Question d’honneur, Servette est allé chercher trois points

FootballLes Grenat ont renoué avec la victoire samedi à Aarau. Steven Lang a été le principal artisan de ce succès bienvenu.

Alexis Antunes (à dr.) et Steven Lang ont propulsé les Grenat vers une nouvelle victoire. Enfin!

Alexis Antunes (à dr.) et Steven Lang ont propulsé les Grenat vers une nouvelle victoire. Enfin! Image: ERIC LAFARGUE / ARCHIVES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dix jours après avoir vu s’envoler ses ultimes espoirs de rejoindre le leader neuchâtelois, Servette a fêté avec soulagement un succès pour beurre à Aarau. Un succès qui le fuyait depuis six rencontres et un 0-2 chez le futur relégué Wohlen. Après plus d’un mois de disette, la victoire a donc été obtenue à nouveau sur une pelouse argovienne. «Elle fait beaucoup de bien après la déception d’avoir dû tirer un trait sur notre ambition de promotion», relate Steven Lang.

À en juger par l’ambiance joyeuse qui se dégageait du vestiaire grenat au terme de la partie, ce résultat vient consoler les âmes meurtries d’un collectif en perdition ce printemps. «Cette accumulation de mauvaises performances pèse forcément sur le moral, enchaîne l’attaquant du Jura bernois. On a connu un très long coup de mou, ce qui n’est pas normal pour un club comme le nôtre, on en est pleinement conscients. On reste malgré tout des compétiteurs, on se doit d’afficher de la fierté, de bien finir la saison afin d’envoyer un signal pour la prochaine.»

Ne pas brader!

Les Genevois sont donc décidés à ne pas brader leur fin d’exercice. Question d’honneur et de respect. Leur volonté est dès lors de décrocher la deuxième position. Maigre consolation, évidemment, mais ce rang leur tient à cœur.

Afin d’apaiser ses souffrances, le SFC se devait donc de réagir au Brügglifeld. Ce qu’il a fait, avec beaucoup d’inconstance mais sans jamais lâcher prise, même lorsque les Argoviens ont mis temporairement la compresse entre la demi-heure et l’heure de jeu. Dans un contexte particulier, avec une multitude d’absents de part et d’autre – dix du côté d’Aarau et huit en face – le football proposé a parfois été chaotique.

Pour le FC Aarau, la perte de son buteur Patrick Rossini après une poignée de secondes explique en partie le manque de percutant offensif affiché durant la majeure partie du match. Sur le premier mouvement de la soirée, le capitaine tessinois, présent sur la moitié des 40 réalisations de son groupe cette saison (12 buts et 8 assists), s’est écroulé après que le genou a lâché. Perturbée par ce vilain coup du sort, la formation locale a mis du temps à s’en remettre.

Temps forts, temps faibles

Lang s’est dès lors servi des perturbations adverses pour se mettre en évidence. D’abord en manquant de peu l’ouverture au quart d’heure sur une reprise directe consécutive à une passe en profondeur de Dalibor Stevanovic, puis en transformant le penalty qui faisait suite à une faute inutile de Lujic sur Wüthrich (24e). Cette entame encourageante a laissé place à une période de désordre. Il a fallu que Tasar rétablisse la parité à la demi-heure sur la première opportunité locale pour que les Servettiens retombent dans leurs travers. «C’est la preuve que l’on n’est pas encore rétablis, explique Lang. On a souffert par instants, mais on est restés solides.» Sally Sarr ajoute: «Cette sortie résume en quelque sorte notre saison. Il y a de bons moments et des temps faibles, avec cette fâcheuse tendance à reculer sitôt que l’on concède un but.»

Un manque de caractère? Cette fois-ci, le collectif grenat en a affiché suffisamment pour s’en sortir à bon compte après que Mychell Chagas, à peine entré en jeu, a conclu victorieusement de la tête un centre parfait de Lang. «On avait à cœur de livrer une performance collective, de montrer de la solidarité sur le terrain», ajoute Sarr.

Il s’en est toutefois fallu de peu que le défenseur français et ses partenaires ne déchantent une fois de plus. Sans deux arrêts décisifs de Jérémy Frick devant Tasar (41e) et Gjorgjev (47e), sans un sauvetage de la tête de Miroslav Stevanovic sur sa ligne de but (50e), Servette aurait certainement vu sa série d’insuccès se poursuivre.

(TDG)

Créé: 29.04.2018, 17h23

Aarau-Servette1-2 (1-1)

Buts:
24e Lang (penalty) 0-1, 29e Tasar 1-1, 72e Chagas 1-2.
Brügglifeld,
2619 spect.

Arbitre:
M. Erlachner.

Aarau:
Hunn; Giger, Garat, Nganga, Lujic (82e Cani); Jäckle; Tasar, Hammerich, Frontino, Ciarrocchi (62e Yapi); Rossini (5e Gjorgjev).

Servette:
Frick; Sarr, Castro Barros, Nathan, Souare; Wüthrich (68e Imeri), D.
Stevanovic; M. Stevanovic, Antunes (77e Omeragic), Vitkieviez (68e Chagas); Lang.

Notes:
Servette sans Alphonse, Busset, Cespedes, De Ceglie, Hasanovic, Mfuyi, Sauthier (blessés), Willie (suspendu) ni Le Pogam (avec les M21).

Avertissements:
Frontino (16e, antijeu), Castro Barros (57e, jeu dur), Garat (89e, antijeu), Nathan (90e, antijeu), Imeri (92e, antijeu) et Chagas (92e, antijeu).

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Human Brain Project avance moins vite qu'espéré
Plus...