Cinq raisons de ne pas manquer le choc entre Servette et Xamax

Derby - Jour JCe soir au Stade de Genève (20 h), il y a un match à ne pas rater entre les deux prétendants à la promotion. Venez nombreux!

A Schaffhouse, les Grenat avaient jubilé sur la fin. Ils espèrent partager pareille joie avec leur public ce lundi à la Praille.

A Schaffhouse, les Grenat avaient jubilé sur la fin. Ils espèrent partager pareille joie avec leur public ce lundi à la Praille. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En ces temps étouffés où le prestige s’est rétréci, où la nature même d’une belle affiche entretient presque malgré elle une nostalgie douloureuse, ce Servette-Xamax est un bonheur fragile. Dans l’antichambre de l’élite pour les mêmes raisons, voilà pourtant les deux meilleures équipes de Challenge League qui ont rendez-vous ce lundi soir (20 heures) au Stade de Genève, cette enceinte que l’on croit trop grande parce que trop peu fréquentée.

Mais il ne faut pas s’y tromper. Ce choc au sommet, qui oppose le deuxième au premier, Servette-Xamax autrement dit, est un moment fort de la saison qui vaut le détour. Un match à ne pas manquer pour plusieurs raisons. C’est parti.

1. Le parfum d’un derby

D’abord, Challenge League ou pas, un derby reste un derby, il y a forcément un parfum particulier. L’idée du prestige en jeu, entre les deux formations romandes qui dominent le championnat jusque-là, animera les débats. Et puis il faut le dire: ce match-là devrait bien pouvoir rivaliser avec certaines affiches parfois si fades de Super League. Alors laissons-nous tenter…

2. Une revanche à prendre

Le sentiment de revanche est aussi convoqué ce lundi soir à la Praille. Le 20 septembre passé, un Servette flamboyant avait donné le tournis aux Neuchâtelois durant plus d’une heure. Mais en manquant des montagnes, il ne menait que 1-2 à la Maladière, sans avoir «tué» le match. Les Grenat l’avaient payé cash en s’effondrant sur la fin, laissant Xamax égaliser et même s’imposer à la 83e. Ils sont beaucoup dans le contingent à ruminer la seule défaite servettienne de la saison. La réaction d’orgueil méritera le coup d’œil.

3. L’impératif comptable

Comme le disait Geoffrey Tréand dans ces colonnes, il n’y a qu’une certitude: «Xamax sera toujours leader à la fin du match, quoi qu’il arrive.» Le Neuchâtelois et ex-Servettien a raison: avec cinq points d’avance pour Xamax, la seule interrogation est de connaître l’écart qui séparera les deux ténors de la ligue après le choc. Et dans cette perspective, Servette n’a guère le choix. Dans tous les cas, il ne doit pas perdre. Si rien ne serait joué, le coup au moral, doublé des huit points de retard alors au classement, serait dur à digérer. Un nul est possible pour le statu quo. Ce n’est pas un message très encourageant. Non, les Grenat ont bel et bien besoin d’un succès pour se repositionner dans le sillage direct du concurrent à la promotion. Un derby avec un tel enjeu, c’est intéressant, non?

4. Le choc tactique

Servette-Xamax, c’est aussi Kodro contre Decastel. Les deux entraîneurs fourbissent leurs armes dans la discrétion. Mais chacun cherche le détail qui tue. Tiens: Servette jouera-t-il avec Micha Stevanovic en No 10, comme en seconde partie de match à Schaffhouse, avec Vitkieviez sur la droite? Cette question, Decastel se la pose. «S’il me dit qui il met à la place de Sejmenovic, je peux alors peut-être répondre à la question…» s’amuse Meho Kodro. La bataille tactique promet.

5. Un stade à faire vivre

Il est clair que le XXIe siècle n’a guère été glorieux pour Servette. Mais enfin, après les affreux déboires qui se sont succédé depuis près de quatorze ans, pour d’éphémères embellies, Servette est désormais stable avec sa nouvelle direction, autour de Didier Fischer. Il s’agit bien sûr de regagner le crédit perdu, mais derrière ce derby de lundi, il y a toute l’ambition d’un club de retrouver l’élite et de faire vivre un stade. D’ailleurs, symbole de cet élan, le Mur de la solidarité, dont les piliers craquaient de partout sur l’esplanade de la Praille, a été reconstruit sur le mur de la tribune nord de l’enceinte. L’hommage fait aux quelque 5000 soutiens privés qui avaient acheté des briques symboliques pour la bonne cause est un signe élégant. Ce Servette et ce stade méritent un peu de la ferveur qui s’est érodée.

