Passer au contenu principal

FootballL’humour des Servettiens pour la bonne cause

Pour faire écho à la campagne «Stop Covid» lancée par le professeur Didier Pittet pour toucher le public jeune, les Grenat se sont prêtés au jeu.

Twitter Servette FC

Le sujet est sérieux, mais l’humour n’est pas proscrit. C’est le professeur Didier Pittet qui a d’ailleurs lancé cette campagne «Stop Covid» et qui a demandé à des personnalités de la relayer avec un peu de légèreté, pour toucher un public jeune, notamment. Les Servettiens se sont aussitôt prêtés au jeu, avec le message un message simple en conclusion: «Restez chez vous!»

Dernièrement, c’est Jérémy Frick qui s’y est collé. Sur la vidéo, on voit le gardien du Servette FC dans le froid et la neige, un bonnet vissé sur la tête, en musher, à donner de la voix pour diriger une meute de chiens que l’on imagine nombreux. Le plan s’élargit et il est devant sa télé, avec un petit chien au bout de la laisse. Le mot d’ordre: Stay at home.

«Je suis bien rentré du Canada, rigole-t-il au bout du fil. Non, c’est un truc sympa qui existe pour faire circuler de manière amusante un message important. En plus, j’ai toujours voulu faire ça. Je m’étais même renseigné pour aller tester ça à Verbier, où c’est possible. Mais le Covid-19 est passé par là. Ce sera pour une autre fois. En attendant, j’ai fait cette petite vidéo avec un ami. Au départ, je voulais tenir sur une planche à roulettes pour être tiré par mon chien. Mais je me cassais la figure. Alors on a fait ça différemment. Mais n’oublions pas le message: restez chez vous!»

«Sauthier: La pêche et moi?»

Anthony Sauthier, le capitaine des Grenat s’était, lui, déguisé en pêcheur: un ciré, des bottes, une canne à pêche improvisée, un cours d’eau? Un manche de balais et une télé bloquée sur un écran qui montre un étang ou un ruisseau. Et un chien avec une pancarte autour du cou sur laquelle le message est clair: Stay at home.

«Je confirme que cela n’a pas beaucoup mordu, assure Sauthier. On fait ça pour la bonne cause, parce que c’est nécessaire. La pêche et moi? J’ai dû en faire trois fois. La dernière, c’était il y a quelque temps, sur un bateau, sur le lac. J’étais avec Frick, Pont, Roux et Pasche. J’avais chopé un brochet de 50 centimètres. En fait, je crois me souvenir que c’est Frick qui l’avait eu. Mais c’était grâce à nous.»

Les petites «pastilles» amusantes et sympas des Servettiens tournent sur les réseaux sociaux. Au-delà du clin d’œil humoristique, elles sont là pour rappeler l’essentiel. Rester à la maison, respecter les distances sociales et se laver les mains souvent.

Daniel Visentini

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.