Lorenzo Gonzalez: «Je ne regrette rien de mon expérience à City»

FootballL’ex-Servettien de 19 ans est à Saint-Gall désormais, dans la logique du recrutement des Brodeurs.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dimanche contre Servette, il ne fera peut-être pas face à son ancien club. Lorenzo Gonzalez, prodige de la formation grenat, est de retour en Suisse cet hiver, à Saint-Gall, mais il doit retrouver le rythme, la compétition, s’adapter aussi à ces Brodeurs qui séduisent tant sur le terrain. On croirait parler d’un joueur expérimenté qui revient au pays après avoir roulé sa bosse dans des contrées redoutables. Il y a un peu de ça. Sauf que l’ex-goleador de l’académie servettienne n’a que 19 ans.

On se souvient de son départ un brin mouvementé de Genève. Il avait quitté Balexert en refusant de signer un contrat de stagiaire pro, courtisé qu’il était par les plus prestigieux clubs européens alors qu’il n’avait que 15 ans. On ne résiste pas à l’appel de ces sirènes-là. «Le départ de Servette était un peu compliqué, reconnaît-il. Mais je serai toujours reconnaissant à ce club pour tout ce qu’il m’a apporté. Après, c’est le foot, quand de grands clubs te tournent autour, c’est dur de dire non.»

C’est Manchester City qui avait raflé ma mise, pour intégrer aussitôt le prometteur attaquant à son centre de formation. Trois ans plus tard, sans avoir disputé la moindre minute sous les ordres de Pep Guardiola et après six mois à Málaga pour 120 minutes de jeu, il se retrouve à Saint-Gall. De quoi nourrir des regrets?

«Non, je ne regrette rien, assure-t-il. J’ai vécu une expérience folle en Angleterre. Dès la deuxième saison à City, je m’entraînais régulièrement avec la première équipe. Côtoyer, Silva, Aguero, De Bruyne et tous les autres, c’est inégalable en termes d’enrichissement personnel. Tu es avec des stars, mais en fait ce sont des mecs normaux, qui sont dans le partage et l’humilité. Tu vois David Silva passer des heures à s’entraîner, c’est un exemple. Et après, tellement disponible avec les jeunes. Tout cela t’apprend la maturité.»

Et aussi la résilience, quand le rêve reste rêve. «Bien sûr que je voulais jouer avec la première, c’était mon but, admet Lorenzo. Mais je savais bien que ce serait difficile. Je suis fier de mon expérience à City, j’ai été meilleur buteur de l’équipe en M18 alors qu’il y avait une forte concurrence. Après, comme je ne voulais pas faire une troisième saison avec les M23, je me suis lancé à Málaga. Où cela ne s’est pas bien passé, manque de temps jeu, tout ça…»

C’est là que Saint-Gall a flairé le bon coup. «J’ai parlé avec Alain Sutter et Peter Zeidler (ndlr: le directeur sportif et l’entraîneur), dit Lorenzo. Le discours, le projet avec les jeunes: tout m’a séduit. Je ne pensais pas revenir si vite en Suisse et pour tout dire, je suis là pour me relancer, mais très heureux d’être à Saint-Gall.»

Il a un contrat jusqu’en 2023. Saint-Gall ne fait rien d’irréfléchi dans sa politique jeunesse. «Nous suivions Lorenzo, explique Peter Zeidler. Il a le profil qui nous intéresse. Et comme l’expérience avec Guillemenot est plus que réussie, cela nous encourage sur ce chemin. Lorenzo doit maintenant s’adapter. Il n’est pas là pour chauffer le banc, dans l’idée de base, je compte sur lui comme titulaire la saison prochaine.» Voire avant si tout est réuni. «Je suis là pour bosser dur en vue de l’avenir», confirme le jeune buteur.

Créé: 07.02.2020, 13h57

Articles en relation

Avec les idées de Saint-Gall, la révolution est en marche

Football Coup de jeune, coup de maître. Zeidler et sa bande incarnent le renouveau en tête du classement. Plus...

Ce Servette-là est prêt pour l’épreuve du feu

Football Vainqueurs de Thoune, les Grenat peuvent penser au gros choc de dimanche prochain, à Saint-Gall Plus...

«Transformer le stade en terrain d’entraînement, c’est une absurdité»

Football Ancien président de la Fondation du Stade de Genève, Laurent Moutinot s’insurge contre le passage à une surface synthétique à la Praille. Il n'hésite pas à dézinguer. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Menacé par des explosifs, le village de Mitholz sera évacué dix ans
Plus...