Passer au contenu principal

Servette accepte le verdict avec détachement

Les clubs ont refusé de changer le modus de la Super League. Le SFC n’avait dit qu’un petit oui au passage de dix à douze équipes.

Le Servette FC a voté en faveur de la nouvelle formule proposée, mais son président, Pascal Besnard, y était, lui, «plutôt opposé».
Le Servette FC a voté en faveur de la nouvelle formule proposée, mais son président, Pascal Besnard, y était, lui, «plutôt opposé».
Eric Lafargue

Soyons honnêtes, l’issue de la votation tenue mercredi auprès des clubs de la Swiss Football League (SFL) n’a pas été des plus surprenantes. Alors qu’il aurait fallu que les deux tiers des vingt équipes consultées acceptent que la Super League passe de dix à douze équipes, seule la moitié d’entre elles s’est montrée favorable à un tel changement. Dont Servette. «C’est vrai, concède Pascal Besnard, mais je dois avouer que nous étions très partagés à ce sujet au club. Et personnellement, j’y étais même plutôt opposé en raison de cette formule écossaise qui ne me semblait de loin pas idéale. Mais après avoir consulté nos techniciens, nous nous sommes rangés à leur avis et avons voté en faveur du changement. Car selon eux, un passage à douze aurait facilité l’éclosion de nos jeunes.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.