Cette fois, Servette ne doit pas rater sa reprise

FootballDe retour de Turquie, les Grenat retrouvent les frimas genevois. Le point à deux semaines de la reprise

A Sidé, près d’Antalya, Pasche (à gauche) et les Servettiens ont trouvé des conditions idéales.

A Sidé, près d’Antalya, Pasche (à gauche) et les Servettiens ont trouvé des conditions idéales. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

S’il est un moment curieux, c’est bien cet instant où toutes les ambitions se cristallisent, myriade de volontés mises en commun à la veille d’importantes échéances. Servette en est justement là, de retour d’un stage en Turquie où il s’est forgé des certitudes, amplifiées d’ailleurs par un succès de prestige contre Eintracht Frankfort sur le chemin du retour, samedi. Les Grenat sont désormais à Genève, mais surtout prêts à avaler encore une douzaine de jours sous un autre climat, avant la reprise en février.

Depuis la saison dernière, les Grenat mesurent toute l’importance d’un bon départ dans la deuxième phase du championnat. Il y a un an, toutes les bonnes résolutions nées avant la pause, avec un Servette revenu à quatre longueurs de Vaduz, avaient volé en éclats en février: trop de bouleversements internes, des joueurs bannis bêtement, un système revisité sans raison. Au royaume de l’incohérence, les Grenat avaient payé cher ces révolutions malvenues, en coulant aussitôt contre ses adversaires directs.

Pas question de répéter le même scénario catastrophe cette saison. Kevin Cooper, c’est plutôt le travail dans la continuité. Mais le parallèle avec l’hiver 2014 est criant: Servette s’en ira à Lausanne le 8 février, avant de recevoir Lugano le 16. Deux rencontres capitales qui peuvent déjà s’avérer décisives.

«Ne pas revivre 2014»

Cela n’échappe pas à Alexandre Pasche. «C’est vrai, la situation ressemble à 2014, avec des matches important pour recommencer, tout de suite, explique-t-il. C’est vrai aussi que nous n’avons pas envie de revivre les choses de la même manière, pour ceux qui étaient là… Mais cette fois, nous avons l’expérience en plus. A nous de ne pas nous mettre trop de pression, de ne pas faire une montagne de cette reprise. Ces deux matches sont importants, oui, mais il ne faut pas que cela nous bloque.»

Un travail de prévention

C’est pour se préparer à tout cela que le stage en Turquie a été mis sur pied. Alors? «Alors tout s’est très bien passé, assure Pasche. Conditions idéales, terrains parfaits, pas de vent, pas de pluie pas de neige, pas de froid. Le contraire de Genève… L’ambiance était excellente dans le groupe.»

Un stage sert aussi à resserrer plus encore les liens. Et surtout à travailler dans l’efficacité. «C’est le souci de Kevin Cooper et de son staff, confirme le joueur. L’intensité est montée crescendo. L’approche est différente de ce qu’on a pu connaître par le passé. Là, beaucoup de choses sont axées sur la prévention des blessures. Tout est géré. Tout est fait globalement avec le ballon, courses comprises. Et l’accent est mis en priorité sur l’intensité et la qualité de l’entraînement plus que sur la quantité, si je puis dire.»

Une méthode savamment dosée, qui doit donc porter ses fruits dès le mois de février. On ne saura qu’à ce moment si la flamme de l’ambition peut faire feu de tout bois.

Créé: 26.01.2015, 18h15

Renforts ou pas?

A l’heure ou Lugano voire d’autres se sont renforcés, où en est le Servette FC? Trois joueurs étaient en test en Turquie: Besnard, Hebib et Hiraç. «J’ai déjà ma petite idée, mais je parlerai aux joueurs en fin de semaine», précise Cooper. L’entraîneur anglais se réserve-t-il une surprise de dernière minute? «Mon boulot c’est de rester ouvert à toute opportunité, lance Cooper. Alors on verra, tout est possible jusqu’au dernier moment, oui.» Sinon, Servette fera sans réel renfort, si ce n’est le retour de Doumbia. Autrement dit, les Grenat font avec les moyens (financiers) du bord… D.V.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jeanne Calment est bien la doyenne de l'humanité
Plus...