Alex Schalk risque une suspension

FootballLa SFL a ouvert une enquête après le doigt d'honneur du buteur servettien. Surpris par les caméras, l'accusé a exprimé ses regrets.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Auteur d’un majeur très inélégamment dressé samedi soir en direction du kop sédunois après sa réussite, Alex Schalk (27 ans) a été rattrapé par la patrouille. Alors que ni Lionel Tschudi, le pourtant excellent arbitre du derby Rhône, ni la VAR (avec un M. Fedayi San trop occupé à visionner les images du but) n’étaient intervenus en direct pour sanctionner le doigt d’honneur de l’attaquant «grenat», la Swiss Football League a décidé ce lundi d’entrer en scène comme l’y autorise le règlement. Ce qu’elle a fait par le biais de l’ouverture d’une enquête disciplinaire par le juge de la SFL. Le coupable encourt plusieurs matches de suspension.

Samedi soir à Tourbillon, le geste du No 11 «grenat» était demeuré impuni. Chef des arbitres, Daniel Wermelinger s’en est expliqué ce lundi sur le site de la SFL. «Schalk tourne le dos aux arbitres et son geste est effectué en direction des supporters, ce qui rend la tâche très compliquée sur place», analyse-t-il. Et de détailler: «Concernant la VAR, elle a effectué le check normal du but avec, auparavant, un premier contrôle sur un éventuel hors-jeu. Durant ce laps de temps, elle ne pouvait donc pas se concentrer sur la jubilation de l’attaquant. Nous allons apprendre de cette nouvelle situation et l’analyser pour encore nous améliorer dans le futur.»

«La VAR devrait intervenir dans toutes situations menant à un rouge direct»

Dans ses explications, Daniel Wermelinger en profite pour rappeler «que la VAR, dans son protocole, devrait intervenir dans toutes situations menant à un carton rouge direct dans un cas clair et évident».

Le Servette FC avait relayé lundi matin le message publié par son joueur sur ses réseaux sociaux. Après son geste autant déplacé qu'irréfléchi, l'attaquant néerlandais a tenu à présenter ses excuses: «Je tiens à m’excuser auprès de tous pour le geste que j’ai effectué après mon but samedi soir. Les derbys sont des matches spéciaux et, sous le coup de l’émotion, je n’ai pas su me contrôler. Je regrette mon attitude et m’excuse auprès des personnes que j’ai pu offenser.

Ce geste inexcusable ne doit pas occulter la bonne performance de l’équipe. Place désormais à YB dimanche prochain», a rédigé Schalk sur son compte Instagram privé. Pas sûr que l'intéressé soit toutefois autorisé à fouler la pelouse de la Praille.

Désormais montré du doigt en étant dans le viseur de la Ligue, le chenapan «grenat» n’est ni le premier ni le dernier à craquer. Le 21 octobre 2012 à la Pontaise, Josip Drmic, alors jeune attaquant du FC Zurich, avait cru malin de ponctuer son but contre Lausanne (victoire 2-0 des visiteurs) d’un doigt d’honneur. Un dérapage qui lui avait coûté deux matches de suspension.

Hitzfeld avait pris deux matches de suspension

La même année, Ottmar Hizfeld, sélectionneur helvétique, ne s’était pas exprimé autrement, sortant de ses gonds à deux reprises (au terme de chaque mi-temps) pour fustiger l’arbitrage de l'Espagnol David Fernandez Borbalan lors du match contre la Norvège à Berne (1-1). Pour sa défense, l'Allemand avait expliqué confusément qu'il était la propre cible de son double dérapage. «Comment pourrait-on me sanctionner pour un doigt d'honneur que je me suis adressé à moi-même?», s'était-il naïvement interrogé. Sa défense n'avait pas vraiment convaincu les juges de la FIFA, qui avait infligé à l'époque deux matches de suspension à Hitzfeld, officiellement remplacé par son adjoint Michel Pont contre Chypre.

S'il veut échapper à la sanction disciplinaire qui le menace désormais, Alex Schalk devra trouver d'autres arguments pour sa défense.

Créé: 28.10.2019, 11h35

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Hong Kong: un pays, deux systèmes
Plus...