Depuis leur premier choc, Servette rigole et Lausanne fait la grimace

FootballDeux clubs, deux dynamiques depuis le 31 août et la victoire du LS à Genève. Chronique d’une inversion avant le derby.

Les retrouvailles entre Lausanne et Servette s’annoncent chaudes, samedi à la Pontaise (17h).

Les retrouvailles entre Lausanne et Servette s’annoncent chaudes, samedi à la Pontaise (17h). Image: ERIC LAFARGUE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est un mot qui veut tout dire. Ou rien. La dynamique. On voudrait lui conférer des pouvoirs magiques, comme si dans son sens positif bien sûr, elle rendait tout possible. La dynamique ne s’invente pas, elle ne tombe pas de nulle part: elle s’appuie forcément sur un constat. Pour le Lausanne-Servette de ce samedi, ce derby lémanique si attendu, il faut confronter les destins des deux frères ennemis.

C’est peut-être le premier choc entre Servette et Lausanne qui et le départ de tout. Le 31 août, le LS bat les Grenat à la Praille 1-0. Les Vaudois quittent pourtant la pelouse chichement: depuis la 57e minute, ils étaient à onze contre neuf et n’ont conservé leur but d’avance que miraculeusement.

Il n’empêche. Au soir du 31 août, Lausanne est en tête du classement de Challenge League, avec cinq poins d’avance sur Servette, quatrième alors. On aurait pu croire, au-delà des circonstances, que cela aurait dû crisper les Genevois et libérer les Lausannois, mais c’est tout le contraire qui s’est produit.

Des statistiques édifiantes

Depuis ce match, dix journées se sont disputées et le résultat est sans appel. En dix matches, Servette a engrangé 24 points, en marquant 26 buts pour neuf encaissés, sans perdre une seule partie. Les Grenat auront commencé cette série d’invincibilité par trois nuls rageants, avant d’aligner sept succès de suite, série en cours.

Pour Lausanne, en revanche, c’est la soupe à la grimace. Dix matches, 12 points inscrits seulement, 16 buts marqués, 12 concédés, le tout pour deux défaites et six nuls. Vilain coup d’arrêt qui raconte très précisément les dynamiques, positive et négative, vécues par les deux clubs. À la veille du deuxième derby, Servette est donc en tête désormais, avec sept points d’avance sur un LS ébranlé, même s’il semble aller un peu mieux. C’est à l’aune de ces résultats que l’on mesure sans doute la fameuse dynamique et son importance.

Vitkieviez évoque la baraka

Matias Vitkieviez, ex-Servette, aujourd’hui à Carouge, sait de quoi il parle. Cette euphorie qui porte un groupe, il l’a vécue avec Joao Alves à la barre, en grenat à l’époque e n 2011.

«Quand on rentrait sur le terrain, on savait qu’on allait gagner, assure-t-il. J’avais confiance en moi, mais aussi en tous mes coéquipiers. Et quand tu vis une période pareille, ce qui est le cas de Servette actuellement, tu marques du genou avec un poteau rentrant. Parce que tout rentre. Mais si tu es dans une spirale négative, ou que tu n’as pas les résultats attendus, alors tout se crispe. Tu cherches la petite bête, tu es soudain sous pression. Parce qu’il y a le classement qui s’en mêle et que tu recules. Alors tous les détails sont en ta défaveur.» Le portier du LS en sait quelque chose, pour ce but gag encaissé à Kriens qui n’aura fait rire aucun Lausannois. Le diable se niche dans les détails.

Au contraire, quand tout va bien, cela n’arrive pas. Ex. entraîneur de Servette et de Lausanne, Gérard Castella, responsable de la formation à YB maintenant, évoque ce qu’apporte une dynamique de groupe positive.

L’analyse de Gérard Castella

«Son origine première vient des résultats, c’est évident, rappelle-t-il. Des succès à répétition, cela donne une immense confiance, un moral fort, une énergie aussi au groupe. Qui va se sentir capable de retourner une situation qui serait compromise pour d’autres.» Tiens: sans une force morale collective puisée dans sa dynamique positive, Servette serait-il passé d’une défaite annoncée 2-1 à la 90e à Kriens, à un succès 2-3 à la 95e? Sûrement pas.

«La dynamique, c’est aussi la manière dont un groupe vit ensemble, poursuit Gérard Castella. Et ça, c’est au coach et aux joueurs de mettre cela en place au sein du club. Il y a eu beaucoup de changements ces derniers mois au LS, entre l’entraîneur, le directeur sportif, les dirigeants. Tout est plus compliqué pour que la mayonnaise prenne.»

Pulsion de vie pour Servette, tropisme de la fatalité pour Lausanne. Et si tout s’inversait d’un coup, comme ce fut le cas après le 31 août? Cette fameuse dynamique peut-elle vraiment changer de camp d’un seul coup, par la grâce d’un match?

«Je ne sais pas, avoue Castella. Je sais qu’il est possible de perdre un match, bien sûr. Parce qu’un accident peut toujours arriver. Mais si une seule défaite suffit pour briser l’élan de tout un groupe, alors c’est que cette alchimie était artificielle. Or, je n’ai pas l’impression que ce soit le cas à Servette. Et j’ai plutôt le sentiment que c’est Lausanne qui est sous pression. Parce que si le LS fera tout pour se relancer à l’occasion de ce derby, il sait aussi qu’en cas de défaite, il se retrouverait à dix points au classement.»

Lausanne aura-t-il les ressources morales pour s’affranchir de sa situation actuelle et se remettre sur le droit chemin? Servette saura-t-il profiter de son bel élan pour enfoncer le clou? Par-delà les dynamiques en présence, c’est tout l’enjeu pour les deux favoris du championnat. (nxp)

Créé: 04.12.2018, 17h16

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...