Schalk: «Servette est fort mentalement»

FootballLe buteur néerlandais parle du groupe grenat avant le match de ce vendredi contre Winterthour, à la Praille.

Alex Schalk compte 7 buts et trois assists à son actif.

Alex Schalk compte 7 buts et trois assists à son actif. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Infatigable travailleur, il passe son temps sur le devant de l’attaque servettienne à harceler les défenseurs adverses. Alex Schalk est un buteur-bosseur, prêt à «gratter» le moindre ballon pour provoquer l’erreur de son vis-à-vis. Il retrouve ce vendredi soir Winterthour (coup d’envoi à 20 heures à la Praille), cette équipe zurichoise contre laquelle il avait enfin inscrit son premier but de la saison, le 9 novembre.

Le Néerlandais en est maintenant à 7 buts et trois assists, il est encore brouillon parfois, mais il demeure généreux dans son investissement. Surtout: il se sent bien à Genève et dans ce groupe, avec pour ambition une promotion en Super League. Avec Schalk, pas de langue de bois. S’il sait que rien n’est encore fait, il est lucide sur la réalité du classement de ce qu’il implique.

«Nous sommes les favoris à la promotion directe, c’est évident, sourit-il. À 100%. Bien sûr qu’il faut garder en tête que rien n’est encore fait. Mais à l’heure actuelle, le classement dit clairement les choses: nous avons huit points d’avance sur le deuxième à onze matches de la fin. Servette est la meilleure équipe de la ligue, il ne faut pas se le cacher, même si nous devons garder la tête froide.»

«Ils sont obligés de nous battre»

Il y a maintenant ces deux matches décisifs qui se profilent. Winterthour ce vendredi soir pour commencer, puis le déplacement à Lausanne mercredi prochain. «Évidemment, ces deux rencontres sont terriblement déterminantes pour la suite, explique le buteur. Nous partons en favoris dans ces duels. Mais sans avoir plus de pression que ça. Je crois plutôt que ce sont nos adversaires qui sont sous pression. Parce qu’ils n’ont pas le droit à l’erreur, ils sont obligés de nous battre.»

Pour y parvenir, il faudra entamer le mental grenat. Une force du contingent servettien cette saison, qui lui permet de renverser des situations désespérées en fin de match. C’est déjà arrivé deux fois, à Kriens et à Rapperswil. «Servette est fort mentalement, assure Schalk. C’était déjà le cas en début de saison, mais cela a grandi encore avec le fait d’être leader. Cela apporte de la confiance. C’est aussi grâce à cela que nous arrivons à remporter des matches perdus dans les arrêts de jeu. Et même si nous ne devrions sans doute pas attendre d’en être là pour nous imposer, même s’il faut une belle dose de réussite, ce qui se passe est aussi un signe. Qui nous renforce encore. Cela nous conforte dans l’idée que cette saison est la nôtre.»

Pour le confirmer et pour préparer de la meilleure des manières le derby contre Lausanne, Servette doit battre un Winterthour en perte de vitesse en 2019. Les Grenat sont favoris, c’est vrai. À eux d’en faire la démonstration sur le terrain. Un devoir qui sera le leur jusqu’à la fin de la saison.

(nxp)

Créé: 29.03.2019, 11h21

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: le congé accordé aux femmes par la Ville fait débat
Plus...