Oui, ce derby vaut le détour!


Decastel: «Pas du gâteau»

Eric Lafargue

À la veille d’un derby, la forfanterie n’est jamais de mise. A fortiori quand le choc oppose le premier au deuxième du classement. Non, inutile d’attendre des entraîneurs des saillies verbales de nature à motiver l’adversaire. Michel Decastel est comme Meho Kodro: il mesure ses propos, analyse la situation et parle de ce Servette-Xamax avec calme. Tout le monde veut renvoyer une image de sérénité.

«Nous savons bien que cela sera difficile pour nous à Genève, dit le Neuchâtelois. Mais nous sommes confiants. Ce ne sera pas du gâteau. Cette saison, c’est le plus régulier qui finira premier et le chemin est encore très long. Je ne pense pas que ce match peut déjà tout conditionner pour la suite. Bien sûr, si nous nous imposons, nous aurons une belle avance. Huit points, cela permet de voir venir. Mais je crois surtout qu’après la pause hivernale, c’est un autre championnat qui commencera. Il peut y avoir des changements dans les contingents…»

En attendant, l’occasion est belle pour Xamax de creuser l’écart. «Dans ce genre de match, il faut être derrière, poursuit Decastel. Et mettre les ballons au fond quand les occasions, qui ne seront pas nombreuses avec la défense servettienne, arriveront. C’est un peu ce qui a manqué à Schaffhouse lors de sa défaite contre les Grenat. Servette a eu de la réussite, mais Kodro a aussi su trouver la solution après la pause pour que les siens passent l’épaule. Alors on verra. Ce sera un gros match, dans tous les cas. Il y a beaucoup d’individualités qui peuvent faire la différence chez les Genevois, nous n’allons pas nous attacher à certains joueurs. Sinon, nous devrions faire de «l’homme-à-homme» sur tout le terrain. Nous serons concentrés collectivement.»

La bataille tactique promet. Même si Xamax sera privé de Sejmenovic en défense, les hommes de Decastel ont des ressources et ne lâchent rien, jusqu’à la fin. Servette en sait quelque chose… D.V.

(TDG)

Créé: 03.12.2017, 18h52

En direct du vestiaire

Le match
Servette-Xamax, Stade de Genève, coup d’envoi à 20 heures. Si vous achetez un billet aux caisses, pensez à venir suffisamment en avance.

L’arbitre
Adrien Jaccottet.

Les absents

Servette composera sans Sarr, Wüthrich et Gazzetta, blessés. Xamax est privé de Sejmenovic, suspendu.

Le cas Willie

Le Brésilien a été suspendu pour son mauvais geste et pour insultes. Il avait écopé de quatre journées. Une punition réduite à trois matches de suspension après opposition de Servette. «Mais nous avons encore cinq jours pour faire maintenant recours et pendant ce temps, l’effet suspensif joue, explique Lionel Pizzinat. Willie est donc à disposition.»

L’avenir de Le Pogam

Le latéral gauche de Servette attire des regards. En Super League et aussi à l’étranger, en France, se murmure-t-il. Il sera en fin de contrat en juin. «Les dirigeants grenat sont au courant, je ne vais pas cacher qu’il y a des intérêts d’autres clubs, assure-t-il. Avec Servette? C’est compliqué. On n’arrive pas à nous entendre autour d’un nouveau contrat, pour l’instant c’est au point mort. Mais je serai 100% grenat et je donnerai tout sur le terrain pour Servette, quoi qu’il arrive.» D.V.

Articles en relation

Nathan: «Je veux grandir. Sur le terrain et en dehors»

Servette-Xamax J-2 Le défenseur grenat est un pion essentiel pour le derby de lundi soir contre Xamax. Son duel avec Nuzzolo sera décisif. Plus...

Kodro le sait: ce Servette-Xamax peut conditionner toute la saison

Derby J-3 Si l’entraîneur grenat maintient que tout se jouera en avril, il mesure bien toute l’importance du choc de lundi soir. Plus...

Tréand: «La promotion se jouera entre Servette et Xamax»

Football, derby J -4 L’ex-Grenat sera de retour au Stade de Genève pour le choc au sommet de lundi. Il parle sans détour de cette rencontre importante. Plus...

Quand Servette ose mettre tout son cœur, il peut être renversant

Football Trop longtemps attentistes, les Grenat se lâchent enfin après la pause. Et Schaffhouse en fait les frais. C’est la voie à suivre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Russiagate: y a-il eu collusion entre Trump et Poutine?
Plus...