Meho Kodro est-il toujours l’homme de la situation?

FootballAu lendemain du nul insuffisant face à Xamax, Servette rumine les chances perdues. Les choix de l’entraîneur interpellent.

Meho Kodro explique les réajustements souhaités. Cela ne suffira pas pour que les Servettiens battent Xamax. Encore une occasion manquée de revenir sur les Neuchâtelois.

Meho Kodro explique les réajustements souhaités. Cela ne suffira pas pour que les Servettiens battent Xamax. Encore une occasion manquée de revenir sur les Neuchâtelois. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le constat est sans appel: sur les trois premiers matches de 2018, Servette a manqué le coche à deux reprises et n’a inscrit que trois buts, les trois fois sur balles arrêtées. Pour qui voulait lancer immédiatement l’opération «remontada», on est loin du compte. Le nul inexcusable contre Chiasso, à domicile, avait déjà le goût de l’amertume. Celui de lundi soir contre Xamax, alors que les Grenat se savaient condamnés à la victoire, cultive pareillement un affreux sentiment d’impuissance.

Pourtant, tout est clair depuis le début de la saison. Servette possède le plus grand budget de la Challenge League et Meho Kodro a composé l’équipe qu’il voulait ou presque, écartant certains éléments, s’entourant d’autres.

Pourtant, l’état des lieux est cinglant. Rien ne dit que Servette ne fera pas son retard miraculeusement dans les semaines qui viennent pour finir promu, l’objectif fixé par la direction. Tout reste possible, bien sûr, même si la marge de manœuvre devient très mince. En revanche, avec sans doute le meilleur contingent intrinsèque de la ligue, les Grenat ne devraient pas se retrouver aujourd’hui à 11 longueurs de Xamax (8 potentiellement pour autant que les Servettiens remportent le match en retard à Wohlen le 28). Le tout en n’ayant pris qu’un point à l’adversaire direct à la promotion. Il y a un problème de rendement et si les joueurs doivent prendre leurs responsabilités, l’entraîneur aussi.

C’est bien Meho Kodro qui est à la baguette. C’est bien lui qui opère les choix. Dont certains deviennent de plus en plus déconcertants, dans le fond comme dans la forme. Il y a eu l’affaire Frick. Le gardien No 1 s’est retrouvé cette année sur le banc. Rien à redire sur la décision: l’entraîneur est là pour faire des choix, les joueurs sont des pros et Gonzalez est un très bon portier. Non, c’est sur la forme que le bât blesse. Frick a appris son éviction le jour de Servette-Chiasso, sans explications, sinon certaines fournies le lendemain qu’il n’a pas acceptées, à défaut de devoir les respecter. Rebelote lundi soir avec Wüthrich: le… Neuchâtelois de Servette a appris abruptement lors de la théorie de match que Kodro se passait de ses services pour le choc de la Maladière. Il imaginait bien ne pas commencer, eu égard à ses douleurs «pubalgiques», mais était prêt à aider en fin de rencontre. Or il s’est retrouvé écarté du groupe.

Une forme d’incompréhension s’installe à l’interne. Des dents grincent chez certains joueurs qui comprennent de moins en moins cette gestion ou qui s’interrogent sur les décisions opérées par Kodro. Cela concerne autant le choix des titulaires, que les orientations trop souvent figées ou le coaching en cours de match (lire ci-contre). Sans parler d’une fronde qui gronde, il y a comme un malaise dans la maison grenat. Meho Kodro est-il encore l’homme de la situation? Peut-il exploiter tout le potentiel de ce groupe?

Il a encore 16 journées, s’il reste en place jusqu’au bout, pour en faire la démonstration sans plus le moindre droit à l’erreur. Et en devant compter sur un fléchissement de Xamax. Servette a peut-être perdu plus qu’une chance en or à la Maladière. Kodro aussi. Parce que si le malaise est soluble dans la victoire, il enfle parfois dans la contrariété. Et c’est tout ce que Kodro devra éviter maintenant s’il veut entretenir le mince espoir de promotion.


Treize mois à Servette

Cela fait treize mois que Meho Kodro est au Servette FC. Il est arrivé en janvier 2017, pour remplacer Anthony Braizat. Il a commencé par sept victoires d’affilée riches d’espoirs pour la suite de sa mission: préparer Servette pour l’objectif promotion de cette saison.

Il a eu les coudées franches pour construire son groupe. Kodro s’est ainsi séparé, depuis son arrivée, de Pont, Besnard, Fargues, Delley, Faug-Porret, Caslei, Berisha, Malonga. Il n’a pas retenu Cadamuro, pas plus que Maouche qu’il a souvent cantonné sur le banc l’année passée.

Il a recruté Wüthrich, Sarr, Fabry, Dalibor Stevanovic, Micha Stevanovic, Lang, Willie, Nathan, Chagas, De Celglie.

Or Sarr n’est pas une assurance tous risques, malgré son physique. «Dado» Stevanovic a 33 ans et cela se ressent, Fabry est limité dans le jeu de passes, De Ceglie a 31 ans et n’a plus joué depuis deux ans. Le vrai bonheur s’appelle «Micha» Stevanovic, arrivé grâce au frère de Meho, Mela Kodro qui est son agent.

Les choix qui interpellent?

- s’obstiner si souvent avec la paire Fabry- «Dado» Stevanovic. Cela a conduit l’un des meilleurs espoirs suisses, Imeri, à chauffer le banc trop souvent, ou à jouer contre nature sur un côté, comme en ce début d’année.

- le retard dans le remplacement de Nsame: Chagas n’est venu que cet hiver. Si Kodro ne voulait sans doute pas de Malonga, il aurait dû faire de la venue d’un vrai No 9 une priorité l’été passé. Parce que si Servette a la meilleure défense, la Challenge League se gagne aussi devant.

- le coaching en match. La prise de risque est rare: changements poste pour poste ou plus défensifs.

- sa gestion des cas Frick et Wüthrich (voir ci-contre).

Est-ce à dire que, les résultats attendus faisant défaut pour l’heure, Meho Kodro serait sur la sellette? «Tout reste possible mathématiquement, nous nous battrons jusqu’au bout, assure le directeur général Constantin Georges. Il n’y a pas de changement au programme.» A Kodro de corriger le tir. D.V. (nxp)

Créé: 20.02.2018, 18h29

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un mondial avec la meilleure équipe suisse de tous les temps
Plus...