Ne/Xamax, une lanterne rouge dont Servette doit se méfier

FootballLes Neuchâtelois n’ont pas encore gagné un match, les Grenat sont en confiance. Analyse avec Geoffrey Tréand.

Ne/Xamax, avec Mike Gomes, qui a trébuché dimanche contre Bâle, attend toujours son premier succès de la saison.

Ne/Xamax, avec Mike Gomes, qui a trébuché dimanche contre Bâle, attend toujours son premier succès de la saison. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’était il y a trois mois, c’est à la fois hier et si loin. Dans un fol instinct de conservation, Neuchâtel Xamax réussissait l’impensable, sauvant sa place en Super League après avoir perdu 4-0 à domicile son barrage aller contre Aarau. De cet inouï exploit du Brügglifeld, il ne reste que l’euphorie éphémère des souvenirs flous. La réalité a rattrapé les Neuchâtelois. L’homme du maintien, Stéphane Henchoz, n’est plus là, c’était décidé ainsi par la direction et la seule certitude qui semble s’installer renvoie aux mêmes évidences que la saison passée: la promesse d’une sorte de calvaire pour seul horizon de survie dans l’élite.

Fatalité de la destinée pour un Xamax déjà lanterne rouge? À la veille du derby à la Praille, ce samedi soir, à quoi doit s’attendre Servette? Héros du maintien d’hier (un but, le 4-0, deux assists, un tir au but marqué), Geoffrey Tréand a lui aussi quitté la Maladière. Pour Carouge. Mais il n’a pas manqué une miette du début de saison de son ex-équipe.

«Un groupe qui s’est affaibli»

«Xamax a déjà la confirmation, comme prévu, que le chemin qui doit mener au maintien, son seul objectif, sera un long combat, explique Tréand. Il le savait déjà, c’est son seul avantage. Mais cela ne va pas être simple. Parce que le nouvel entraîneur, Joël Magnin, a hérité d’un groupe qui s’est affaibli. Pour ne citer qu’eux, des joueurs comme Pululu, Ademi, meilleur buteur du deuxième tour, et surtout Serey Die, avec tout ce qu’il a apporté en cinq mois, n’ont pas été remplacés. Sans compter les autres départs.»

Cette perspective de lutte et de souffrance est-elle viable sur le long terme pour les Neuchâtelois? Xamax compte déjà trois expulsions depuis le début de la saison, les conséquences de la rudesse du combat de ce jeu défensif. «Je connais encore bien ce groupe, il a une marge de progression et il faudra que les jeunes s’améliorent. Le potentiel est là, je pense à Mulaj par exemple. La défense à cinq de Magnin permet aussi une évolution, avec trois joueurs à vocation offensive, comme contre Bâle lors du dernier match. C’est une bonne chose pour Xamax, parce qu’il va falloir marquer. Même si cela coïncide avec la plus grosse défaite, ce dernier match a aussi permis à Xamax d’avoir plus de possession du ballon, en première période.»

L’inévitable Nuzzolo

Cela ne veut pas dire que les Neuchâtelois vont venir à Genève la fleur au fusil. Ils n’en ont pas les moyens. «Mais ils peuvent poser des problèmes, avertit Tréand. On l’a vu contre Bâle ou YB, qui ont dû attendre la deuxième période pour faire la différence. Cela dit, ce derby entre Servette et Xamax ressemblera sans doute à ce qui et attendu. Un Servette en confiance qui va vouloir imposer son jeu et des Neuchâtelois qui tenteront de garder leur assise défensive.»

En comptant sur des contres. Et sur l’inévitable Raphaël Nuzzolo. Une Nuzzolo-dépendance, justement. «Je n’aime pas ce raccourci, lance Geoffrey Tréand. La saison passée, Nuzzolo marque dix buts durant la première phase et Xamax ne comptabilise que treize points. Après la pause, il n’en inscrit plus que quatre, mais Xamax engrange presque deux fois plus de points. Alors oui, Nuzzolo est le joueur le plus important, mais il faut que d’autres se révèlent autour de lui.»

Pour ce Xamax sans trop de moyens, déjà promis à la relégation par les uns, concentré à l’interne sur sa mission, rien n’est simple. C’est justement pour cela que Servette doit se méfier. Et c’est aussi pour ça que Geoffrey Tréand ne s’hésitera pas au pronostic. «Pas avec ces deux équipes et ce qu’elles représentent pour moi», souffle-t-il. Verdict samedi soir.

Créé: 30.08.2019, 09h34

Dugourd garde le moral

Dylan Dugourd sera au Stade de Genève samedi soir. Dans les tribunes. L’ex-Carougeois passé à Xamax espérait bien être sur le terrain avec sa nouvelle équipe, mais depuis le 29 juin et sa vilaine blessure au genou, il sait qu’il lui faudra beaucoup de patience. Après l’opération, il a passé cinq semaines intensives à l’Hôpital de la Tour. Il va bientôt retrouver Neuchâtel, avec de la physiothérapie deux fois par jour. Un chemin de plusieurs mois. «J’ai digéré tout ça, je suis bien entouré et je bosse pour que tout se passe bien, dit-il. Pour le reste, je serai à la Praille pour encourager Xamax, bien sûr. La situation n’est pas simple cette saison, il va nous falloir du courage, mais il y a plusieurs nouveaux joueurs et cela demande du temps pour que tout se mette en place.» En attendant, les Neuchâtelois se serrent les coudes. D.V.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Venise sous les eaux
Plus...