Des jardiniers des Reds ont apprécié la pelouse

FootballLiverpool, qui organise un match de gala contre Lyon le 31 juillet au Stade de Genève, s’est montré satisfait des infrastructures.

La qualité de la pelouse était l’un des principaux critères pour les dirigeants de Liverpool. qui ont choisi le Stade de Genève.

La qualité de la pelouse était l’un des principaux critères pour les dirigeants de Liverpool. qui ont choisi le Stade de Genève. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est forcément un coup du tonnerre réussi par la Fondation du Stade de Genève! Mohamed Salah avec Sadio Mané, mais aussi Roberto Firmino, Xherdan Shaqiri, sans oublier Jürgen Klopp et toutes les vedettes de Liverpool qui débarqueront bientôt au pied du Jet d’eau: quel magnifique pub pour la Praille, qui a bien besoin de ce genre d’événement pour redorer son image.

De 15 à 70 francs

Alors que les billets, en vente sur Ticketcorner à des prix populaires – 15 (enfants), 30 et 70 francs – partent déjà comme des petits pains depuis ce jeudi matin, les fans de foot de la région l’ont échappé belle. Un peu plus et le public romand aurait raté ce feu d’artifice promis le 31 juillet dans le jardin des Grenat, appelé à reprendre des couleurs en 2019.

Ce match de gala qui opposera, la veille de la fête nationale, les Reds à l’Olympique Lyonnais de Nabil Fekir (s’il est toujours là) aurait pu, sans l’intervention salvatrice du responsable technique du stade et des pompiers, tomber à l’eau. L’enceinte du Servette FC a aussi subi, le 15 juin, les ravages de l’orage. Et elle a évité de peu la catastrophe (lire encadré).

«Mais, sourit Alain-Édouard Fischer, membre de la Fondation du Stade de Genève, c’était, par rapport à d’autres endroits plus inondés dans la ville ou la région, juste trois gouttes d’eau!» Si l’avocat genevois, qui a également été alerté ce jour-là, tient aujourd’hui à relativiser ce gros coup de foudre du mois de juin, c’est qu’il préfère mettre en avant cette prestigieuse affiche très alléchante entre le champion d’Europe en titre et le troisième du dernier championnat de France, plutôt que de se plaindre de ces intempéries finalement sans grosses conséquences.

Un ultime test au sérieux

Il est vrai que ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance de voir à l’œuvre des formations aussi réputées dans notre région. Après une tournée aux États-Unis et un stage d’entraînement en France voisine (probablement à Évian), les Anglais disputeront à Genève leur dernier match de préparation avant le Community Shield face à Manchester City, premier trophée en jeu de la saison. Preuve que les Reds, qui organisent cette rencontre, prennent cet ultime test au sérieux, le club d’Anfield Road a dépêché… deux de ses «jardiniers» pour analyser la pelouse. Quel honneur!

«Il y a plusieurs mois que nous sommes en contact avec les dirigeants de Liverpool et l’un des critères qui a surtout fait la différence pour qu’ils se décident à venir jouer à Genève était en effet la qualité du terrain, raconte Alain-Édouard Fischer. Ils ont vraiment été très pros et surtout satisfaits des infrastructures à disposition.» Les investissements effectués ces derniers mois ont été payants.

La Suisse aussi en octobre

«Pour nous, c’est une belle reconnaissance qu’un club comme Liverpool choisisse notre stade», se réjouit Luc Rasca, un directeur de la fondation plutôt comblé, d’autant plus que l’équipe de Suisse a également choisi de se produire à Genève, le 15 octobre, pour affronter l’Irlande dans le cadre du prochain Euro. Mais avant ces deux belles affiches, le Servette FC, de retour en Super League, aura certainement fait trembler le stade le 27 juillet, avec la venue du FC Sion. Ce derby promet d’être tout aussi explosif.

Créé: 27.06.2019, 21h48

«On s’en est vraiment bien tiré…»

Cela aurait pu être pire encore. Alors que le parking de Plainpalais a été durement frappé par les intempéries du 15 juin, que dans la ville plusieurs arbres se sont couchés sur la chaussée ou sur des voitures, que sur le lac les bateaux du Bol d’Or ont titubé, voire même chaviré, le Stade de Genève a aussi souffert du gros orage, d’une rare violence, qui s’est abattu ce jour-là en Suisse romande.

Président de la Fondation du Stade, Jean-Marc Guinchard (élu PDC) reconnaît qu’il y a eu une inondation au 4e étage, au niveau de la tribune de presse. «Comme cette partie-là est ouverte, la gouttière n’a pas suffi à arrêter l’eau, explique le politicien, mais heureusement l’électricité n’a pas été touchée.» Ni l’éclairage d’ailleurs, ce que redoutaient tous les membres de la fondation.
Les travaux en cours ont pu se poursuivre normalement, grâce notamment à l’intervention rapide et efficace de M. Antar Nasri, responsable technique et chargé de la sécurité du stade. C’est lui qui a immédiatement mandaté une entreprise pour évacuer l’eau. «C’est grâce à lui, à sa présence d’esprit et avec l’aide efficace des pompiers et de la protection civile de la Ville de Lancy que nous avons pu limiter les dégâts, soupire Luc Rasca, directeur de la fondation. Ils ont travaillé d’arrache-pied entre 18 h et 2 h du matin. Mais oui, on a eu peur, car il est évident qu’une fois que cela passe par-dessus le toit, cela peut s’infiltrer dans les loges, et là les dégâts auraient pu s’élever à des centaines de milliers de francs, ce qui n’est pas le cas. On s’en est vraiment bien tiré…»

Il n’y aura donc aucune incidence pour le début du championnat ni pour ce match du 31 juillet entre Liverpool et Lyon. Merci M. Nasri…

C.MA.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.