De la Praille aux Vernets, il n’y a qu’un pas pour Anthony Sauthier

FootballPassionné de hockey, le capitaine de Servette voit des similitudes avec les Aigles et son équipe qui doit gagner ce vendredi à Aarau.

Anthony Sauthier, au sujet de la période négative du SFC: «Le poteau qui était rentrant avant devient sortant maintenant.»

Anthony Sauthier, au sujet de la période négative du SFC: «Le poteau qui était rentrant avant devient sortant maintenant.» Image: ERIC LAFARGUE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

S’il n’a jamais hésité entre le ballon rond et la rondelle, préférant une carrière de footballeur à celle de hockeyeur, Anthony Sauthier a toujours apprécié ce sport d’hiver qu’il suit avec beaucoup d’acuité et de passion depuis qu’il est gamin. «Dès que j’ai la possibilité, j’y vais, s’exclame le capitaine du Servette FC. Quand j’étais môme, j’avais des places «parterre», derrière les buts…» Depuis deux ans qu’il est de retour à Genève, le Valaisan a repris un abonnement, mais cette fois-ci en tribunes. «Il y a du rythme et des bagarres avec de belles ambiances, c’est vraiment sympa…» Entre les Vernets et la Praille, il n’y a qu’un petit pas, qu’il franchit allègrement, mais surtout, outre la couleur des maillots, il existe beaucoup de similitudes entre les deux clubs. À l’exception du classement, bien sûr, les symptômes dans le jeu sont pratiquement identiques entre les deux formations servettiennes, dont le jeu est basé sur la possession de la balle ou du puck. Comme cette incapacité à gérer une partie jusqu’au bout, à exploiter pleinement un gros potentiel, un rôle de favori… «Pour en avoir parlé avec Daniel Vukovic, il est vrai que sur le papier, ce Ge/Servette devrait être nettement mieux classé, estime Anthony Sauthier. Mais comme nous, lorsque tu te retrouves dans une période négative, que tu ne fais que match nul ou que tu perds, cela devient compliqué. Le poteau qui était rentrant avant devient sortant maintenant. Quant aux occasions, tu ne les concrétises plus comme avant. Du coup, tu te cherches et tu aurais tendance à tout remettre en question…»

Manque de constance

Comment éliminer ces trous noirs et des erreurs durant soixante ou nonante minutes? L’énigme est identique des deux côtés. «On manque en effet de constance, reconnaît Sauthier. Après 30 à 45 minutes de qualité, on se relâche. On l’a vu notamment à Neuchâtel ou lors de notre dernier match à la Praille. J’ignore s’il s’agit d’un problème de fatigue ou pas, mais quand on marque, on devrait continuer à pousser au lieu de reculer et de se faire peur jusqu’à la fin. Cela se travaille…» Le discours est identique aux Vernets!

L’équipe à battre

Toujours à l’instar des hockeyeurs, les Grenat du Stade de Genève ont égaré des plumes contre des équipes moins fortes. «Je ne sais pas si c’est aussi le cas pour les Aigles avec des équipes de bas de tableau, mais en ce qui nous concerne, que ce soit à la Praille ou sur le terrain d’un adversaire moins huppé, on est Servette, un club historique que tout le monde veut battre, sourit le défenseur. À nous de trouver des solutions que l’on n’a malheureusement pas eues à Wil ou contre Winterthour. À Aarau cela devrait être tout aussi compliqué.»

Or, comme l’assurent Anthony Sauthier et tous ses coéquipiers, l’état d’esprit dans le groupe est bon. Les Servettiens ont bien transpiré durant la pause de l’équipe nationale. «On a pu couper avec deux jours de congé avant de se remettre au travail. On est tous prêts à aller chercher les trois points au Brügglifeld», assure le No 2 de Meho Kodro, conscient que lui et ses copains vont devoir sortir le grand jeu avant Noël s’ils entendent revenir sur la tête, avec notamment un déplacement à Schaffhouse avant de recevoir Neuchâtel Xamax.

Quatre gros matches

«Il nous reste quatre gros matches à disputer, même le dernier à Wohlen le 8 décembre, où on s’attend à souffrir sur un bourbier, prévient le capitaine. Mais avant de commencer à penser à ces deux gros chocs au sommet, faisons en sorte de ne pas perdre de plumes ce vendredi à Aarau. On possède un super groupe, à nous de le démontrer sur le terrain. Ce sont les victoires qui couronnent le travail.»

