Geiger.

Avertissements: 30e Cognat (antijeu); 58e Isik (antijeu), 67e Hajrovic (jeu dur); 88e Sliskovic (antijeu).

Notes: Servette privé de Lang, Maccoppi, Souare et Busset, blessés. Manque aussi à l’appel Koro Kone, qui n’a toujours pas son permis de travail et qui attend une décision prochaine.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...