Passer au contenu principal

Les secrets de Jeremy Frick, gardien serein du Servette FC

Le portier grenat est statistiquement à quasi-égalité avec le Bâlois Omlin. Rencontre avant le match à Xamax.

Jeremy Frick, concentré, serein, confiant. Le meilleur portier de Suisse avec Omlin lors du premier tour.
Jeremy Frick, concentré, serein, confiant. Le meilleur portier de Suisse avec Omlin lors du premier tour.
Eric Lafargue

Avec Steve Rouiller, il est l’un des grands oubliés de la soirée de lundi, la SFL Award Night, où l’équipe type retenue se résume à célébrer trois clubs, YB, Bâle et Saint-Gall. Fussent-ils les trois premiers du classement, c’est fermer les yeux sur les performances servettiennes par exemple. Celles du patron de la défense, Rouiller donc, et celles du dernier rempart grenat, Jeremy Frick. À la veille de la reprise contre Xamax, à la Maladière, le portier servettien est serein, pas revanchard, seulement porté par une confiance qu’il a construite notamment lors de la première phase de la saison en Super League.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.