Ce Servette sans âme a besoin de penser son avenir au plus vite

FootballUn nul poussif de plus, contre Wil et à domicile (1-1). Il y a comme une lassitude. Et une nécessité d’opérer des choix clairs.

Chagas est à terre. Le Servette FC devra se contenter du nul contre Wil, qui plus est à domicile.

Chagas est à terre. Le Servette FC devra se contenter du nul contre Wil, qui plus est à domicile. Image: Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

À force d’évoluer dans un flou qui n’a rien d’artistique, Servette prend le risque de perdre le sens des priorités. Le match de ce lundi pascal a éclairé tous les malaises qui cernent un groupe sans plus d’illusions, sinon de façade. Le retard sur Xamax étant de 15 points depuis ce nul poussif contre Wil (1-1), pour les Grenat, il va surtout falloir regarder rapidement la réalité en face, au risque de voir les dix dernières journées se transformer en pensum.

Quelle réalité? Pas de promotion, c’est entendu depuis un moment déjà; une lassitude sportive dont a hérité Bojan Dimic et contre laquelle il lutte comme il peut, avec tout son cœur, mais avec des énergies individuelles qui font défaut; une urgence structurelle: si Servette est relégué si loin de Xamax, c’est qu’il est loin d’avoir fait tout juste cette saison dans ses choix, dans ses orientations et dans les impulsions lancées ou validées par les dirigeants, à tous les étages, et c’est bien de cet examen de conscience global dont il doit être question maintenant; enfin, un impératif philosophique: ce club a besoin de décider qui sera l’entraîneur pour la prochaine saison – Dimic, actuellement intérimaire?

Quelqu’un d’autre? – tout en s’entourant de connaisseurs de la chose footballistique. Le chantier est grand. À la hauteur des ambitions qui étaient celles du présent exercice et qui doivent être celles de la prochaine saison encore. On parle évidemment de viser la promotion – au moins de pouvoir lutter pour.

Les bonnes questions

Il va donc falloir se poser les bonnes questions. Et peser les responsabilités des uns et des autres – joueurs, staff, direction. L’éviction de Meho Kodro n’affranchit personne des choix qui laissent aujourd’hui une équipe lasse, presque brisée. Capable de respecter les nouvelles consignes de Dimic (le pressing souhaité) durant vingt minutes, pas au-delà. s’oubliant alors. Effaçant le superbe but de Willie, une réussite collective, par des errances qui impliquaient le même Willie, voire d’autres comme De Ceglie ou Sarr, et qui devaient permettre à Stillhart d’égaliser. Servette a besoin de réagir. Avec les bonnes personnes. Le cas William Le Pogam est éloquent. Il y a là un latéral gauche de qualité, qui aspire à rester grenat. Cela passe par une prolongation de contrat. Au passage, le joueur souhaiterait un geste. Après tout, il a fait ses preuves, a été élu dans l’équipe type de Challenge League. Longtemps au point mort, les négociations semblent avoir repris la semaine passée entre Le Pogam et les dirigeants, qu’il a revus (Constantin George, directeur général, et Alain Studer, directeur sportif).

Des décisions à prendre

Servette peut-il se priver des services d’un tel joueur, pour autant que ses prétentions ne soient pas extravagantes, ce qui ne semble pas être le cas? Les dirigeants pensent-ils que trouver un latéral gauche de qualité est chose aisée? Pour l’heure, il y a Busset, un jeune très prometteur, et Servette est allé chercher cet hiver De Ceglie, un Italien au passé certes prestigieux, mais qui a 31 ans, qui n’avait plus joué ou presque depuis deux saisons et qui a déjà été blessé deux fois depuis son arrivée. Il faudra rapidement se décider: Zurich a déjà repéré Le Pogam, d’autres clubs de Super League aussi, ainsi que des équipes de Ligue 2 et de Ligue 1 en France. Le Français aimerait pourtant rester à Genève (temps de jeu, projet de promotion), pour autant qu’on lui montre une envie partagée.

Si Servette a des ambitions de promotion, il doit le démontrer dans ses choix et ses visions d’avenir. Les priorités sont là. Elles doivent s’imposer. Avec les bonnes personnes aux bons postes. De l’entraîneur à la direction (sportive et autre) en passant par les joueurs, dans le cadre d’une philosophie globale. C’est le printemps, Servette n’a plus rien à espérer sinon que le futur se mette très vite en place. (TDG)

Créé: 03.04.2018, 08h54

Servette - Wil 1-1 (1-1)

Stade de Genève, 1613 spectateurs.
Arbitre: M. Horisberger.
Buts: 23e Willie 1-0; 35e Stillhart 1-1.
Servette: Frick; Sauthier, Mfuyi, Sarr, De Ceglie
(73e Busset); D. Stevanovic
(69e Lang); M. Stevanovic, Wüthrich (83e Antunes), Imeri, Willie; Chagas.
Wil: Kostadinovic; Rahimi, Lekaj, Stillhart; Von Niederhäusern, Scholz, Zé Eduardo, Hefti (46e Schällibaum); Lombardi (80e Muslin); Cortelezzi (74e Alves), Audino.
Avertissements: 14e Hefti (antijeu), 49e Sauthier (jeu dur), 85e Mfuyi (antijeu).
Notes: Servette sans Alphonse, Fabry et Cespedes, blessés. Et sans Le Pogam, annoncé convalescent par le club, à la surprise du joueur.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Arrestations dans l'affaire des cinq femmes tabassées
Plus...