Dans le flou, Servette met ses jeunes à l’épreuve

FootballLes Grenat se rendent à Wohlen jeudi. Une nouvelle occasion de tester leurs pépites.

Alexis Antunes (au centre) a vu son temps de jeu significativement augmenter ces dernières semaines.

Alexis Antunes (au centre) a vu son temps de jeu significativement augmenter ces dernières semaines. Image: Éric Larargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un déplacement à Wohlen n’a jamais déchaîné les passions. Encore moins en cette fin de saison où plus rien ne semble animer Servette, qui fera jeudi le voyage vers le Niedermatten.

Reste que, dans l’attente d’un avenir plus net, il faut bien trouver quelques motifs d’espoir. Ils ne feront pas de 2017-2018 une réussite, mais ils pourraient, dans le meilleur des cas, permettre d’aborder l’édition 2018-2019 dans de bonnes dispositions. C’est des jeunes grenat dont on parle, ceux qui ont été intégrés à la première équipe depuis la prise de fonction de Bojan Dimic.

Ils sont quatre à avoir découvert dernièrement la Challenge League: Robin Busset, Nedim Omeragic, Timo Ribeiro et Baba Souare. Sans compter Alexis Antunes, qui a vu son temps de jeu significativement augmenter ces dernières semaines. Tous ont moins de 19 ans, à l’instar de Kastriot Imeri, déjà bien établi dans l’équipe.

«Le plus dur reste à accomplir, mais ils ont déjà fait un petit pas, analyse Dimic. Ils emmagasinent de l’expérience et cela nous permet d’apprécier leur niveau. Mais ce sera la saison prochaine, quand il y aura de la pression, qu’on verra leur vrai caractère.»

Pour le latéral gauche Busset, qui prend toujours plus confiance, l’adaptation n’est pas évidente: «C’est vrai qu’il y a une grosse différence de niveau, observe-t-il. Cela va beaucoup plus vite en Challenge League, il faut savoir être plus présent dans les duels. Et en tant que défenseur, je ne peux pas me permettre d’avoir un instant de déconcentration. À ce niveau, tactiquement parlant, on ne peut pas compenser un temps de retard.»

Son intégration demande encore du temps et de la régularité. Mais conjuguée à celle plutôt réussie de Souare, elle est la preuve que la formation servettienne sait produire des joueurs talentueux. La présence en Angleterre de deux Genevois (Becir Omeragic, cousin de Nedim, et d’Alexandre Jankewitz) à l’Euro M17 avec la sélection suisse en est une autre. Au club grenat de choyer ces pépites. Afin de pouvoir compter sur elles ensuite.

(TDG)

Créé: 09.05.2018, 09h53

Articles en relation

Servette isole ses juniors pour les protéger des agents

Football Le club limite l’accès aux terrains avec grillages et service de sécurité pour éviter que ses talents ne soient courtisés. Plus...

Vitkieviez: «Je quitte Servette avec beaucoup d’amertume»

Football En marge de la défaite contre Vaduz (0-1), un Grenat a le cœur lourd. Il dit pourquoi en revenant sur une saison compliquée. Plus...

Challenge League

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Human Brain Project avance moins vite qu'espéré
Plus...