Par nécessité, les Grenat enfileront le bleu de travail

FootballUne pelouse qui aura peut-être des allures de bourbier, un besoin de points: la venue de Saint-Gall, dimanche, est un test pour Servette.

Servette (ici Rouiller) veut se battre pour se relever.

Servette (ici Rouiller) veut se battre pour se relever. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’occasion fait le larron. Pour un Servette FC qui n’a plus gagné depuis le 25 août, qui va devoir s’employer sur le bourbier de la Praille (pluie prévue samedi et dimanche), qui n’est plus du tout porté par la spontanéité qui avait séduit au tout début et qui se cherche une nouvelle dynamique, la venue de Saint-Gall, dimanche, offrira peut-être la chance de montrer un autre visage. En résumé: un peu moins de glamour, un peu plus de hargne, un état d’esprit plus dans le combat que dans l’esthétisme.

Les raisons sont nombreuses, qui conduisent le groupe grenat sur ce chemin. La première, c’est la réalité du terrain. Au Stade de Genève, les images de la pelouse hybride ravagée après le Suisse-Irlande de mardi en ont refroidi plus d’un. On a croisé un joueur vendredi matin à l’entraînement, sur une très belle pelouse naturelle des Cherpines, qui s’interrogeait tout haut: «On doit avoir la pire pelouse du canton, pestait-il. Je ne comprends pas, ça devait être le top niveau… En fait, c’est comme si on avait une Rolls, mais qu’on faisait les services dans le garage du quartier, qui n’est pas équipé pour, non?»

Il y a un peu de ça, sans doute. Avoir la même pelouse que le Real Madrid est une chose, avoir les mêmes moyens pour l’entretenir semble en être une autre. Le résultat, c’est ce terrain compliqué qui attend les Grenat dimanche. Et qui ne facilitera pas le jeu. S’adapter aux conditions, c’est aussi savoir changer de style.

Défense à trois travaillée

«Nous y avons travaillé durant la pause internationale, explique Geiger. Peut-être faut-il se montrer plus patient, attendre que l’adversaire sorte de sa zone, pour favoriser des schémas de contre-attaque. Nous avons aussi bossé une défense à trois, afin d’avoir le choix.»

Iapichino étant disponible, il pourrait prendre le couloir gauche (s’il est déjà prêt à le faire pour son retour après sa longue blessure), Sauthier le droit par exemple, avec un trio défensif formé de Routis, Rouiller et Sasso. À voir.

Servette a de toute façon besoin de renouer avec la victoire, même face à ce Saint-Gall qui reste sur quatre succès et un nul. Les Grenat sont-ils capables de retrousser les manches et de se battre avec d’autres arguments que leur élégance naturelle?

Une équipe plus combative

«Oui, c’est ce que je souhaite, assure Geiger. Sur ce terrain compliqué, il le faudra. Je veux voir ce style combatif, cette volonté, cette envie d’être présent physiquement. Nous devons en passer par là. Nous ne pouvons plus nous satisfaire d’avoir un bon fond de jeu ou de bien jouer au ballon. Cela ne suffit pas.»

Le paradoxe, c’est de voir un Servette jouer contre nature pour se redonner confiance. Un mal nécessaire? Une nouvelle manière d’envisager l’avenir en tout cas pour les Grenat, prêts à sacrifier certaines de leurs valeurs.

Mais tout cela, ce sera sans Koro Koné. Mal retombé en amical contre les Lettons de Jurmala, l’Ivoirien souffre d’une luxation de l’épaule. Il sera absent pour plus d’un mois. Une tuile autant pour lui que pour l’équipe. Une opportunité à saisir pour Kyei, dont on attend encore de voir le plein potentiel. Ou pour Schalk aussi.

En face, Servette ne retrouvera pas Jérémy Guillemenot, suspendu. Mais peut-être Vincent Rüfli, souvent dans les tribunes ces derniers temps mais qui pourrait réintégrer le groupe pour le match de dimanche.

Attention à ce Saint-Gall en forme. Son jeu est peut-être simple: pressing, transition rapide, verticalité. Et surtout efficacité. À Servette de s’en inspirer.

Créé: 18.10.2019, 16h05

En direct du vestiaire

Le match Servette - Saint-Gall, Stade de Genève, dimanche, coup d’envoi à 16 heures.

Le contingent Koné, blessé à l’épaule, n’est pas disponible. Stevanovic, ménagé vendredi pour une douleur au mollet, est incertain.

Le contexte Les Brodeurs étaient en grande forme avant la pause: 13 points sur les cinq derniers matches. Servette? Seulement 3 points durant le même laps de temps. Réaction attendue. D.V.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Hong Kong: un pays, deux systèmes
Plus...