Passer au contenu principal

Entre ombre et lumière, Servette reste en errance

Face à un Sion moribond, les Grenat font le plus dur avant d’offrir un penalty cadeau. Un nul de plus, une fatalité qui s’installe.

Le geste parfait de Schalk devant Mitryushkin pour le 1-0. Cinq minutes après, Servette se tirait une balle dans le pied.
Le geste parfait de Schalk devant Mitryushkin pour le 1-0. Cinq minutes après, Servette se tirait une balle dans le pied.
Eric Lafargue

Rongées par une réalité crépusculaire, les promesses de l’aube s’évaporent sans faire de bruit. Servette est donc cette équipe remarquée, qui n’est plus assez remarquable pour avancer, sinon à pas de fourmi. Ombre et lumière pour une fatalité mortifère, cet affreux tropisme de l’inconstance, pour le meilleur et pour le pire, jusque dans ce derby qui tendait les bras aux Grenat avant que ceux-ci ne tendent la joue à ce Sion moribond.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.