Koro Kone: «C’est comme une nouvelle saison qui commence pour Servette»

FootballC’est la reprise avec la venue de Vaduz. Le buteur grenat est d’attaque.

Koro Kone, prêt à marquer des buts avec Servette, dès la reprise.

Koro Kone, prêt à marquer des buts avec Servette, dès la reprise. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans les coulisses du Stade de Genève, Servette peaufine les derniers détails. Alain Geiger s’en va voir l’état de la pelouse de la Praille, neige oblige en ce vendredi. Pas de problème en vue: il y a 27 kilomètres de tubulaires sous le gazon pour chauffer le revêtement. A moins d’un épisode neigeux sans interruption jusqu’à samedi soir, cela devrait jouer. Les Servettiens sont là, l’air serein, comme avant la pause.

Il y a comme un mot d’ordre qui s’est transmis et que les joueurs portent en bandoulière: humilité. Servette est en tête du classement, il a pratiqué le meilleur football de toute la Challenge League jusqu’à Noël, mais pas question de jouer les gros bras. Tous sont conscients que le chemin est encore long.

Koro Kone le premier. Il a rongé son frein durant une bonne partie de la première phase du championnat pour son problème de permis de travail. Mais la page est tournée et une nouvelle s’ouvre aujourd’hui avec la reprise, contre Vaduz (19 h à la Praille).

«Quelque part, c’est presque le début de saison pour moi, s’amuse l’Ivoirien. Mais c’est en fait la même chose pour tout le monde. C’est comme une nouvelle saison qui débute pour Servette. Et il faut recommencer comme nous avons terminé en 2018, sur les mêmes bases.»

Oublier la pause, retrouver la même dynamique qui portait les Grenat il y a deux mois. «Dans un sens, la pause a un peu cassé notre élan, explique Kone. Mais il faut bien dire aussi qu’elle nous a fait du bien, physiquement et mentalement. Et puis la force de ce groupe, c’est aussi l’ambiance qui y règne. Et sur ce plan, la pause n’a rien changé. Nous avons le mental pour continuer sur notre lancée.»

Et le buteur a sans doute des idées en tête. «Forcément, à ma place, je suis le premier pour viser des buts, sourit-il. Bien sûr que je veux en marquer beaucoup. Mais cette équipe possède plusieurs joueurs capables de faire la différence. C’est une autre force du groupe.»

Côté renforts, Servette n’a pas fait de folie. Les Grenat cherchaient quelqu’un pour le couloir gauche? Ils l’ont trouvé en la personne de Dennis Iapichino. Formé à Winterthour et à Bâle, ce gaucher suisse de 28 ans est prêté par Livourne (Série B italienne).

Il offrira un choix à Alain Geiger sur le flanc gauche, là où Servette en avait besoin. «Servette est une équipe qui aime jouer et avoir la possession de la balle, lance le nouveau venu. J’aime ça. Je pourrai apporter quelque chose offensivement.» Surtout, il va ouvrir deux options pour Geiger: jouer avec Iapichino à la place de Séverin, en tout cas les mettre en concurrence sur le poste de latéral gauche. Mais aussi évoluer avec Séverin en latéral et Iapichino en milieu gauche. Cela permettrait à Cognat de retrouver sa place de prédilection dans l’axe au milieu. À voir.

Même s’ils ne le disent pas ouvertement, les Servettiens sont tous mobilisés pour repartir du bon pied. Ils ont une petite avance qui permet un faux pas, c’est vrai. Mais pour relancer la machine et s’inscrire dans la bonne dynamique, il faut une victoire ce samedi contre Vaduz. (nxp)

Créé: 01.02.2019, 17h36

En direct du vestiaire

Le match Servette - Vaduz, ce samedi au Stade de Genève, coup d’envoi à 19 heures.

Les absents Outre Lang et Busset, Servette sera privé des services de Christopher Routis. Le Français est blessé à un mollet. Geiger choisira entre Sarr ou Mfuyi. À Vaduz, Büchel, Bühler, Drazan, Frick et Lüchinger sont blessés.

Le contexte Match de reprise? Danger. Servette est leader au classement tandis que les Liechtensteinois ne sont que septièmes à 17 points. Mais les Grenat sont sur leurs gardes. Excès de confiance interdit, même si, avant la pause, ils restent sur une série de douze matches sans défaites et une belle série de victoire pour aller avec.

Le mot de Geiger «Je n’ai pas changé durant la pause. Servette jouera avec deux attaquants et nous avons pour objectif de retrouver la dynamique qui nous portait en fin d’année 2018. Je sais que certains nous présentent comme les favoris pour la promotion directe. Je dis qu’on verra fin avril où nous nous situons. On nous tresse parfois un costume d’éloges. Mais n’oublions pas notre bleu de travail.» D.V.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Trump décrète l'urgence nationale pour construire son mur
Plus...