Pour Anthony Sauthier, qui rêve autant de promotion que d’un titre aux Vernets, son cœur balance, convaincu que ses copains hockeyeurs joueront bientôt, eux aussi, le haut de tableau. Que c’est à la fin du bal qu’on paiera l’orchestre! S’il n’y a qu’un pas…


Meho Kodro est encore l’entraîneur de Servette…

Meho Kodro, qui a donné l’entraînement jeudi matin à Balexert et qui sera ce vendredi à Aarau, est toujours l’entraîneur du Servette FC. «S’il s’en va, il sera le meilleur acteur que j’ai rencontré dans ma vie!» s’exclame le président Didier Fischer, qui a eu la parole de son coach qu’il aimait Genève et qu’il voulait y rester. «Il est sous contrat avec nous et personne ne nous a contactés. J’ai une entière confiance en lui», poursuit le patron du club grenat, plutôt confiant.

Pourtant, plusieurs sites des Balkans annonçaient en début de matinée que c’était lui qui serait en principe le nouveau manager de la sélection de Bosnie-Herzégovine. Qu’il avait été choisi pour succéder à Mecha Bazdarevic. Le site Internet de la télévision serbe assurait qu’il avait été préféré à Amar Osim. La session du comité exécutif de l’Association de football de Bosnie-Herzégovine s’est tenue à Zenica jeudi midi. Après six heures de débat, cette longue séance a finalement accouché d’une souris.

Selon le portail Internet de la TV N1 Sarajevo, aucune décision n’a été prise quant au nom du nouvel entraîneur. Affaire à suivre…

Selon la procédure, c’est une commission d’experts formée par Ivica Osim, Dusko Bajevic, Sead Kajtaz et Zvjezdan Misimovic qui devait proposer un nom au comité exécutif, composé de quinze membres. Après les votes, la majorité de douze voix n’a pas été atteinte pour que l’un des deux candidats soit nommé. Tout ce beau monde s’est donné rendez-vous dans dix jours pour une prochaine séance.

«Je comprends votre question mais comme je l’ai toujours dit, je n’ai pas envie de parler de la Bosnie maintenant. Ce n’est pas le moment. Nous avons des matches importants et il n’est pas question de déconcentrer les joueurs», nous a répondu le coach du Servette FC au terme de l’entraînement.

«Il nous a parlé un peu de cette situation, nous assurant qu’il n’avait rien reçu de concret de son pays, renchérit Anthony Sauthier. Il était là ce matin, il sera à Aarau vendredi et je pense qu’il va rester à Servette.»

À Meho Kodro de couper court à ce long feuilleton qui n’en finit plus, en disant clairement qu’il n’est pas du tout intéressé par ce poste. Ce n’est pas plus compliqué que cela… (TDG)

Créé: 16.11.2017, 21h45

Aux vestiaires

Le match
Servette FC (2e à 5 points de Neuchâtel Xamax) s’en va guerroyer au Brügglifeld, à Aarau, 7e du classement. Coup d’envoi à 20 h.
L’effectif
Les Grenat seront privés de Sébastien Wüthrich (absent jusqu’à la reprise) et de Mirsad Hasanovic, qui a reçu un coup à la cuisse cette semaine.
La statistique
En 69 parties de championnat entre les deux formations, les Genevois se sont imposés à 36 reprises pour 19 matches nuls et 14 défaites. Le Servette FC reste sur quatre victoires consécutives face aux Argoviens, dont un sec 3-0 le 25 août dernier.
Le programme
Après cette rencontre importantissime à Aarau, les Grenat se rendront à Schaffhouse (3e) le dimanche 26 à 16 h, avant de recevoir Neuchâtel Xamax le lundi 4 décembre à 20 h. Ils termineront l’année avec un dernier déplacement «peau de banane» le 10 décembre à 16 heures à Wohlen.
Le mot de Meho Kodro
«Je suis convaincu que cette pause de dix jours nous a fait du bien et que l’équipe donnera une bonne réponse à Aarau après nos deux matches nuls. Une victoire au Brügglifeld pourrait nous mettre sur de bons rails pour le sprint final en cette fin de premier tour.»

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Russiagate: y a-il eu collusion entre Trump et Poutine?
Plus...